Le père de mon ami 8

1.1KReport
Le père de mon ami 8

Le lendemain, c'était normal comme d'habitude. J'allais à l'école avec Jeanette et nous étudiions dans sa chambre après les salles, mais bien sûr, nous avions tous les deux quelque chose en tête qui serait classé sous « Coquine » si vous voyez ce que je veux dire.

« Est-ce que vous vous êtes vraiment masturbé pendant que vous nous regardiez ? » J'ai demandé.

"Oui, il faisait vraiment chaud. Je veux dire qu'il te labourait comme un fou. Je suis surpris que les voisins ne nous râlent pas en ce moment. Je veux dire en te regardant, je n'aurais aucune idée que tu gémissais alors beaucoup quand tu as fait l'amour. Je veux dire putain de dame, si je ne connaissais pas mieux, je dirais que tu es une Wonder Woman », a répondu Jeanette.

"Hé, seul ton père peut m'appeler comme ça," dis-je.

« Désolé, mais toujours Callie, est-ce que mon père a vraiment bouleversé ton monde comme ça ? » demanda Jeanette.

Cela me parait plus qu'un peu bizarre. Elle voulait savoir s'il était vraiment si doué au lit ?

« Oui, il est si bon. Pourquoi pensez-vous que j'ai simulé cet orgasme ? » J'ai demandé.

"Eh bien, vous? Je n'ai pas pu avoir un si bon aperçu, mais cela semblait trop parfait", a répondu Jeanette.

"Eh bien, c'était réel, ton père est un grand amant avec une énorme bite aussi, ça fait tellement de bien à l'intérieur de moi," dis-je.

"Ouais, mais je n'avais pas vraiment besoin d'entendre ça," répondit Jeanette.

"Vous vouliez savoir s'il était vraiment si bon au lit. Alors je vous ai dit les deux plus grandes choses qui le rendent si bon au lit, c'est un grand amant et en a un énorme. Pourquoi avez-vous le béguin pour lui aussi ? " J'ai demandé.

"Non, bien sûr que non, pas d'inceste. C'est juste l'homme que tu baises et que tu t'apprêtes à épouser. Je suis juste attiré par toi pour une raison quelconque," répondit Jeanette.

Puis elle a posé sa main sur ma main, je n'étais pas sûre de ce qu'elle attendait de moi exactement. Je veux dire qu'elle savait combien j'aimais son père. Nous nous sommes mangés ensemble une fois, mais c'est tout ce avec quoi j'étais vraiment à l'aise.

« Puis-je vous embrasser, juste une fois ? » demanda Jeanette.

"Bien sûr, juste une fois," répondis-je.

Puis elle s'est penchée et m'a fait un bisou sur les lèvres. Puis elle se rassit.

"Eh bien merci pour ça. J'apprécie ça," dit Jeanette.

"De votre accueil je suppose," répondis-je.

Ensuite, nous avons fait de notre mieux pour étudier à nouveau, mais je pouvais dire qu'il y avait plus qu'elle voulait sortir.

« Auriez-vous autre chose à me dire ou à me demander ? » J'ai demandé.

Eh bien, je m'attendais à quelque chose comme : « Avez-vous aimé ce que nous avons fait ? » ou peut-être « Pensez-vous que vous et mon père allez un jour casser le lit ? », mais non, j'ai compris.

« Aurais-tu des relations sexuelles avec moi si je te le demandais ? demanda Jeanette.

Je ne m'attendais pas à ce que rien du tout

« Est-ce que tu veux dire comme manger à nouveau l'un l'autre ? » J'ai demandé.

"Eh bien oui, et je veux dire comme quand on est tous les deux nus en train de se baiser. Tu connais le sexe hardcore, comme toi et mon père l'avez-vous fait ?" demanda Jeanette.

A vrai dire, je le voulais. Je l'ai fait honnêtement, mais je ne pensais pas pouvoir faire ça à John. Je veux dire, je sais qu'elle n'était que sa fille, mais quand même, je n'étais pas une tricheuse et nous nous étions déjà mangés une fois auparavant. Je suppose qu'elle en voulait plus.

"Je veux dire que mon père n'a jamais à le découvrir, et nous ne pouvons le faire qu'une seule fois. Juste une fois et pas 10 fois par jour comme vous deux", a déclaré Jeanette.

"Eh bien, laisse-moi y réfléchir un peu. Je veux dire, je ne veux vraiment pas foutre le bordel avec ton père. Je me prépare à l'épouser et je ne sais pas," répondis-je.

Elle pouvait facilement lire entre les lignes.

"Oublie ça Callie. Je n'aurais pas dû te mettre dans cette position de toute façon, je suis désolée," dit Jeanette.

Puis elle a repris ses études. Je me sentais un peu mal, elle avait des sentiments pour moi. Ils ont dû se développer pendant qu'elle me regardait avec son père, et je suppose que non seulement quand elle nous a vu faire l'amour. Alors je me suis approché d'elle et j'ai mis mon bras gauche sur son cou. Je lui ai fait un bisou sur la joue.

"Tu sais que je t'aime vraiment aussi. Je ne t'ai pas dit ça hier soir, je t'aime vraiment. Nous sommes les meilleurs amis depuis toujours et je tiens vraiment à toi. Je suis désolé et pas désolé je suppose. Personne ne devrait s'excuser d'avoir aimé quelqu'un, mais d'un autre côté, je suis avec ton père. Je l'aime vraiment aussi. Je l'aimais avant de découvrir que j'étais enceinte aussi et tu n'avais pas idée, mais je vais te dire ceci : ton amitié signifie tout pour moi. Je ne vais pas te demander de déménager quand nous serons mariés et aurons le bébé. Tu me manquerais trop. Je veux que tu restes ici avec nous, dis-je.

"Eh bien, je n'étais pas sur le point de partir. Vous devrez envoyer une équipe SWAT ou quelque chose pour me sortir d'ici. Je ne quitte pas ma meilleure amie. Même si elle est tombée amoureuse de mon père et je suis tombée enceinte. Tu es ma meilleure amie et c'est tout", a répondu Jeanette.

Puis je me suis penché et je lui ai fait un gros câlin. Je n'ai pas pu m'empêcher de lui donner un baiser sur la joue aussi.

"Je t'aime Jeanette," dis-je alors que je m'éloignais d'elle.

"Je t'aime aussi Callie, plus qu'une amie. Je veux dire, c'est vraiment nouveau et un peu bizarre pour moi en ce moment. Je sais que je ne veux pas que ça se termine de si tôt", a répondu Jeanette.

Puis nous nous sommes de nouveau embrassés, mais elle n'a toujours pas pu s'empêcher de m'embrasser aussi.

"Eh bien, tu embrasses bien," dit Jeanette.

"Eh bien, je m'entraîne avec ma meilleure amie et j'épouse son père. Alors, oui, je vais plutôt bien," répondis-je.

Puis j'ai reçu un appel de John.

"Oh, c'est ton père," dis-je.

Puis j'y ai répondu.

"Bonjour mon amour, où es-tu ?" J'ai demandé.

« Hey chérie, je vais être un peu en retard ce soir. Est-ce que toi et Jeanette pouvez trouver quelque chose à manger ? demanda Jean.

« Oui, nous pouvons, mais que faites-vous, travaillez dur ou travaillez à peine ? » J'ai demandé.

"Tu es drôle. Je travaille juste tard sur un petit projet à l'usine. Je ne devrais pas avoir plus de deux heures de plus," répondit John.

"OK ma chérie, je t'aime," dis-je.

"Je t'aime aussi mon ange. Est-ce que Jeanette est là?" demanda Jean.

"Oui, c'est parti," répondis-je.

Puis je lui ai tendu le téléphone et elle lui a parlé pendant une minute.

"OK papa, je t'aime aussi. A plus tard," dit Jeanette.

Puis elle a raccroché le téléphone et m'a aussi embrassé.

« Eh bien, nous allons être seuls pendant quelques heures de plus. Alors, pouvons-nous ? » demanda Jeanette.

Elle était ma meilleure amie, j'étais sexuellement attirée par elle et elle me faisait une tête de chiot.

« Cela n'arrive qu'une seule fois et ton père ne le découvre jamais. Tu comprends ? » J'ai demandé.

"Oui," répondit Jeanette juste avant de m'embrasser à nouveau.

"Je suis sérieuse Jeanette. Je veux que cette relation avec ton père fonctionne. Il ne pourra jamais le découvrir, jamais," dis-je.

"OK, je comprends. Ce ne sera qu'une fois et je préfère conduire ma voiture d'une falaise avec tous mes vêtements et tout ce que je possède dedans, puis laisser mon père le découvrir, je le jure", a répondu Jeanette.

Puis nous sommes tous les deux montés sur le lit avec elle au-dessus de moi. Nous avons commencé à nous embrasser passionnément pendant quelques minutes alors que nous nous enroulions tous les deux dans nos bras. Nos seins se pressaient bien les uns contre les autres, même à travers nos chemises et nos soutiens-gorge. Je savais que c'était mal, mais je suppose que je n'ai pas pu m'empêcher de le faire une fois avec elle lorsque l'opportunité s'est présentée. Alors elle se pencha et enleva sa chemise. Je pose mes mains sur ses seins.

"Belle Jeanette, guilleret," dis-je.

Ensuite, elle a également enlevé son soutien-gorge et a exposé ses très beaux seins. J'ai touché ses seins de bonnet B pour la première fois et je les ai absolument adorés dès le début. Je n'ai jamais senti les seins d'une autre femme auparavant. Ma première expérience avec les seins d'une autre femme a donc été choquante.

« Wow, ils se sentent absolument incroyables Jeanette. Bon sang, ta mère avait-elle de beaux seins comme ceux-ci ? » J'ai demandé.

« Peut-être, pourquoi veux-tu le faire avec elle aussi ? » demanda Jeanette.

Puis j'ai pensé que ça ne ressemblait pas à ce qu'elle voulait dire.

"Je plaisantais honnêtement", a déclaré Jeanette.

"Je connais Jeanette. Maintenant, laisse-moi voir le goût de ces seins," répondis-je en me penchant.

J'ai commencé à lécher les mamelons de Jeanette. Elle avait aussi des mamelons de bonne taille, ni trop gros ni trop petits. Je ne pense pas que l'une d'entre nous était lesbienne, nous étions juste attirées l'une par l'autre et nous sommes toutes les deux des femmes.

"Oh merde mon meilleur ami. Tu as des talents de léchage de tétons", a déclaré Jeanette.

« Tu aimes ça Jeanette ? J'ai demandé.

"Oui, j'aime ça Callie. Tu es la meilleure meilleure amie qu'une femme puisse demander", a répondu Jeanette.

Puis je l'ai fait s'allonger sur le dos. Je me suis approché d'elle et lui ai donné un baiser sur les lèvres. Nous embrasser était devenu vraiment sympa, je pense que nous étions tous les deux plus que confortables à ce moment-là. Puis je me suis penché et j'ai recommencé à lécher ses mamelons. Elle laissa échapper quelques doux gémissements. C'étaient vraiment de bons signes de plaisir.

« Est-ce que ce serait bizarre si j'enlevais tes vêtements ? demanda Jeanette.

"Non, pas du tout. En fait, j'aimerais bien," répondis-je.

Alors nous nous sommes tous les deux penchés et elle a enlevé ma chemise et elle a pu voir mes seins en bonnet C. Et ses yeux étaient sur le point de lui tomber de la tête.

"Est-ce que ça veut dire 'Putain de merde, j'aime tes seins ?' Jeannette ?" J'ai demandé.

"Oui, c'est vrai. Je sais que ta mère aussi avait de belles canettes. Je suppose que nous avons tous les deux au moins un peu de chance, mais je n'ai que des bonnets B," répondit Jeanette.

"Eh bien, tu seras enceinte tôt ou tard," dis-je.

Puis nous nous sommes à nouveau embrassés et elle a également enlevé mon soutien-gorge. Elle a jeté un autre très bon coup d'œil à mon rack. Puis je pense qu'elle est tombée amoureuse de moi un peu plus fort. Ensuite, nous avons très bien pressé nos seins l'un contre l'autre alors qu'elle se penchait.

"Tu as toujours un très beau rack," dis-je.

"Merci, j'aime plus les vôtres cependant. Ils sont gros et guilleret. Et comme vous êtes enceinte, ils vont juste aller mieux", a répondu Jeanette.

Puis je l'ai poussée sur le dos et je me suis encore une fois sur elle. J'ai commencé à l'embrasser sur tout le visage. J'ai commencé à descendre vers le sud. Je l'ai embrassée tout le long aussi. Elle respirait un peu rapidement, bien sûr, elle était pour le moins nerveuse. Ensuite, je l'ai fait à sa zone d'entrejambe. J'ai lentement défait et baissé son pantalon. Je suis devenu vraiment nerveux, je respirais un peu rapidement car j'avais complètement enlevé son pantalon, puis je suis monté sur elle et je l'ai embrassée une fois.

"Est-ce que tu vas me taquiner beaucoup plus longtemps?" demanda Jeanette.

« Oh, je suis désolé, est-ce que ça te rend dingue ? » J'ai demandé.

"Oui c'est, maintenant descends là-bas, je veux cette langue entre ces lèvres maintenant," répondit Jeanette.

Puis, comme elle l'a commandé, je suis redescendu et j'ai lentement enlevé son string également.

"Un autre string Jeanette ?" J'ai demandé.

"Tu aimes ça, alors ne me regarde pas comme ça," répondit Jeanette.

Je me suis penché et j'ai léché doucement sa chatte. Elle laissa échapper un gémissement très doux.

"Allez Callie, baise-moi comme tu le penses," dit Jeanette.

Alors j'ai commencé à la manger pendant qu'elle penchait la tête en arrière et gémissait un peu plus.

"Oh merde Callie, maintenant c'est ce que j'aime. Mange ta meilleure amie encore un peu," dit Jeanette.

La manger dehors était une expérience la dernière fois, mais maintenant c'était encore mieux. Je ne sais pas pourquoi à part que j'ai vraiment aimé ça. Sa chatte était déjà vraiment trempée et alors que je commençais à mettre ma langue dans sa chatte, je la rendais incroyablement trempée.

"Putain de merde Callie, je sais juste que je t'aime plus qu'une belle-mère," dit Jeanette.

"Je t'aime plus qu'une belle-fille Jeanette. Et je pense que nous allons aussi être très proches", ai-je répondu.

J'écartai un peu les lèvres de sa chatte et j'enfonçai ma langue dans sa chatte. Cela a beaucoup intensifié le plaisir et elle a commencé à crier très fort, alors je le faisais bien pour autant que je sache. Elle a mis ses mains sur ma tête et m'a fait enfoncer ma langue dans sa chatte un peu plus profondément. J'avais une langue de taille décente et j'ai tout mis dans sa chatte. Je l'ai déplacé et ses cris sont devenus encore plus forts.

"Chut, baisse-toi un peu. Nous ne voulons pas que quelqu'un nous entende," dis-je.

"OK, continue de me baiser," répondit Jeanette.

Alors j'ai rentré ma langue dans sa chatte. Sa chatte était encore trempée et luisante et je pouvais goûter chaque goutte de son jus qui sortait. C'était encore nouveau pour moi, mais c'était pervers, alors j'aimais ça. Et je me suis assuré d'atteindre ce point G si important.

"Merde Callie, tu vas me faire exploser !" cria Jeanette.

Puis elle est venue sur mon visage, alors je suis remonté sur elle et nous nous sommes à nouveau embrassés.

"Wow, je savais que je te faisais du bien, mais bon sang ma dame," dis-je.

"Eh bien, tu n'avais que ta langue dans ma chatte et tu as aussi touché mon point G," répondit Jeanette.

Nous nous sommes embrassés plusieurs fois sur le visage de l'autre. Ensuite, nous nous sommes aussi câlinés pendant un petit moment. Une minute plus tard, nous nous sommes levés tous les deux et elle a également enlevé mon pantalon et mes sous-vêtements. Nous sommes tous les deux montés sur le lit et avons commencé à nous faire des ciseaux.

"Merde ma dame, vous adorez le faire avec moi", a déclaré Jeanette.

"Eh bien, souviens-toi juste que ce sera une chose unique, parce que je t'aime," répondis-je.

"Très bien, gâchez le sport", a déclaré Jeanette.

Alors que nous frottions nos chattes ensemble, j'ai commencé à m'exciter un peu plus, je n'ai pas pu m'en empêcher. Je savais toujours que ce n'était pas bien, mais c'était quand même pervers, mais finalement je devais aussi avoir un orgasme. J'ai commencé à gémir un peu fort aussi.

"Putain de merde Jeanette, je vais exploser aussi," dis-je.

Ensuite, je suis venu partout sur le lit et sa chatte. Elle s'est mise sur le ventre et a léché tout le sperme qui était sur ma chatte et mes jambes.

"Maintenant, ne remplissez pas trop", dis-je.

Elle a ri un peu et m'a donné un autre baiser. Puis nous nous sommes à nouveau allongés ensemble pour nous câliner, j'ai posé ma tête sur ses seins alors qu'elle m'entourait de ses bras et m'embrassait la tête.

"Je t'aime Jeanette, mais je ne sais pas quoi faire de cet amour honnêtement. Je veux dire, j'aime ton père aussi. C'est le meilleur amant que j'aie jamais eu et il prend vraiment soin de nous deux. Je Je ne veux vraiment pas lui briser le cœur. Souviens-toi que tu craignais que j'allais le faire au début, ai-je dit

"Je sais, je t'aime aussi," répondit Jeanette en soupirant.

"Je sais que ça craint. Nous sommes comme des lesbiennes pour une femme et je suis déjà une relation engagée. Je ne sais pas quoi dire", dis-je.

Nous nous sommes tous les deux mis à nos côtés et nous nous sommes affrontés.

"Dis-moi juste que tu m'aimes Callie," répondit Jeanette.

"Je t'aime Jeanette," dis-je.

Puis elle m'a fait un bisou.

"Je t'aime aussi Callie, pouvons-nous juste nous câliner ici nus un peu plus longtemps?" demanda Jeanette.

Bien sûr, mais depuis trop longtemps, répondis-je.

Puis embrassé à nouveau et câliné un peu plus longtemps. Nous avions encore du temps avant que John ne revienne. Peut-être qu'avoir à nouveau des relations sexuelles avec elle n'était pas la meilleure idée. Je veux dire que nous l'avons tous les deux apprécié, mais je l'aimais déjà et j'étais émotionnellement impliqué avec elle aussi. Je pense que je creusais juste ce trou émotionnel encore plus profondément. Je ne savais pas jusqu'où cela pouvait aller.

Articles similaires

L'érotisme des vampires

Je suis seul et impuissant, en rentrant chez moi après un entraînement de softball tard dans la nuit. J'entends des pas me suivre, mais quand je me retourne, il n'y a rien. J'ai peur de commencer à bouger plus vite. Entendant toujours des pas, je prends un raccourci, descendant une rue latérale. Cette rue latérale n'a pas de lampadaires, il fait très sombre. J'entends les pas se rapprocher. J'ai tellement peur. Je commence à courir. J'ai l'impression qu'il y a quelqu'un qui me suit. J'ai l'impression qu'ils se rapprochent de moi. J'ai tellement peur, et comme il fait si noir, je...

96 Des vues

Likes 0

Dans la famille (partie 5)_(1)

« Voulez-vous de la compagnie ? » Cam passa la tête sous la douche. Je la regardai à travers des yeux plissés alors que je retirais mes cheveux mouillés de mes yeux. La Belle au bois dormant est enfin debout. ai-je taquiné. Elle laissa échapper un petit rire et ouvrit la porte vitrée. Tu dois perdre la serviette tu sais. dis-je en regardant la serviette qu'elle serrait si fort contre son corps. Elle entra et jeta sa serviette par terre à l'extérieur. Il y avait de la vapeur dans la douche donc je ne pouvais pas vraiment la voir clairement, mais je pouvais la...

1.1K Des vues

Likes 0

Soumission de la mère - Chapitre 12

Alex Morgan regarda autour de son dortoir, la pièce dans laquelle il avait passé les dernières années. Il avait pas mal de bons souvenirs ici, mais il y en avait un qui était exceptionnel. Quand son ami George l'avait poussé à créer un profil pour l'application de rencontres. C'était là qu'il avait rencontré la femme qu'il aimait maintenant, qui se trouvait être sa mère. Quand il s'était pointé aujourd'hui, George était content de le voir. George était beaucoup moins heureux d'apprendre qu'Alex déménageait et allait terminer ses études en ligne. Qui va m'aider quand j'ai des problèmes avec les filles, a...

1.1K Des vues

Likes 0

Toucher - Chapitre 2

Toucher - Chapitre 2 Les choses se gâtèrent rapidement, Kelly et moi venions de faire l'amour ensemble sans vraiment savoir pourquoi nous l'avions fait. Était-ce parce que je suis tombé sur elle et qu'elle ne voulait pas m'arrêter ? Mais alors elle participait tout autant... Je n'arrivais pas à comprendre. Nous avons essayé de nous parler juste après mais nous nous sentions tous les deux bizarres l'un avec l'autre, c'est pourquoi je ne l'avais jamais draguée auparavant, je savais que cela ruinerait notre amitié. J'ai essayé de sortir de là aussi vite que possible sans avoir l'air d'un abruti complet. Je...

1K Des vues

Likes 0

Première fois_(3)

C'était au printemps 1999 et j'étais en terminale au lycée, je venais d'avoir dix-huit ans. J'étais dans l'équipe de volley-ball, en bonne forme physique et prêt à affronter le monde. Nous venions de gagner notre premier match et après un discours d'encouragement de l'entraîneur Azzerelli, il nous a envoyé aux douches. Je m'étais souvent retrouvé excité dans les douches après l'entraînement pendant que je regardais les autres se doucher. Je les regardais comme j'avais la tête sous le jet d'eau, donc ce n'était pas évident. OU alors j'ai pensé. L'une des filles de mon équipe était plutôt sexy, mais ne semblait...

649 Des vues

Likes 0

Mentorat Brandon 2

MENTORAT BRANDON Par Bob Chapitre 2 : Mon rêve devient réalité ! Un coup à la porte - ENFIN ! Mon cœur battait depuis un certain temps et maintenant ce n'était pas différent. J'ai commencé à marcher pour répondre à la porte lorsque Dave a sauté de sa couchette et s'est précipité. Alors qu'il ouvrait la porte, j'ai vu Brandon debout dans le couloir. Hey Dave. Quoi de neuf? la voix que j'attendais retentit. Pas grand-chose mec, je fais juste de la merde pour l'histoire, a été la réponse de Dave. Ouais, écoute ça. En fait, j'ai besoin de parler avec...

195 Des vues

Likes 0

La vie d'un Playboy Chapitre 10

CHAPITRE 10 Je n'ai pas duré longtemps sur le marché libre une fois que l'école a repris. Littéralement, mon premier jour de retour dans le domaine universitaire, j'ai été proposé cinq fois par plusieurs très jolies filles. J'étais un grand homme sur le campus, avec une bonne réputation après avoir couché plus que ma juste part de belles femmes. Alors que beaucoup s'étaient éloignés de moi par peur de ma petite amie Ice Queen, maintenant que Kaia était partie, j'étais de nouveau libre. Mais mon temps avec Kaia m'avait aussi gâté. J'avais eu une magnifique petite amie bisexuelle qui était disposée...

165 Des vues

Likes 0

Ce n'est plus un fantasme

La strip-teaseuse a écarté ses jambes juste devant mon visage et dans la lueur du club miteux, j'ai pu distinguer un petit filet de jus à l'entrée de sa chatte. J'aurais aimé qu'elle se répande pour moi, mais elle regardait le gros ouvrier du bâtiment à côté de moi. C'était une soirée amateur au club de strip-tease local et le gars qui faisait couler sa chatte était l'un des «juges du public». Je suis resté pour la fille suivante mais j'étais tellement excitée que je n'en pouvais plus. Je me dirigeai vers le bar avec ma main dans ma poche essayant...

147 Des vues

Likes 0

Chalet 13 – Partie 1

Cette histoire parle d'une femme qui choisit de vivre son fantasme sexuel pour un rapport sexuel forcé anonyme, à l'insu de son mari. Si vous n'aimez pas ce type d'histoire, ou quelqu'un qui aime faire des commentaires désobligeants anonymes, sautez cette histoire. J'apprécie les messages privés qui fournissent des commentaires et/ou des idées constructifs... REMARQUES : Aux fins de cette histoire, le géosexing est défini comme une variante du géocaching, dans laquelle les hommes et les femmes utilisent le système de positionnement global (GPS) pour désigner ou rechercher des lieux dans lesquels avoir des relations sexuelles avec une personne consentante. Il ne...

888 Des vues

Likes 1

Découvrir que je suis gay partie 3

Alors quelques jours plus tard, après avoir rompu avec Lizzy, je m'habituais à l'idée d'être à nouveau célibataire. Quand j'étais à l'université en cours avec McKenzie, il a commencé à s'asseoir à côté de moi et a dit Est-ce que Lizzy et toi avez rompu parce que je vous ai embrassé? J'ai regardé McKenzie et j'ai dit Non, la raison pour laquelle Lizzy et moi avons rompu, c'est parce que j'aimais t'embrasser. Après avoir dit que je me suis levé de mon siège, j'ai ramassé mon sac et je suis allé sortir de la leçon pendant que je marchais, mon professeur...

981 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.