PMQuest : Chapitres 07 et 08 - Jouez la sécurité ou prenez un risque

598Report
PMQuest : Chapitres 07 et 08 - Jouez la sécurité ou prenez un risque

Cette histoire / fanfiction contient des relations sexuelles entre un Human Ranger et toutes sortes de Pokémon féminins. Cette histoire comprend Femdom, Reverse Rape, Forced, Sex, Female Pokémon x Male Human Ranger. Si vous avez manqué l'introduction complète, veuillez cliquer sur mon profil pour obtenir un aperçu de tous les chapitres. Ce chapitre fait partie du chemin que vous avez choisi à la fin du chapitre précédent. Recherchez sur cette page "Jouer la sécurité" ou "Prendre un risque" pour continuer votre aventure.

Chapitre 07 - Jouez la sécurité

Je n'avais plus d'options.

Mes choix étaient soit de laisser tomber le cristal, soit d'essayer de la charger et d'espérer qu'elle bluffe. Alors que ses yeux avaient la même lueur étrange et sombre sur eux, il y avait une lueur de sadisme cachée derrière eux. Si elle bluffait, c'est qu'elle s'en sortait très bien.

Tout ça parce que quoi, je ne voulais pas coucher avec elle ? Allais-je mettre l'Espeon en danger pour défendre ma morale ? C'est le travail d'un ranger de se mettre en danger pour aider à maintenir l'ordre naturel du monde Pokemon. Présenter ma réticence de cette manière la faisait paraître égoïste.

...Et encore…

"Avoir des problèmes?" Demanda Leavanny, sa lame de feuille scintillant de plus en plus. "J'aimerais t'aider à prendre ta décision un peu plus vite, ma chérie. Faites-moi attendre trop longtemps, et d'autres pourraient se présenter avant que j'aie une chance de vous !"

J'ai grimacé. Elle avait raison. "Si nous faisons cela, alors c'est tout," je laissai les mots sortir de ma bouche comme de lourdes pierres se délogant de ma gorge. "Je ne veux pas d'autre combat."

Elle rayonnait à ces mots. "Oui! Croyez-moi, je déteste me battre. Je ne suis pas très doué pour ça. Je brûle à l'intérieur et j'ai besoin que tu arrêtes ça.

"Je ne comprends pas", ai-je froncé les sourcils, la paume douloureuse à cause de la force avec laquelle j'ai serré le cristal qui m'avait sauvé deux fois jusqu'à présent. "Pourquoi moi? Vous êtes en chaleur, non ? Pourquoi pas un Pokémon mâle ?

"Mmm, tu dois être nouveau ici," elle plissa les yeux avec un sourire enjoué. "Il n'y a pas de mâles ici. Aucun que j'ai vu, en tout cas. Tu es mon coup, ma chérie! Et je ne te laisse pas partir.

Pas d'autres mâles ? Cela n'avait aucun sens. Aucun écosystème ne pourrait… non. Pas le temps de penser à ça. Ce qui comptait, c'était ce qu'il y avait devant moi. Une Leavanny en période de reproduction, dans une forêt qui n'avait, semble-t-il, aucun autre mâle pouvant la soulager. J'étais son seul choix.

... Je pourrais l'aider, non ? Tout ce que j'avais à faire était de laisser tomber la pierre. Ma prise se desserra, la douleur du sang refluant dans mes paumes me piquant.

"Bien. Si c'est ce dont tu as besoin pour te calmer et arrêter tous ces combats, alors je vais- »

Un bruit sourd a éclaté à l'intérieur de mon crâne, une pression psychique ondulant dans l'air. C'était un ordre avec le ton d'une supplication faible et désespérée. Cela m'a fait plisser les yeux et ma bouche s'est refermée.

Non. Mal. Piège.

Pensées décousues, venant de l'esprit adouci de l'Espeon. Ses yeux étaient étroits et endormis, toute sa force étant utilisée pour lever suffisamment la tête pour me regarder. Malgré ces mots, cependant, mes choix étaient les mêmes. Ce cristal était une arme formidable, mais je ne pouvais pas l'utiliser pour nous sauver tous.

Mais je pourrais les sauver tous les deux, et cela ne me coûterait, à long terme, rien…

Rien, sauf le piège qui m'attendait.

Je fermai les yeux, soupirai et terminai ma phrase. "...Je vais le faire."

L'insecte rayonna à nouveau. "Eh bien! Jetez ce cristal par ici et attendez juste là. Je viendrai à toi, et nous reprendrons là où nous nous sommes arrêtés ~ !"

Jetez... c'est vrai. Le cristal était toujours dans ma main. J'ai dû le lui jeter. Jetez-le…

….Peut-être….

****************************************************** ***********

….Non. C'était trop risqué. Je ne pouvais plus mettre l'Espeon en danger. Quel que soit le piège, je m'en occuperai quand j'y arriverai. J'étais vraiment à court d'options. Avec un soupir, j'ai jeté un dernier coup d'œil au cristal dans ma paume et je l'ai doucement jeté dans la direction de Leavanny.

Ses yeux s'illuminèrent, suivant le cristal alors qu'il planait dans les airs jusqu'à ce qu'il se pose dans l'herbe. Avec un sourire éclatant, elle lâcha l'Espeon, me remplissant d'un petit soulagement qu'elle semblait tenir parole. Elle jeta un coup d'œil au type psychique, un tordu dans une victoire sadique, avant de se diriger vers moi.

« Maintenant, nous avons fini de nous battre, hein ? »

Je regardai l'Espeon, dont les yeux se plissèrent encore une fois de faiblesse avant de se refermer complètement. Sa tête tomba mollement sur l'un de ses bras. Soit elle s'est fatiguée, soit j'ai brisé son esprit avec ma reddition. Cela n'avait pas d'importance, cependant. Elle n'a pas été blessée, et c'était plus important.

"Ouais. Alors…"

La Leavanny ne m'a pas laissé finir de parler, sa feuille glissant le long de ma poitrine comme un doigt long et fin. C'était hésitant, ses yeux dardant sur mes membres, cherchant à voir si j'allais la frapper. Mais je ne pouvais pas prendre le risque qu'elle rompe sa promesse, donc je ne romprais pas la mienne.

Satisfaite de mon immobilité, ses feuilles douces allèrent jusqu'à mon poignet, les tirant vers mon ventre. "Juste… pour être sûr," dit-elle, sa voix bégayant un peu alors que je sentais une bouffée d'air frais couler de ses lèvres. Des brins humides et collants de String Shot couvraient mes mains, les attachaient ensemble et ne laissaient que mes doigts se tortiller et tendre dans les fixations. Je les ai testés un peu, mais pas assez pour montrer une gêne.

Son attitude sembla se détendre un peu, hochant la tête à son travail. "Phew. D'accord. Je n'avais aucune idée que vous, les humains, pouviez mener un tel combat ! Sa voix joyeuse chantait alors que ses bras lisses descendaient jusqu'à mon bassin, ma douce tige commençant à remarquer le souffle qui balayait sa chair taquinée. "Je pensais que ça allait être un autre truc, mais ça se passe vraiment, hein ? Je vais enfin le faire..."

Elle leva les yeux vers moi, un sourire ivre sur son visage doré, même si elle fronça légèrement les sourcils quand elle vit ma propre expression. Je n'avais sans doute pas l'air si enthousiaste.

"Aww, ça va", taquina-t-elle, sa feuille agile, autrefois une arme, s'enroulant maintenant autour de ma longueur et lui donnant une pression qui était bien trop agréable pour que ma volonté puisse le nier. "J'attends ça depuis longtemps, tu sais. Je ne vais pas tout gâcher..."

Sa bouche est revenue à la tête de mon arbre, mes yeux se fermant pour continuer à regarder la vue excitante. Mes doigts se resserrèrent dans leurs liens, sentant une langue encercler le sommet de ma hampe d'une manière pratiquée. J'ouvris les yeux, regardant vers l'Espeon. Voir son corps monter et descendre doucement dans le sommeil m'a soulagé. Elle a dit que c'était un piège, mais que je pouvais m'en sortir. Ce n'est pas comme si c'était de la torture...

Le Leavanny a donné un doux gémissement, les vibrations chatouillant la tête de ma bite. Je grimaçai de plaisir, baissant les yeux pour voir ses petits yeux rayonnant vers moi. Mon sexe s'était durci dans la chaleur de sa bouche et la façon dont sa langue l'avait peint. Elle se balançait maintenant, sa feuille se déplaçant vers le bas de mon dos pour me maintenir stable. Sa gorge faisait de petits grincements chaque fois qu'elle poussait vers le bas, prenant un autre demi-pouce de moi à chaque passage. Elle devenait si profonde maintenant que ses antennes effleuraient mes abdominaux, mes doigts s'enfonçant dans la ficelle qui les retenait alors que mon souffle s'échappait de mes lèvres à travers les dents serrées.

Je pouvais détacher mes yeux de la façon dont ses lèvres étrangement douces tiraient et poussaient la peau de ma bite, laissant une traînée humide de sa bave alors qu'elle approchait ses traits lisses vers mon aine. La texture de sa bouche a changé, ma bite pénétrant maintenant dans sa gorge fine. Le renflement était perceptible, ses gémissements devenant plus silencieux alors qu'elle se concentrait pour prendre plus de moi. De plus en plus et de plus en plus…

...Et, avec une dernière gorgée, elle m'a pris tout entier. Je l'avais anticipé sans le savoir, et en voyant cela se produire, j'ai eu un gémissement hors de ma gorge avant que je puisse l'arrêter. Elle a souri avec ses lèvres écrasées sur mon aine, ses petits yeux brillant de fierté.

J'ai dû me distraire. J'ai essayé de parler. "Pour quelqu'un qui dit qu'il attendait ça avec impatience... vous avez beaucoup de pratique..."

C'était mon erreur. Je pensais que le fait d'avoir sa bouche hors de ma bite limiterait le plaisir, mais à la fois le sentir et le regarder remonter dans sa gorge serrée, ses joues rondes se creusant alors qu'elle me suçait encore plus fort, m'avait presque toussé un autre gémissement, ma bite humide éclatant des lèvres souriantes de l'insecte. L'air frais et ouvert était encore plus perceptible maintenant, effleurant ma bite sensible et découverte comme un pinceau.

"Nous l'avons tous fait", a-t-elle répondu, en enveloppant à nouveau ma tige dans sa feuille et en pompant lentement la chair humide. « Toutes les femelles ici en ont. Nous nous sommes entraînés pour cela. Pour toi…"

J'ai été abasourdi par ses mots, même si la confusion ne m'a pas empêché de sentir la façon dont je palpitais le long de sa joue alors qu'elle se déplaçait pour se blottir contre la tête de ma bite. Une traînée de prégraine se formait déjà sur sa peau lisse. Je frissonnai et tentai de me calmer.

"Moi? Quoi... pourquoi..."

« Chut…. Laaaater », murmura-t-elle, l'air de ses poumons chatouillant la base de mon sexe alors qu'elle embrassait chaleureusement mes couilles. « Je ne veux plus être interrompu… Tu es tellement délicieux. Je ne blâme plus cet Évoli… »

Elle a de nouveau aspiré ma tête dans sa bouche et sa succion est devenue plus agressive. Les gémissements pétillants revinrent, le doux bruissement de ses feuilles rencontrant le bruit de ce sifflement humide et rythmique. J'approchais de la limite de ma volonté de résister, ma bouche s'ouvrant en respirations silencieuses alors que je luttais si fort pour empêcher d'autres gémissements de sortir des portes de mes lèvres. Mes jambes se sont écartées pour me stabiliser, et son cou s'est redressé, transformant sa gorge en une manche qui a agressé la chair palpitante de mon sexe.

"... Je..." Tout ce que je pouvais faire était de souffler le mot. La lettre. Je ne savais même pas pourquoi je voulais lui faire savoir que j'étais proche. Mais je l'ai fait.

Cela ne faisait que la faire aller plus vite. "Mmhmm," vint le son étouffé mais puissant. "Mmhmm. Mmhmm ​​!" Elle m'encouragea, me sentant palpiter dans sa bouche. Dans sa gorge. Mes doigts ont attrapé sa tête. Un éclair de résistance cherchant à l'éloigner de moi.

Cela n'a pas duré longtemps. Mes doigts, cherchant un but, trouvèrent sa tête et s'enfoncèrent dans son cuir chevelu lisse, les jointures effleurant son collier de feuilles. Je l'ai tirée, j'ai senti mes hanches se contracter dans une crise de plaisir exaspérante, et j'ai sorti avec un demi-gouffre, un demi-gémissement de ma gorge traître et abandonnée.

"Mmhmmmm !!!" Elle serra mon dos dans un bonheur extatique alors qu'elle avalait ce que je lui donnais. Le bout de ma bite brûlait et je pouvais sentir ma semence jaillir de mon bout avec une pression presque douloureuse alors que je me vidais. Toutes les taquineries que j'avais endurées, à la fois de la part d'elle et de l'Évoli, avaient tellement accumulé... de choses. Je haletais et gémissais en la tenant là, les yeux flous à la suite d'un orgasme si puissant…

Putain… J'en avais vraiment besoin, n'est-ce pas ?

Cette pensée est entrée dans ma tête spontanément, mais pas importune. Après tout, c'était naturel, après avoir été taquiné pendant si longtemps. Il y avait aussi une autre chaleur qui est entrée en moi, quelque chose d'apaisant et de réconfortant qui m'a fait réfléchir à la honte d'avoir été si humiliée… puis l'a chassée de mon esprit. Je faisais ce que j'avais à faire, et c'était sacrément bon.

Qu'est-ce qui n'allait pas avec ça ?

J'ai frissonné quand je l'ai sentie s'éloigner de mon aine, se dégageant de mes doigts, ma bite si sensible qu'il était presque douloureux de sentir sa gorge bombée tirer sur le sommet de ma pointe avant que ce même pop bruyant et obscène ne remplisse la clairière. Mon membre s'est libéré, les veines palpitant toujours alors que tout le truc fuyait avec la bave de l'insecte. Voir son visage aussi humide que ma bite m'a envoyé un autre étrange frisson de satisfaction dans le dos. Le prochain flex de mon membre a fait sortir une autre perle de sperme blanc de ma pointe.

Elle l'a frotté sur sa joue, me souriant alors qu'elle laissait une traînée de ma semence le long des articulations de sa mâchoire. "Mmmm, yeeeeessss," siffla-t-elle, ses bras feuillus frottant le long de mes hanches alors qu'elle acquiesçait. "C'est trop bien ! Sperme humain… c'est comme ils l'ont dit !

Une autre bouffée de chaleur fit son chemin dans mon esprit. C'était extraterrestre, un peu comme l'avaient été les messages psychiques d'Espeon, mais il n'y avait pas de mots. Aucune intention. Seulement la paix.

Paix… et faim.

Cette faim était étrangère, je le savais. C'était probablement le piège contre lequel l'Espeon avait essayé de me mettre en garde. Mon sexe, toujours sensible, est resté dur grâce à la joue et à la feuille caressante de Leavanny. Ses yeux se sont tournés vers les miens, un sourire timide éclairant son visage alors que ses antennes se tortillaient.

Enfin capable de reprendre mon souffle, je lui ai demandé : « C'est ça ? Avons-nous fini ?

Son sourire ne s'est pas démenti. Si quoi que ce soit, il est devenu plus brillant. Plus ludique. « Avons-nous terminé ? » Elle a perroqueté, amenant une de ses feuilles à mes poignets et plaçant le tranchant le long des fils qu'elle avait utilisés pour me lier. Elle les coupa, libérant mes poignets et s'éloignant de ma bite. J'étais alors conscient de l'air froid, ma bite gâtée par la chaleur exigeant un retour à la chaleur.

"Je ne sais pas", a-t-elle poursuivi, sa voix s'élevant sur un ton taquin alors qu'elle se mettait à genoux, allongée sur le dos. A la base de son abdomen, sa fente dégoulinante se révélait à moi, ce trou rond et humide luisant du besoin qui l'avait poussée. J'étais à nouveau hypnotisé, le voyant sous un nouveau jour.

"Aaa sommes-nous?"

Je frissonnai à l'invitation, regardant vers l'Espeon pour à la fois vérifier son bien-être et empêcher mon esprit d'être trop influencé par le poison qui m'avait été injecté. Sa respiration douce me rassurait, mais elle me condamnait aussi. Sachant qu'elle allait bien, mon esprit n'avait pas grand-chose à quoi s'accrocher pour combattre cette graine grandissante de désir malsain dans mes pensées. Les racines étaient profondes. J'étais sur le point de franchir le point de non-retour.

Si je ne l'avais pas déjà fait.

Je regardai le Leavanny, mes genoux fléchis jusqu'à ce que je sois agenouillé devant elle. Elle gloussa de victoire, remuant son abdomen d'avant en arrière jusqu'à ce qu'il heurte mes cuisses. La chair douce et étrange frottait la veine de base de ma bite, le trou humide plantant des baisers taquins sur mes couilles. "Putain," murmurai-je, la faisant rire et hocher la tête, acceptant mon juron comme s'il s'agissait d'une requête.

Prenant la base de ma bite dans une main, mon autre a attrapé son abdomen et l'a maintenu fermement. C'est juste un trou, mon esprit a essayé de justifier. J'ai juste besoin de descendre une fois de plus. J'ai juste besoin d'apaiser sa chaleur. J'ai juste besoin de la baiser. C'est tout ce que j'ai à faire. C'est tout ce dont j'ai besoin…

J'ai poussé mon chemin en elle.

Sa gorge laissa échapper un crépitement sonore alors que je commençais à m'enfoncer en elle, son dos se cambrant et son abdomen fléchissant. Le tout a commencé à m'avaler, m'attirant en elle comme un vide. J'ai haleté, lâchant nos corps pour pouvoir me stabiliser. Quelques secondes plus tard, j'ai senti son String Shot sortir de sa bouche, les brins formant une corde autour de mon cou. Elle tira et je la suivis, me penchant maintenant sur elle, obligée de regarder dans ces petits yeux scintillants. Sa chatte se serrait et se serrait, me trayant sans que j'aie à lui donner une seule poussée.

Mais cela ne m'empêchera pas d'essayer.

Mes hanches rebondirent, entraînant son abdomen avec moi. J'avais l'impression que nous étions collés ensemble, ma bite étant pressée sous tous les angles. Mon dos s'arqua, la laisse de soie de sa bouche me tirant alors que j'essayais de me débattre plus fort. Je devais la travailler dur, comme si j'essayais de la secouer de mon arbre, pour faire bouger mon membre. Elle recula tout aussi fort, une lueur avide et avide dans ses yeux. Elle en faisait un jeu.

Deux peuvent jouer à ça…

...Qu'est ce qui ne va pas avec moi? Ces pensées...

La pensée a été repoussée avec la poussée suivante, la rattrapant alors qu'elle se poussait contre moi. J'ai écrasé nos corps l'un contre l'autre et j'ai entendu sa joie bruyante et pétillante chatouiller mes oreilles. Amende. Si je ne pouvais pas m'éloigner, je me frayerai un chemin à travers elle. J'ai laissé tomber mon poids dans mes poussées suivantes, son abdomen doux se faisant écraser par mes hanches et sa manche forcée de me prendre plus profondément. Ses bruits cessèrent, sa gorge fine se serra sous la force soudaine de ma pression.

"O-w-wh là !" Elle a réussi à grincer à travers les cordes dans sa bouche. "Vous êtes vraiment-"

Je l'ai fait taire d'un autre coup. Je ne savais pas ce qui me traversait, mais après toutes ces taquineries, cette panique et cette peur, ressentir du soulagement et du contrôle me rendait accro. Cette étrange chaleur bouillonnait de mon aine, chatouillant l'arrière de mon esprit comme une plume faite d'électricité. Elle a demandé cela. Elle a demandé tout cela. J'allais lui donner tout ce que j'avais !

Je me penchai sur son corps, la serrant dans mes bras alors que je lui donnais une autre série de poussées brutales. Ses feuilles m'enlacèrent en retour, son petit corps emprisonné sous le mien alors que j'écrasais son ventre mou sous mes abdominaux et mon aine. Les seuls sons provenaient de nos bouches, haletant, gémissant et couinant alors que sa chatte humide s'étouffait avec ma bite. Je me rapprochais, mes yeux se fermaient alors que je sentais ses jambes fines s'enrouler autour de mes cuisses pour essayer de me garder au-dessus d'elle. A l'intérieur d'elle.

Comme si j'allais me retirer. Fille stupide…

J'ai tambouriné et battu son corps contre le sol, le bruit sourd de son petit corps bruissant les branches et les feuilles sous elle comme une musique pour moi. Je n'allais pas lui dire que je jouis cette fois. Je voulais qu'elle la surprenne. Je voulais ressentir son soulagement… ​

Je n'ai pas pu empêcher le grognement de sortir d'entre mes dents serrées alors que la foudre frappait la base de mon aine. La tempête chaude et pétillante de plaisir s'est écrasée sur mes muscles alors que ma bite palpitait à l'intérieur d'elle. J'ai senti mon sperme la pénétrer, puis je l'ai entendue. Ce souffle. Je la sentis se tortiller sous moi, comme si je mettais le feu à ses jolies feuilles avec mon sperme.

"C-cum," couina-t-elle dans ma poitrine, ses petites jambes s'enfonçant durement dans mes cuisses. "Sperme. Oui! M-plus ! M-ah !"

J'ai appuyé fort sur elle, en m'assurant d'enfoncer mes prochaines cordes encore plus profondément à l'intérieur de sa chatte. Elle se serrait encore plus fort, me traitait, m'aidant à drainer tout ce que j'avais en elle. Je me suis tu pour pouvoir entendre ses gémissements reconnaissants et la façon dont elle avalait sa propre bave pour ne pas s'étouffer.

« Guh. Buh. Hah… » Son charabia était merveilleux. Cela m'a fait du bien. Puissant. La façon dont je méritais de me sentir en tant qu'homme. En tant qu'éleveur…

Sa petite voix s'est finalement fait entendre, ses feuilles me tapotant le dos pour attirer mon attention.

"Merci. Je… j'avais vraiment besoin de ça, humain… »

"... Ouais," répondis-je, un petit sourire sur le visage. "Je suppose que j'en avais besoin aussi..."

Elle gloussa en réponse, hochant la tête et nous faisant frissonner tous les deux en serrant à nouveau mon membre palpitant. « Je dirai… toujours dur. Très difficile…"

Elle a commencé à bouger son abdomen en cercles lents, tirant mes hanches avec elle. Mes yeux se tournèrent vers l'Espeon. Toujours en train de dormir, semblait-il. Peu importe. Elle allait bien.

"Peut-être que je n'ai pas fini", j'ai regardé le Leavanny, tirant suffisamment sur ma tête pour sentir les brins pendre de ma gorge comme une laisse pendre. Je suppose que j'avais brisé sa petite tentative de servitude.

"Oh?" Ses antennes piquèrent, vibrant tandis que ses yeux blasés faisaient de leur mieux pour briller d'espoir.

« Ouais… que diriez-vous d'un tour de plus ? »

Après tout… où d'autre devais-je être ?

---

Game Over : Cliquez sur mon profil pour sélectionner un autre chemin pour continuer.

---

Chapitre 08 - Prendre un risque

Je n'avais plus d'options.

Mes choix étaient soit de laisser tomber le cristal, soit d'essayer de la charger et d'espérer qu'elle bluffe. Alors que ses yeux avaient la même lueur étrange et sombre sur eux, il y avait une lueur de sadisme cachée derrière eux. Si elle bluffait vraiment, c'est qu'elle s'en sortait très bien. Tout ça parce que quoi, je ne voulais pas coucher avec elle ? Est-ce que j'allais vraiment mettre l'Espeon en danger juste pour défendre ma morale ? C'est le travail d'un ranger de se mettre en danger pour aider à maintenir l'ordre naturel du monde Pokemon. Présenter ma réticence de cette manière la faisait paraître égoïste.

...Et encore…

"Avoir des problèmes?" Demanda Leavanny, sa lame de feuille scintillant de plus en plus. "J'aimerais t'aider à prendre ta décision un peu plus vite, ma chérie. Faites-moi attendre trop longtemps, et d'autres pourraient se présenter avant que j'aie une chance de vous !"

J'ai grimacé. Elle avait raison. "Si nous faisons cela, alors c'est tout," je laissai les mots sortir de ma bouche comme de lourdes pierres se délogant de ma gorge. "Je ne veux pas d'autre combat."

Elle sembla sourire beaucoup trop brillamment à ces mots. "Oui! Croyez-moi, je déteste me battre. Je ne suis pas très doué pour ça. Je brûle juste à l'intérieur, et j'ai besoin que tu arrêtes ça.

« Je ne comprends pas », ai-je froncé les sourcils, la paume douloureuse de la façon dont j'ai serré le cristal qui m'avait sauvé deux fois jusqu'à présent. "Pourquoi moi? Vous êtes visiblement en chaleur. Pourquoi pas un Pokémon mâle ?

"Mmm, tu dois être nouveau ici," elle plissa les yeux avec un sourire enjoué. "Il n'y a pas de mâles ici. Aucun que j'ai vu, en tout cas. Tu es mon coup, ma chérie! Et je ne te laisse pas partir.

Pas d'autres mâles ? Cela n'avait aucun sens. Aucun écosystème ne pourrait… non. Pas le temps de penser à ça. Ce qui comptait, c'était ce qu'il y avait devant moi. Une Leavanny en période de reproduction, dans une forêt sans apparemment aucun autre mâle qui pourrait la soulager. C'était juste moi.

... Je pourrais l'aider, non ? Tout ce que j'avais à faire était de laisser tomber la pierre. Ma prise se desserra, la douleur du sang refluant dans mes paumes me piquant.

"Bien. Si c'est ce dont tu as besoin pour te calmer et arrêter tous ces combats, alors je vais- »

Un bruit sourd a éclaté contre l'intérieur de son crâne, la pression psychique se propageant dans l'air. C'était un ordre avec le ton d'une supplication faible et désespérée. Cela m'a fait plisser les yeux et ma bouche s'est refermée.

Non. Mal. Piège.

Pensées décousues, venant de l'esprit adouci de l'Espeon. Ses yeux étaient étroits et endormis, toute sa force étant utilisée pour lever suffisamment la tête pour me regarder.

Malgré ces mots, cependant, mes choix étaient les mêmes. Ce cristal était une arme formidable, mais je ne pouvais pas l'utiliser pour nous sauver tous.

Mais je pourrais les sauver tous les deux, et cela ne me coûterait, à long terme, rien…

Rien, sauf le piège qui m'attendait.

Je fermai les yeux, soupirai et terminai ma phrase. "...Je vais le faire."

L'insecte rayonna à nouveau. "Eh bien! Jetez ce cristal par ici et attendez juste là. Je viendrai à toi, et nous reprendrons là où nous nous sommes arrêtés ~ !"

Jetez... c'est vrai. Le cristal était toujours dans ma main. J'ai dû le lui jeter.

Jetez-le…

….Peut-être….

J'ai levé mon bras en arrière, serrant la pierre de toutes mes forces une fois de plus. Je ne connaissais pas toutes les propriétés de cette pierre, mais elle semblait réagir à ma volonté. Un bouclier. Une épée. Si cela ne fonctionnait pas, nous aurions tous de sérieux ennuis. Mais si c'était le cas, alors je pourrais nous sauver tous les trois.

Je n'ai eu qu'un seul coup.

Tendant mon bras, j'ai fouetté mon poing vers elle, le gardant fermé. La lumière a brillé à travers mes doigts et le sourire de Leavanny a disparu à mesure que cette lumière devenait de plus en plus brillante.

Et beaucoup, beaucoup plus proche.

Elle n'a pas eu le temps de faire plus que de protéger son visage lorsque la lumière, en forme de gros poing, est entrée en collision avec son corps. Il y eut un bruit sourd et électrique alors qu'il faisait tomber l'insecte léger de ses pieds, l'envoyant se précipiter dans l'arbre derrière elle. Les branches ont légèrement tremblé sous l'impact et, alors que je ne l'ai pas vue de dommages, elle est tombée au sol, faible et gémissante.

Je n'ai pas perdu de temps, courant vers l'Espeon qui a souri faiblement alors que je regardais son corps pour des blessures évidentes. Je soupirai de soulagement quand je n'en trouvai pas, ma main se déplaçant immédiatement pour caresser ses oreilles de la même manière que je réconforterais n'importe quel Pokémon sauvage.

A fait un bon peu pour mon propre stress aussi.

... Gratitude, le concept s'est glissé dans mon esprit, ses pouvoirs psychiques se remettant encore.

"Ne le mentionne pas," répondis-je en nature, l'adrénaline diminuant suffisamment pour que la douleur dans mes extrémités et le martèlement serré dans ma poitrine soient remarqués. La main dans laquelle j'ai utilisé le cristal était froide et faible, et elle semblait n'avoir que la force de s'accrocher à cette pierre. Peut-être ai-je exagéré…

... L'inquiétude a de nouveau inondé ma poitrine. Et si j'en avais trop fait ? Et si j'avais vraiment blessé le Leavanny ? Même si j'étais attaqué, l'idée de blesser un autre Pokémon faisait couler un courant froid dans ma colonne vertébrale, se drainant dans mes intestins.

Je devais vérifier qu'elle allait bien.

Je déplaçai le cristal dans mon autre main, l'Espeon me regardant alors que je me levais. Je m'attendais à moitié à ce qu'elle essaie de m'arrêter, ou du moins de me prévenir, mais rien ne vint. Soit elle était trop fatiguée, soit elle était persuadée que mon pari avait porté ses fruits. Je le saurai bien assez tôt.

En approchant du Leavanny, je m'agenouillai devant elle, les sourcils froncés d'inquiétude. Même si mon bras faible était difficile à lever, je préférerais de loin le risquer plutôt que celui avec le cristal, alors je l'ai déplacé pour lui effleurer la joue. Il faisait chaud, même rouge, et sa tête roula faiblement dans ma paume.

"Hé... tu es..." commençai-je, espérant que ce faisceau avait le même effet que la lumière avait sur l'Évoli auparavant. Mais mes mots lui firent rouvrir les yeux, le vernis sadique s'en étant dissipé, ne laissant que les brillants joyaux cramoisis de sa teinte naturelle. Elle me regarda, les yeux écarquillés, bouche bée…

... Et puis bondit rapidement en arrière, son corps vert et feuillu se penchant en avant jusqu'à ce que sa tête s'écrase contre le sol de la forêt.

"Je suis désolé!" Sa voix était aiguë et forte, bien qu'elle ait été écrasée dans la poussière. « Je suis tellement désolé ! Je ne sais pas ce qui m'a pris !"

Elle leva la tête, des bulles de larmes se formant au fond de ses yeux comme des bijoux. Ses antennes se tortillaient furieusement, et sa bouche était étirée en un froncement douloureux.

« Ça va bien ! ? »

---

Nous espérons que vous avez apprécié la lecture de ce chapitre. D'autres chapitres suivront dès qu'ils seront prêts et seront publiés ici. Si vous aimez notre travail et souhaitez envoyer un Tip, n'hésitez pas à consulter notre Tip Jar à https://pmquest.net/r/tip-jar pour plus d'informations à ce sujet.

Articles similaires

Amusant avec Steve II

Seul à la maison Cela fait environ quatre mois que Mark et moi nous amusons dans les vestiaires, et nous avons décidé qu'il serait préférable que personne ne découvre nos activités, alors nous y voilà, en train de saisir toutes les occasions possibles d'être ensemble. Ce week-end particulier, ma mère et mon père seront absents tout le samedi, alors j'ai demandé à Mark de venir, mes parents n'ont pas de problème avec Mark mais ils nous surveillent toujours toutes les dix minutes, il est donc impossible de devenons un peu fous avec lui, nous nous asseyons normalement sur mon lit face...

843 Des vues

Likes 0

Dans la famille (partie 5)_(1)

« Voulez-vous de la compagnie ? » Cam passa la tête sous la douche. Je la regardai à travers des yeux plissés alors que je retirais mes cheveux mouillés de mes yeux. La Belle au bois dormant est enfin debout. ai-je taquiné. Elle laissa échapper un petit rire et ouvrit la porte vitrée. Tu dois perdre la serviette tu sais. dis-je en regardant la serviette qu'elle serrait si fort contre son corps. Elle entra et jeta sa serviette par terre à l'extérieur. Il y avait de la vapeur dans la douche donc je ne pouvais pas vraiment la voir clairement, mais je pouvais la...

771 Des vues

Likes 0

Éveil éternel : chapitre six

***Avertissement*** Comme d'habitude, ce n'est pas mon histoire. Je n'ai créé, modifié ou édité aucune partie de cette histoire. C'est l'œuvre de Captius. __________________________________________________________________________________ Comme toujours, n'oubliez pas de noter et de commenter. Et merci à ceux qui ont commenté le dernier chapitre que c'était mieux que la défiance. Cela a rendu Mishikail insupportable et presque impossible à gérer haha. Non, mais vraiment, vous l'avez fait toute l'année jusqu'à présent (même si nous en sommes à quelques semaines). Chapitre six : Rétribution et engagement Au cours des quatre semaines suivantes, les choses se sont déroulées plutôt bien, aussi bien qu'ils le pouvaient...

722 Des vues

Likes 0

Assermenté au secret

ASSERMENTÉ AU SECRET Elle feuilleta les papiers des hommes potentiels. « Vous ne me préparez sérieusement pas, avec aucun de ces hommes. » Elle a dit mécontent. S'asseyant sur sa chaise avec un air dégoûté sur le visage. “ Madison ! Soyez réaliste, vous avez 35 ans et vous êtes toujours célibataire ! Je sais que je suis ta petite sœur. Mais vous devez faire un effort si vous ne voulez pas être seul pour le reste de votre vie. » Mélanie a dit sincèrement. Madison se pencha en avant et continua à feuilleter les longs papiers blancs. Jusqu'à ce qu'elle sorte un...

861 Des vues

Likes 0

Soumission de la mère - Chapitre 12

Alex Morgan regarda autour de son dortoir, la pièce dans laquelle il avait passé les dernières années. Il avait pas mal de bons souvenirs ici, mais il y en avait un qui était exceptionnel. Quand son ami George l'avait poussé à créer un profil pour l'application de rencontres. C'était là qu'il avait rencontré la femme qu'il aimait maintenant, qui se trouvait être sa mère. Quand il s'était pointé aujourd'hui, George était content de le voir. George était beaucoup moins heureux d'apprendre qu'Alex déménageait et allait terminer ses études en ligne. Qui va m'aider quand j'ai des problèmes avec les filles, a...

797 Des vues

Likes 0

Toucher - Chapitre 2

Toucher - Chapitre 2 Les choses se gâtèrent rapidement, Kelly et moi venions de faire l'amour ensemble sans vraiment savoir pourquoi nous l'avions fait. Était-ce parce que je suis tombé sur elle et qu'elle ne voulait pas m'arrêter ? Mais alors elle participait tout autant... Je n'arrivais pas à comprendre. Nous avons essayé de nous parler juste après mais nous nous sentions tous les deux bizarres l'un avec l'autre, c'est pourquoi je ne l'avais jamais draguée auparavant, je savais que cela ruinerait notre amitié. J'ai essayé de sortir de là aussi vite que possible sans avoir l'air d'un abruti complet. Je...

765 Des vues

Likes 0

Skyrim : Les Aventures de Carthalo Partie 1

Carthalo lui caressa la joue, sentant sa peau lisse et froide et repoussant les cheveux noirs de jais de ses yeux. Lydia, dit-il, sa voix graveleuse portée à un murmure à son oreille détends-toi. Ce n'est pas un autre fardeau pour toi. il dégrafa sa chemise et elle frissonna légèrement au toucher. Ce n'est pas un ordre de votre Thane. ses mains fortes la soulevèrent par la taille et il la porta jusqu'au lit. Les planches craquèrent alors qu'il la portait dans les escaliers de Breezehome. Il l'allongea doucement sur le lit et commença à l'embrasser dans le cou, en disant...

736 Des vues

Likes 0

Histoire parallèle du pacte du diable : Mark retourne à l'école

Le pacte du diable par mypenname3000 Droits d'auteur 2013 The Devil's Pact Side Story : Mark visite le lycée. Remarque : cela se passe pendant le chapitre 18 pendant que Mark recherche les vierges à l'école secondaire Rogers. Melody du chapitre 4 et les Cunningham Twins du chapitre 6 font leur apparition. J'ai garé ma voiture dans le stationnement bondé de l'école secondaire Rogers. C'était une collection décousue de bâtiments en briques rouges et de portables gris. La classe avait déjà commencé et l'extérieur de l'école était désert. Je me suis dirigé vers le bureau de l'école, le panneau devant indiquait...

757 Des vues

Likes 0

Stéphanie - Juste quand les choses ont changé Pt. 2

Alors que je marchais jusqu'au manoir, la nuit dernière n'arrêtait pas de jouer dans ma tête. Je voulais juste rencontrer le chien, alors je me suis laissé entrer dans le chenil. Puis avant que je m'en rende compte, il m'avait assommé et me reniflait. Puis il a déchiré ma culotte et a commencé à me lécher la chatte, me poussant à l'orgasme contre mon gré. Quand j'ai pensé qu'il avait fini, il a sauté sur mon dos et m'a violée. Mais le pire, c'est quand je me suis laissé aller et que j'ai commencé à en profiter. Je me suis réveillé...

724 Des vues

Likes 0

Garçons Voisin Chapitre 2

Garçons Voisin chapitre 2 Partie 1 Cette soirée a changé ma vie et toute ma perspective sur la sexualité. Au début, j'ai essayé d'oublier ce qui s'est passé au début, c'était terrible de penser à être aussi gêné et soumis à être nu et humilié devant une femme adulte sans parler d'être léché par un énorme chien jusqu'au point où je suis venu partout puis faites-le regarder et souffrir en me faisant lécher. C'était des jours avant que je puisse devenir dur et me masturber .. eh bien, essayez au moins, toutes mes pensées habituelles ne fonctionnaient pas, mes magazines pornos...

374 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.