Les passions à l'école

149Report
Les passions à l'école

"Cours d'anglais de 12e aujourd'hui" dit Miss Ashcroft avec un soupir, elle détestait ce cours, ils refusaient toujours de travailler même lorsqu'ils étaient menacés de détention.
"Ne vous inquiétez pas, ce n'est que pour une heure", dit Miss Lane d'un ton réconfortant.
"Ouais, je suppose, même si j'ai un nouvel élève aujourd'hui pour ajouter à mon malheur", a-t-elle ri.
"L'étudiant allemand adulte ?" a demandé Miss Lane "Je l'ai vu à l'école, il est assez imposant"
"C'est tout ce dont j'ai besoin ! Un autre fauteur de troubles", dit Miss Ashcroft avec une teinte de désespoir dans la voix.

La cloche sonna et les deux professeurs posèrent leurs tasses et se dirigèrent vers leurs cours. Miss Ashcroft, était une très jolie femme, elle mesurait 24 pieds 5 pieds et avec des seins en bonnet B, elle était assez maigre et délicate et avait des cheveux bruns soyeux qu'elle attachait habituellement. Elle entra dans sa chambre et s'assit, redoutant l'idée de devoir passer une heure avec ses élèves de sixième. Cinq minutes plus tard, ils sont arrivés en courant, une mer de jeunes bruyants de 17 et 18 ans, tous bavardant et prenant des heures à discuter. Elle scruta la pièce à la recherche de ce nouvel élève. "C'est étrange" pensa-t-elle, il n'y avait aucune trace du nouvel élève nulle part, "Il doit être en retard". La leçon a commencé normalement, a-t-elle écrit au tableau pendant que les élèves se jetaient des stylos et se passaient des mots d'amour.

On frappa à la porte, "Oui ?" » a demandé Mlle Ashcroft. En entrant son nouvel élève, il était énorme ! Mesurant au moins 6 pieds 5 pouces et avec une carrure assortie, il avait des cheveux brun foncé, longs et flottants et une grande barbe pour un homme de 23 ans. Elle était stupéfaite par sa taille immense,
« A-a-es-tu Ludwig ? elle a demandé
"Saxon", répondit-il d'un ton bourru
"Désolé?" » demanda-t-elle, assez confuse par sa réponse.
"Je préfère qu'on m'appelle Saxon", lui précisa-t-il.
"Oh, ok" dit-elle, surprise par cette demande étrange.

La leçon s'est poursuivie normalement. Sauf que Miss Ashcroft ne pouvait pas détourner ses yeux de Saxon, sa silhouette géante la fascinait, la façon dont sa poitrine se soulevait quand il respirait et comment sa barbe le faisait paraître plus grand qu'il ne l'était déjà ! Il lui rappelait le rugbyman français Sébastien Chabal, sur lequel elle fantasmait depuis longtemps. Alors qu'elle le regardait, la cloche sonna pendant quelques minutes, elle était trop occupée à regarder Saxon pour le remarquer, elle se réveilla de sa transe lorsque tous les étudiants se levèrent et commencèrent à sortir de la pièce. Elle regarda Saxon quand il quitta la pièce, elle le scruta depuis sa crinière virile jusqu'à ses fesses ciselées. Sa chatte commence à devenir mouillée. Une fois qu'il eut finalement quitté la pièce, elle se retrouva seule et commença à s'attarder sur les événements : "Tu fantasmes sur un étudiant !" elle s'est rappelée "Tu ne le connais même pas". Elle se leva et se rendit dans la salle des professeurs pour essayer de mettre de l'ordre dans ses pensées.

Au cours de la semaine suivante, elle ne pouvait s'empêcher de penser à Saxon, elle n'arrêtait pas de l'appeler via le système tannoy et de lui demander d'effectuer des tâches insignifiantes comme porter ses dossiers jusqu'à sa voiture, ou l'aider à transporter des caissons lumineux jusqu'à la pièce de l'autre côté du couloir. Chaque fois qu'il l'aidait, elle se sentait coupable, sachant qu'elle ne faisait cela que pour passer plus de temps avec lui. À un moment donné, elle a fait semblant de ne pas pouvoir atteindre quelque chose juste pour qu'il la soulève, elle appréciait secrètement le contact physique entre lui et elle, au fond elle était bouleversée quand il la posait. Elle essayait d'autres astuces comme se forcer à pleurer, de sorte que quand il jouissait, il la serrait dans ses bras pour la consoler, "C'est si bien, pensait-elle" pendant qu'elle était assise avec ses bras musclés autour d'elle, tout en lui murmurant des mots réconfortants à l'oreille. . Elle se sentait tellement en sécurité dans ses bras virils et ne voulait pas qu'il la laisse partir. Plus cela avançait, plus elle devenait inquiète, elle savait que beaucoup de ces situations auraient l'air très suspectes si quelqu'un les surprenait. Elle devenait confuse : « Il a presque ton âge », pensa-t-elle, « il est parfait pour toi », puis la moitié rationnelle de son cerveau s'est mise en route : « Ta carrière sera en jeu, les relations entre professeurs et élèves sont mauvaises ! "

C'est le soir d'Halloween que tout a changé. Miss Ashcroft était à une fête pour les enseignants, organisée dans une boîte de nuit locale. Elle s'amusait, pour la première fois depuis des lustres. Danser, socialiser et boire, toutes les pensées de Saxon lui sortaient de la tête et elle laissait tomber ses cheveux. À minuit, l'un des professeurs du département d'informatique, appelé M. Cannow, l'a traînée dans la ruelle sans avertissement et a commencé à l'étouffer de baisers.
"Jason ! Que penses-tu faire ?" Elle cria d'horreur en baissant les yeux sur sa main qui remontait lentement sa robe.
"Allez Amy, je sais que tu le veux, j'ai vu comment tu me regardes à l'école" dit-il en l'embrassant dans le cou. M. Cannow était un homme très laid, mesurant environ 5 pieds 9 pouces, avec des lunettes épaisses, des cheveux bruns gras et une moustache plutôt peu attrayante.
"Jason, descends !" cria-t-elle alors qu'il essayait de la déshabiller. Elle l'a frappé à plusieurs reprises, mais cela l'a encore plus excité. Il lui arracha sa chemise, révélant un joli soutien-gorge en dentelle rose.
"Je m'habille spécialement pour moi, hein ?" il sourit.

Saxon et son ami Thomas se promenaient dans la ville ce soir-là, revenant d'un match de football de fin de soirée, avec l'équipe de l'école. M. Porter les avait forcés à sortir tard en guise de punition, après avoir lourdement perdu contre une équipe rivale. Ils ont tous deux entendu un cri venant d'une ruelle de l'autre côté de la route, traversant (et évitant juste une voiture venant en sens inverse), ils se sont tenus à l'entrée de la ruelle et ont vu M. Cannow retirer très rapidement sa ceinture et se préparer à violer Mlle Ashcroft.
"Amy, je vais te montrer comment les vrais hommes font l'amour", grogna-t-il en retirant son érection de son pantalon, elle était plutôt petite à environ 17 heures. Saxon sentit son corps gonfler de rage, il courut vers Jason et l'attrapa. lui par l'épaule, Jason s'est retourné sous le choc, Saxon a envoyé toute la force de son poing directement sur le visage de l'agresseur, lui cassant le nez, Jason est tombé au sol, du sang crachant de son nez, Saxon l'a soulevé et lui a donné un coup de genou. " Dans l'estomac, l'immobilisant totalement. Après avoir regardé M. Cannow pendant un moment, il a couru vers Miss Ashcroft, ils se sont tous les deux embrassés et se sont regardés dans les yeux. Elle se sentait si en sécurité dans sa poigne d'ours et sans s'en rendre compte, ses lèvres ont bougé. vers le sien, ils s'embrassèrent passionnément, leurs langues se touchèrent et se sentèrent l'une l'autre, presque comme s'ils faisaient l'amour !Le baiser avait l'impression qu'il durait des heures, même si ce n'était que quelques minutes.
"Je ferais mieux de vous laisser faire", sourit Thomas en reculant.
Amy était trop perdue dans la passion (et l'alcool !) pour vraiment réfléchir au bien et au mal à ce stade.
Elle s'arrêta un moment avant de trouver le courage de dire :
"Veux-tu revenir chez moi ?" dit-elle d'un ton plutôt séduisant.
Saxon la regarda dans les yeux, sachant qu'il n'y avait aucun autre endroit où il préférerait aller ce soir-là. Il réussit à peine à hocher la tête. Amy lui sourit simplement. Il la souleva, la portant comme un mari le ferait avec sa femme lors de leur nuit de noces. Ses bras frappèrent son cou, elle le regarda dans les yeux et laissa échapper un soupir de bonheur, elle savait que c'était la nuit où tous ces fantasmes qu'elle avait depuis des mois se réaliseraient. Après que Saxon les ait ramenés chez elle. Elle alla sous la douche pour se débarrasser de l'horrible odeur de Jason. Saxon s'assit sur le canapé et attendit Amy, le simple fait de penser à elle le faisait dresser. Quelques minutes plus tard, elle sortit nue de la salle de douche et se dirigea vers lui de manière séduisante.
"Tu es belle" murmura Saxon
tout ce qu'elle pouvait faire, c'était rire.
Saxon ôta sa chemise, révélant son fantastique corps musclé, sa poitrine velue et son pendentif marteau Mjōir. "Wow", pensa-t-elle, admirant son corps et devenant de plus en plus humide de seconde en seconde. Il a ensuite retiré lentement ses chaussettes et ses baskets afin de la taquiner, sachant ce qu'elle voulait voir. Lentement, il ôta son jean et son boxer, révélant sa queue. Elle l'a regardé avec de grands yeux, il devait faire au moins 10" et était assez épais aussi, elle a lentement commencé à se caresser la chatte à l'idée de baiser cette bête d'homme et sa bête de bite ! Il l'a ramassée et l'a jetée. sur le canapé dans un pur désir, il la dominait et la regardait dans les yeux, elle se sentait tellement excitée, c'est ainsi qu'elle l'avait toujours imaginé, sa forme masculine dominante dirigeant la façon dont le sexe se déroulerait. Bien mieux que son dernier petit ami qui avait toujours peur de prendre le contrôle. Il a caressé ses mains sur son visage élégant puis a commencé à téter ses tétons, elle a gémi : "Oh mon Dieu !", pensa-t-elle, il faisait un travail fantastique. Il a commencé à lui doigter la chatte pendant qu'il faisait cela, la faisant frémir de plaisir. En abaissant sa bouche, il a effleuré son clitoris avec sa langue tout en baisant sa chatte avec ses doigts. Il a augmenté la vitesse de sa langue et de ses doigts, la faisant gémir plus fort, elle jouit, lui éclaboussant la barbe, elle ne put s'empêcher de rire. Il lui sourit, essuya sa barbe puis se leva. Il tenait son membre palpitant et restait là à admirer cette déesse féminine, elle lui rappelait Freyja elle-même, avec ses cheveux flottants et son corps parfait et délicat. Il ne pouvait plus supporter l'anticipation et déplaça son érection vers l'entrée de sa chatte et la frotta le long de ses lèvres.
"Baise-moi Saxon!" elle a crié en regardant un énorme pénis
Plaçant ses mains sur ses seins, il déplaça lentement sa bite dans sa chatte, la baisant avec soin, "Mon Dieu, elle est serrée !" se dit-il. Sa bite la remplit et elle se sentit bourrée. Commençant à augmenter la vitesse, elle gémit, alors que sa lance de bite l'empalait, la faisant se déchaîner et jouir. Elle a relevé ses jambes, lui donnant plus de marge de manœuvre, il a joué avec ses seins habilement et agréablement, la faisant gémir encore plus fort. Il bougeait maintenant à un rythme très rapide alors qu'il lui martelait la chatte, la faisant crier :
"C'est ça Saxon ! Baise-moi fort ! Réalise mes fantasmes !"
Cela le rendait encore plus dur qu'il ne l'était déjà, sachant qu'elle avait fantasmé sur lui. Son corps géant se balançant d'avant en arrière, son "cours d'anglais de 12e aujourd'hui" dit Miss Ashcroft avec un soupir, elle détestait ce cours, ils refusaient toujours de travailler même lorsqu'ils étaient menacés de retenue.
"Ne vous inquiétez pas, ce n'est que pour une heure", dit Miss Lane d'un ton réconfortant.
"Ouais, je suppose, même si j'ai un nouvel élève aujourd'hui pour ajouter à mon malheur", a-t-elle ri.
"L'étudiant adulte allemand ?" a demandé Miss Lane "Je l'ai vu à l'école, il est assez imposant"
"C'est tout ce dont j'ai besoin ! Un autre fauteur de troubles", dit Miss Ashcroft avec une teinte de désespoir dans la voix.

La cloche sonna et les deux professeurs posèrent leurs tasses et se dirigèrent vers leurs cours. Miss Ashcroft, était une très jolie femme, elle mesurait 24 pieds 5 pieds et avec des seins en bonnet B, elle était assez maigre et délicate et avait des cheveux bruns soyeux qu'elle attachait habituellement. Elle entra dans sa chambre et s'assit, redoutant l'idée de devoir passer une heure avec ses élèves de sixième. Cinq minutes plus tard, ils sont arrivés en courant, une mer de jeunes bruyants de 17 et 18 ans, tous bavardant et prenant des heures à discuter. Elle scruta la pièce à la recherche de ce nouvel élève. "C'est étrange" pensa-t-elle, il n'y avait aucune trace de lui nulle part, "Il doit être en retard". La leçon a commencé normalement, a-t-elle écrit au tableau pendant que les élèves se jetaient des stylos et se passaient des mots d'amour.

On frappa à la porte, "Oui ?" » a demandé Mlle Ashcroft. En entrant son nouvel élève, il était énorme ! Mesurant au moins 6 pieds 5 pouces et avec une carrure assortie, il avait des cheveux brun foncé, longs et flottants et une grande barbe pour un homme de 23 ans. Elle était stupéfaite par sa taille immense,
« A-a-es-tu Ludwig ? elle a demandé
"Saxon", répondit-il d'un ton bourru
"Désolé?" » demanda-t-elle assez confuse par sa réponse.
"Je préfère qu'on m'appelle Saxon", lui précisa-t-il.

La leçon s'est poursuivie normalement. Sauf que Miss Ashcroft ne pouvait pas détourner ses yeux de Saxon, sa silhouette géante la fascinait, la façon dont sa poitrine se soulevait quand il respirait et comment sa barbe le faisait paraître plus grand qu'il ne l'était déjà ! Il lui rappelait le rugbyman français Sébastien Chabal, sur lequel elle fantasmait depuis longtemps. Alors qu'elle le regardait, la cloche sonna pendant quelques minutes, elle était trop occupée à regarder Saxon pour le remarquer, elle se réveilla de sa transe lorsque tous les étudiants se levèrent et commencèrent à sortir de la pièce. Elle regarda Saxon quand il quitta la pièce, elle le scruta depuis sa crinière virile jusqu'à ses fesses ciselées. Sa chatte commence à devenir mouillée. Une fois qu'il eut finalement quitté la pièce, elle se retrouva seule et commença à s'attarder sur les événements : "Tu fantasmes sur un étudiant !" elle s'est rappelée "Tu ne le connais même pas". Elle se leva et se rendit dans la salle des professeurs pour essayer de mettre de l'ordre dans ses pensées.

Au cours de la semaine suivante, elle ne pouvait s'empêcher de penser à Saxon, elle n'arrêtait pas de l'appeler via le système tannoy et de lui demander d'effectuer des tâches insignifiantes comme porter ses dossiers jusqu'à sa voiture, ou l'aider à transporter des caissons lumineux jusqu'à la pièce de l'autre côté du couloir. Chaque fois qu'il l'aidait, elle se sentait coupable, sachant qu'elle ne faisait cela que pour passer plus de temps avec lui. À un moment donné, elle a fait semblant de ne pas pouvoir atteindre quelque chose juste pour qu'il la soulève, elle appréciait secrètement le contact physique entre lui et elle, au fond elle était bouleversée quand il la posait. Elle essayait d'autres astuces comme se forcer à pleurer, de sorte que quand il jouissait, il la serrait dans ses bras pour la consoler, "C'est si bien, pensait-elle" pendant qu'elle était assise avec ses bras musclés autour d'elle, tout en lui murmurant des mots réconfortants à l'oreille. . Elle se sentait tellement en sécurité dans ses bras virils et ne voulait pas qu'il la laisse partir. Plus cela avançait, plus elle devenait inquiète, elle savait que beaucoup de situations auraient l'air très suspectes si quelqu'un les surprenait. Elle commençait à être confuse : « Il a presque ton âge », pensa-t-elle, « il est parfait pour toi », puis la moitié rationnelle de son cerveau s'est mise en route : « Votre carrière sera en jeu, les relations entre professeurs et étudiants sont mauvaises ! "

C'est le soir d'Halloween que tout a changé. Miss Ashcroft était à une fête pour les enseignants, organisée dans une boîte de nuit locale. Elle s'amusait, pour la première fois depuis des lustres. Danser, socialiser et boire, toutes les pensées de Saxon lui sortaient de la tête et elle laissait tomber ses cheveux. À minuit, l'un des professeurs du département d'informatique, appelé M. Cannow, l'a traînée dans la ruelle sans avertissement et a commencé à l'étouffer de baisers.
"Jason ! Que penses-tu faire ?" Elle cria d'horreur en baissant les yeux sur sa main qui remontait lentement sa robe.
"Allez Amy, je sais que tu le veux, j'ai vu comment tu me regardes à l'école" dit-il en l'embrassant dans le cou. M. Cannow était un homme très laid, mesurant environ 5 pieds 9 pouces, avec d'épaisses lunettes, des cheveux bruns gras et une moustache plutôt idiote.
"Jason, descends !" cria-t-elle alors qu'il essayait de la déshabiller. Elle l'a frappé à plusieurs reprises, mais cela l'a encore plus excité. Il lui arracha sa chemise, révélant un joli soutien-gorge en dentelle rose.
"Je m'habille spécialement pour moi, hein ?" il sourit.

Saxon et son ami Thomas se promenaient dans la ville ce soir-là, revenant d'un match de football de fin de soirée, avec l'équipe de l'école. M. Porter les avait forcés à sortir tard en guise de punition, après avoir lourdement perdu contre une équipe rivale. Ils ont tous deux entendu un cri venant d'une ruelle de l'autre côté de la route, se précipitant (et évitant juste une voiture venant en sens inverse), ils se sont tenus à l'entrée de la ruelle et ont vu M. Cannow retirer très rapidement sa ceinture et se préparer à violer Mlle Ashcroft.
"Amy, je vais te montrer comment les vrais hommes font l'amour", grogna-t-il en retirant son érection de son pantalon, elle était plutôt petite à environ 17 heures. Saxon sentit son corps gonfler de rage, il courut vers Jason et l'attrapa. lui par l'épaule, Jason s'est retourné sous le choc, Saxon a envoyé toute la force de son poing directement sur le visage de l'agresseur, lui cassant le nez dans le processus, Jason est tombé au sol, du sang crachant de son nez, Saxon l'a soulevé et lui a donné un coup de genou. le ventre l'immobilisant totalement. Saxon courut vers Miss Ashcroft, ils s'embrassèrent tous les deux et se regardèrent dans les yeux. Elle se sentait si en sécurité dans sa poigne d'ours et sans s'en rendre compte, elle déplaça ses lèvres vers les siennes, ils s'embrassèrent passionnément, leurs langues se touchèrent. et sentit l'autre, presque comme s'ils faisaient l'amour ! Le baiser avait l'impression qu'il durait des heures, même si ce n'était que quelques minutes.
"Je ferais mieux de vous laisser faire", sourit Thomas en reculant.

Amy était trop perdue dans la passion (et l'alcool !) pour vraiment réfléchir au bien et au mal à ce stade.
"Veux-tu revenir chez moi ?" dit-elle d'un ton plutôt séduisant.
Saxon la regarda dans les yeux, sachant qu'il n'y avait aucun autre endroit où il préférerait aller ce soir-là. Il réussit à peine à hocher la tête. Amy lui sourit simplement. Il la souleva, la portant comme un mari le ferait avec sa femme lors de leur nuit de noces. Ses bras frappèrent son cou, elle le regarda dans les yeux et laissa échapper un soupir de bonheur, elle savait que c'était la nuit où tous ces fantasmes qu'elle avait depuis des mois se réaliseraient. Après que Saxon les ait ramenés chez elle. Elle alla sous la douche pour se débarrasser de l'horrible odeur de Jason. Saxon s'assit sur le canapé et attendit Amy, le simple fait de penser à elle le faisait dresser. Quelques minutes plus tard, elle sortit nue de la salle de douche et se dirigea vers lui de manière séduisante.
"Tu es belle" murmura Saxon
tout ce qu'elle pouvait faire, c'était rire.

Saxon ôta sa chemise, révélant son corps musclé fantastique, sa poitrine velue et son pendentif marteau Mjōir. "Wow", pensa-t-elle, admirant son corps et devenant de plus en plus humide de seconde en seconde. Il a ensuite retiré lentement ses chaussettes et ses baskets afin de la taquiner, sachant ce qu'elle voulait voir. Lentement, il ôta son jean et son boxer, révélant sa queue. Elle l'a regardé avec de grands yeux, il devait faire au moins 10" et était assez épais aussi, elle a lentement commencé à se caresser la chatte à l'idée de baiser cette bête d'homme et sa bête de bite ! Il l'a ramassée et l'a jetée. sur le canapé dans un pur désir, il la dominait et la regardait dans les yeux, elle se sentait tellement excitée, c'est ainsi qu'elle l'avait toujours imaginé, sa forme masculine dominante dirigeant la façon dont le sexe se déroulerait. Bien mieux que son dernier petit ami qui avait toujours peur de prendre le contrôle. Il a caressé ses mains sur son visage élégant puis a commencé à téter ses tétons, elle a gémi : "Oh mon Dieu !", pensa-t-elle, il faisait un travail fantastique. Il a commencé à lui doigter la chatte pendant qu'il faisait cela, la faisant frémir de plaisir. En abaissant sa bouche, il a effleuré son clitoris avec sa langue tout en baisant sa chatte avec ses doigts. Il a augmenté la vitesse de sa langue et de ses doigts, la faisant gémir plus fort, elle jouit, lui éclaboussant la barbe, elle ne put s'empêcher de rire. Il lui sourit, essuya sa barbe puis se leva. Il tenait son membre palpitant et restait là à admirer cette déesse féminine, elle lui rappelait Freyja elle-même, avec ses magnifiques cheveux flottants et son corps délicat, presque céleste. Il ne pouvait plus supporter l'anticipation, il a déplacé sa bite jusqu'à sa chatte et l'a frottée de haut en bas sur ses lèvres. Elle regarda l'énorme pénis sur le point d'entrer et fut remplie de désir, la faisant crier :
"Baise-moi Saxon!"

Il n'avait pas besoin d'une seconde invitation, il enfonça lentement son énorme bite dans sa chatte parfaite, la baisant lentement et avec amour. Il commença à augmenter la vitesse tout en jouant habilement et sensuellement avec ses seins, elle gémit de plaisir et souleva ses jambes lui donnant plus de marge de manœuvre. Il augmenta considérablement le tempo, la martelant avec sa lance de coq, son pendentif Mj?ir se balançant frénétiquement d'avant en arrière au rythme de son corps. Il lui a attrapé les jambes, lui donnant la permission d'utiliser ses mains pour lui frotter le clitoris. Elle se cambra en revenant, dans un autre monde de plaisir, elle cria :
"C'est ça, Saxon ! Baise-moi fort ! Réalise mes fantasmes !"
Cela l'a rempli d'encore plus d'excitation sexuelle ! savoir que cette belle femme avait fantasmé sur lui le faisait la baiser plus fort. Tous deux gémissaient de plaisir, il s'avança pour l'embrasser, leurs langues se verrouillèrent à nouveau, et elle revint à la vue de lui la dominant.
"Je vais venir!" » grogna-t-il, les yeux fermés d'extase. Il s'est rapidement débarrassé d'elle, permettant à Amy de se mettre à genoux et de sucer son énorme bite, c'était si bon dans sa bouche qu'elle a léché l'œil, a déplacé sa langue dans la fente et a essayé la gorge profonde autant qu'elle le pouvait. Elle gémit, provoquant des vibrations qui plaisir encore plus son érection. Il s'est retiré pour que seule la tête reste dans sa bouche et a fait exploser sa charge. Elle fut surprise par la force avec laquelle il entra dans sa bouche, mais elle l'avala néanmoins, remarquant qu'il avait un goût retentissant de bière, il devait avoir bu, pensa-t-elle. Elle le regarda avec ses yeux bleus de poupée brillants et il lui sourit, l'air content. Il s'allongea sur le canapé et poussa un soupir de satisfaction, elle s'allongea à côté de lui, chevauchant sa poitrine avec ses doigts délicats et palpant les cheveux du bout de ses doigts, le regardant à nouveau avec ces yeux bleu marine.
"Je t'aime" réussit-elle à murmurer
Il la serra dans ses bras et l'embrassa sur le front. Avant qu’il puisse répondre quoi que ce soit, on entendit un coup à la porte. Ils ramassèrent tous les deux les serviettes sur le support à côté du feu et coururent vers le porche. Les yeux d'Amy s'écarquillèrent d'horreur lorsqu'elle vit M. Carrow debout là, souriant narquoisement.
"Jason!" s'exclama-t-elle.
"Nous avons passé une bonne nuit ce soir, n'est-ce pas ?" dit-il d'un ton moqueur
"Que veux-tu?" » beugla Saxon, se préparant à se lancer sur le professeur d'informatique maigre. Amy l'a retenu.
Jason a ignoré Saxon et leur a montré une photo sur son téléphone d'Amy en train de faire une pipe à Saxon. "Je me demande ce que les gouverneurs penseront du fait qu'un de leurs professeurs baise un élève ?" il sourit.
Amy resta bouche bée. "Jason, s'il te plaît", supplia-t-elle alors que ses yeux se remplissaient de larmes, "c'est ma carrière qui est en jeu".
"Viens dans ma chambre lundi et nous discuterons d'un arrangement" dit-il d'un ton victorieux et se dirigea vers sa voiture en envoyant un baiser à Amy.
"Laisse-moi le frapper", dit Saxon en serrant les dents, mais Jason était déjà parti.
tous deux s'affaiblirent aux genoux et s'effondrèrent sur le canapé, Amy mit sa tête dans ses mains et commença à pleurer, Saxon passa son bras autour d'elle.
"Qu'allons nous faire?" Amy sanglotait
"Nous penserons à quelque chose", dit Saxon, essayant de paraître rassurant mais sachant au fond qu'ils étaient tous les deux dans de sérieux ennuis.

À suivre...

J'espère que vous avez apprécié l'histoire, j'apprécie toutes les critiques sur la structure/grammaire/langage, etc., je me ferai un plaisir de réécrire avec vos suggestions. Je ferai également une partie 2 si vous avez aimé celle-ci. Encore une fois, je m'excuse pour le mauvais anglais

Articles similaires

Circonstances variables partie 2

Avis de non-responsabilité : je ne possède pas de Pokémon, aucun personnage ni Pokémon. Tu sais, juste pour me couvrir les fesses au cas où. Mieux vaut prévenir que guérir. Note de l'auteur : Merci à toutes les personnes qui ont lu le premier chapitre. Ce chapitre a été beaucoup plus long que ce à quoi je m'attendais. Prendre plaisir! ––––––––– « Cher Nicolas, C'est ta sœur, Julien ! J'ai envoyé cette lettre par Taillow parce que c'était plus rapide, et pour te féliciter d'avoir passé la Pokemon Academy ! Papa dit que tu as été horrible aux examens…’ Je n'ai pas...

1.9K Des vues

Likes 0

DOUX SOPHIE !!

Sophie est l'enfant unique de mes voisins, c'est une douce jeune fille de 13 ans, mais il y a toujours eu quelque chose en elle qui m'a fait la regarder différemment des autres petites filles. Peut-être ses cheveux blonds bouclés, son joli petit visage, ses jambes lisses ou le fait qu'elle a une jolie petite paire de seins en herbe. Eh bien, tout a commencé un samedi, je me suis assis dans mon jardin à profiter du soleil et mes voisins étaient aussi dehors. Je n'ai pas l'habitude d'écouter les conversations des autres mais je n'ai pas pu m'empêcher d'entendre que...

1.8K Des vues

Likes 0

Marguerite punana ch 5

ATTENTION : cette histoire contient de la douleur et de la bestialité qui ne sont pas le truc de tout le monde. Il contient également un traitement très dur d'une salope de douleur, alors lisez à vos risques et périls. Si vous n'aimez pas ce genre de choses, s'il vous plaît, ne le lisez pas, puis postez wow, c'est dingue! Je te préviens d'avance. ================================================= =============== REMARQUE : En raison du trop grand nombre d'histoires en cours en même temps, je vais séparer l'histoire marguerite de l'histoire punana. Voici la carte : Daisy modifié (pas de marque de chapitre) est tout punana Daisy...

519 Des vues

Likes 0

Tout le monde regarde

Après des années avec un mec qui ne pouvait pas satisfaire mes besoins, j'étais tellement excitée que je ne pensais qu'au sexe. J'ai un lapin rampant qui s'habitue beaucoup mais qui n'est toujours pas aussi bon qu'un homme. Un jour, j'étais en collage et un nouveau venu est arrivé et oh mon dieu, j'étais tellement mouillée et excitée rien qu'en le regardant. Il avait des yeux bleus parfaits, de longs cheveux blonds et des muscles à tomber par terre. Pour mon plus grand plaisir, il le savait parce qu'il s'est assis à côté de moi et m'a dit bonjour, ok. Tout...

421 Des vues

Likes 0

W & Petit D 05

Il s'agit d'un livre de 25 000 mots divisé en sept chapitres. AVERTISSEMENT! Tous mes écrits sont destinés UNIQUEMENT aux adultes de plus de 18 ans. Les histoires peuvent contenir un contenu sexuel fort, voire extrême. Toutes les personnes et tous les événements représentés sont fictifs et toute ressemblance avec des personnes vivantes ou décédées est purement fortuite. Les actions, situations et réponses sont UNIQUEMENT fictives et ne doivent pas être tentées dans la vie réelle. Tous les personnages impliqués dans une activité sexuelle dans cette histoire ont plus de 18 ans. Si vous avez moins de 18 ans ou ne...

364 Des vues

Likes 0

Des moments amusants avec Romy

Je m'appelle Matt, j'ai 18 ans. Je suis juste un garçon ordinaire avec des cheveux blonds et des lunettes. Certains peuvent me traiter de nerd, mais je ne suis pas d'accord. Je viens de terminer mon entraînement au gymnase et je me suis rapidement rendu aux vestiaires pour me rafraîchir. Dès que la douche s'est ouverte, j'ai entendu un grand trébuchement suivi d'un cri. J'ai enfilé un pantalon et je suis allé à la source du son. Il semblait provenir du vestiaire féminin. Y a-t-il quelqu'un là-dedans? Oui, aidez-moi s'il vous plaît Quand je suis entré, j'ai été choqué de voir...

351 Des vues

Likes 0

Essayer quelque chose de nouveau_(1)

Essayer quelque chose de nouveau (3e personne) Toni et Justin viennent de rentrer dans leur nouvel appartement, celui de sa sœur Davina, après avoir passé toute la journée au centre commercial. Justin vient de proposer à Toni de nouvelles tenues mais ne les avait pas encore vues sur elle. La journée a été longue et ils sont tous les deux fatigués. Eh bien, on dirait que Davina n'est plus à la maison, dit Justin alors qu'ils entrent dans l'appartement. Justin aime quand ils sont seuls parce que Davina est toujours partout et ne les laisse pas devenir intimes. Je vois, exprime...

355 Des vues

Likes 0

L'innocence de la grâce

L'INNOCENCE DE LA GRÂCE Max Dexler était assis sur le bord de son bureau, feuilletant paresseusement une collection de CV. Est-ce le lot Sue Oui papa, dit Sue en revenant avec deux cafés. C'est un groupe plutôt désolé, mais il y en a un qui pourrait vous plaire Et son nom est... « Grace Halifax papa. Le moins qualifié mais bizarrement le plus approprié » Grace… Grace… Grace… ha, la voilà, dit Max en feuilletant les CV. « 22 ans et elle est étudiante à l'université en pharmacie. Cela pourrait être intéressant. Cela a toujours été une éducation pour notre Gracie. Aucune réelle...

267 Des vues

Likes 0

Fête du regard

Londres est une ville agréable à vivre, surtout si vous êtes un étudiant qui va à l'université et qui aime faire la fête. Ce n’est pas nouveau et tout le monde le sait. Ainsi que tous les propriétaires. Avec leurs prix fous, on demande une chambre, il est parfois difficile pour les étudiants de garder la tête hors de l'eau surtout si leurs parents ne sont pas de Knightsbridge par exemple. Mais comme toujours, il y a quelques exceptions. En dehors du centre-ville, à quelques kilomètres au nord de Westminster, se trouvent en fait plusieurs maisons qui, disons, « sortent de...

287 Des vues

Likes 0

Être contraint (POV différent)

Salut! Mon nom est Lucy. J'ai de longs cheveux blonds qui encadrent mon visage et des yeux verts. Je viens d’une famille très religieuse – mormone en fait – donc je suis très (ou j’étais) très naïf et innocent. Dimanche après-midi, j'étais assis sur mon lit en train de lire le Livre de Mormon pendant que le reste de ma famille rendait visite à un ami de la famille. Je n’ai entendu personne entrer dans la maison, mais soudain, un homme est venu frapper à la porte ouverte de ma chambre. Je l'ai reconnu à l'église. « Salut Lucie ! Ton...

336 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.