Première fois_(3)

112Report
Première fois_(3)

C'était au printemps 1999 et j'étais en terminale au lycée, je venais d'avoir dix-huit ans. J'étais dans l'équipe de volley-ball, en bonne forme physique et prêt à affronter le monde.

Nous venions de gagner notre premier match et après un discours d'encouragement de l'entraîneur Azzerelli, il nous a envoyé aux douches. Je m'étais souvent retrouvé excité dans les douches après l'entraînement pendant que je regardais les autres se doucher. Je les regardais comme j'avais la tête sous le jet d'eau, donc ce n'était pas évident. OU alors j'ai pensé. L'une des filles de mon équipe était plutôt sexy, mais ne semblait jamais avoir de petit ami. Il y avait une rumeur qui circulait selon laquelle elle aimait les filles et ne voulait rien avoir à faire avec les mecs. J'étais à ce stade délicat où je ne savais pas ce que j'aimais.

J'admet. J'ai couché avec un mec. Est-ce que j'ai aimé ? Pas vraiment. J'adorais quand il me caressait, mais quand il s'agissait de jouir, cela ne s'était jamais produit. Je l'ai juste mis sur le compte du fait qu'aucun de mes amis qui avaient couché avec leur petit ami n'était venu non plus. Le lycée est déjà assez frustrant, maintenant ça ? Alors, me voilà, regardant les chics de mon équipe et me demandant si je suis tordu de m'être mouillé sur leur corps.

C'est alors que Claire s'est approchée de moi. Nous étions presque seuls dans le vestiaire. J'avais encore pris mon temps doux et elle l'avait remarqué. Elle a attendu que la dernière des filles quitte les douches et m'a regardé droit dans les yeux. "J'ai remarqué que tu me regardais, Sammy." Oh mon dieu, quelqu'un savait. J'ai presque trébuché sur moi-même en essayant de trouver une excuse ou quelque chose comme ça. Elle rit et leva la main sur mon épaule. Elle a vu le désespoir sur mon visage. « Calme-toi chérie. Je ne dirai rien. Je sais que vous avez entendu les rumeurs à mon sujet. J'ai simplement hoché la tête. « Ils sont vrais, Sammy. Je suis lesbienne. La lesbienne a roulé sa langue en douceur et m'a fait me sentir un peu mieux. Elle prit ma main dans la sienne et rapprocha son corps mouillé et nu du mien.

Je ne savais pas ce qui allait se passer, mais je n'allais pas le combattre. Elle pressa doucement ses lèvres contre les miennes. Nous étions tous les deux nerveux et tremblions légèrement. Le premier baiser était pour le moins gênant. Elle s'est penchée en arrière et m'a dit de me détendre alors que ses yeux souriaient dans les miens. J'ai baissé les yeux sur ses seins. Ses mamelons étaient aussi durs que les miens. J'ai senti un pincement d'excitation me parcourir à nouveau alors qu'elle m'embrassait. Ses lèvres étaient douces. Je fermai les yeux et elle laissa sa langue glisser entre ses lèvres et dans ma bouche. Elle a sondé doucement autour de ma bouche et cajolé ma nervosité hors de moi. Avant que je m'en rende compte, nos langues dansaient et nos corps étaient complètement pressés l'un contre l'autre.

Elle m'a conduit du côté des douches où il y avait des bancs derrière des rideaux de douche bleu foncé bon marché, pour les filles qui étaient timides. Elle m'a poussé à m'asseoir sur le banc. Alors que je descendais, elle bougeait avec moi. Elle s'agenouilla devant moi alors que je m'asseyais sur le banc. Elle tendit la main et ouvrit la douche, l'eau chaude tombant en cascade sur mon corps et éclaboussant sa poitrine.

J'ai simplement regardé alors qu'elle écartait mes jambes et qu'elle se rapprochait de moi. Je pouvais sentir ses mamelons frotter contre l'intérieur de mes cuisses. Dieu j'étais excitée! Elle embrassa mon cou et s'arrêta pour sucer mes seins. Sa bouche se sentait si bien autour de mes mamelons. J'ai gémi. « Chut ! » Elle gloussa et reporta son attention sur mon corps. Mon cœur battait la chamade alors qu'elle se rapprochait lentement de plus en plus de ma chatte. Je pouvais sentir mon clitoris palpitant d'anticipation.

Enfin, elle a glissé sa langue entre mes lèvres, effleurant légèrement mon clitoris. J'ai haleté. Les vagues de plaisir qu'elle a envoyées à travers mon corps avec ce seul mouvement m'ont presque fait jouir à ce moment-là. J'attendais ça depuis toute mon adolescence ! De sa main droite, elle écarta mes lèvres et mes cheveux. Elle a levé les yeux vers moi et a souri en abaissant son visage vers ma chatte. Alors que sa langue rencontrait mon clitoris à fond, je me penchai en arrière et fermai les yeux. Je ne pouvais pas croire à quel point c'était bon. Elle passa sa langue autour de mon clitoris comme un serpent, et dans et hors de mon trou serré.

Je n'ai pas pu tenir plus longtemps. J'ai attrapé une poignée de ses cheveux et poussé son visage plus profondément dans ma chatte douloureuse. J'étais si près. Et puis elle gémit. L'explosion a secoué mon corps. Tout mon corps s'est tendu, mes cuisses se sont serrées fermement autour de sa tête alors que sa langue continuait à me baiser. Le gémissement qui s'est échappé de mon corps a rempli tout le vestiaire et a probablement été entendu dans le gymnase. Je sentis mes yeux rouler dans ma tête alors que mon dos s'arquait. Ma respiration était haletante. Sa langue était implacable et ne s'arrêtait pas. Elle m'a fait jouir, mon corps se tordant de plaisir, ses mains sur mes hanches me tenant fermement en place.

Une fois que mon corps est devenu mou, elle a laissé mon apogée se calmer. Elle me sourit en embrassant mon corps, s'assurant de mordiller et de sucer à nouveau mes seins. Mon corps trembla lorsque je sentis sa langue faire rouler chaque mamelon dans sa bouche. C'était une chose de vous amener à l'apogée; c'est une chose complètement différente que quelqu'un d'autre le fasse. J'étais totalement essoufflé quand elle a amené sa bouche à la mienne. Je pouvais me sentir sur elle, alors qu'elle se rapprochait. Quand elle a glissé sa langue dans ma bouche, je me suis goûté pour la première fois. J'étais douce et légère. Je l'ai aimé. Elle approfondit le baiser et je bougeai pour embrasser son cou.

"Qu'est-ce qui se passe ici ? !" hurla notre coach. "Finissons ça une autre fois Sammy, avant que l'entraîneur ne fasse exploser son top." Nous nous sommes dépêchés de nous habiller et avons trouvé une excuse pour des problèmes féminins. Il nous a quasiment laissé tranquille.

Articles similaires

Famille d'accueil Chapitre 9

Salut les gars, désolé pour le temps que ça fait. J'espère que vous apprécierez ^_^ Les mêmes notes s'appliquent. Il s'agit d'une œuvre de FICTION tout semblant d'événements réels est entièrement une coïncidence. Si vous avez moins de 18 ans (ou 21 selon l'endroit où vous vous trouvez) ou s'il est illégal pour vous de lire ceci pour quelque raison que ce soit, ou si les relations sexuelles entre garçons/hommes vous offensent de quelque manière que ce soit, veuillez ne pas lire. sinon profitez-en ! _______________________________________________________________________________ Chapitre 9 Positif. Ce seul mot est resté dans la tête des garçons le reste...

635 Des vues

Likes 0

Un intermède tranquille

Je me tiens au pied de la table en vous regardant attentivement. Le silence fait des ravages dans vos sens déjà surexcités. Mes yeux parcourent votre visage en prenant note de la légère écartement de vos lèvres, du sillon entre vos sourcils et de l'évasement de vos narines, autant de signes de votre conscience accrue. Mon regard se pose des questions sur les muscles de tes bras, serrés et serrés, jusqu'aux poignets en cuir autour de chaque poignet, reliés entre eux et maintenus au-dessus de ta tête avec une seule attache. Bien que je ne puisse suivre l'attache que jusqu'au bord...

451 Des vues

Likes 0

Découvrir que je suis gay partie 3

Alors quelques jours plus tard, après avoir rompu avec Lizzy, je m'habituais à l'idée d'être à nouveau célibataire. Quand j'étais à l'université en cours avec McKenzie, il a commencé à s'asseoir à côté de moi et a dit Est-ce que Lizzy et toi avez rompu parce que je vous ai embrassé? J'ai regardé McKenzie et j'ai dit Non, la raison pour laquelle Lizzy et moi avons rompu, c'est parce que j'aimais t'embrasser. Après avoir dit que je me suis levé de mon siège, j'ai ramassé mon sac et je suis allé sortir de la leçon pendant que je marchais, mon professeur...

444 Des vues

Likes 0

Grand garçon 1

BigBoy 1 modifier 2 À la fin des années 70, après avoir divorcé de ma deuxième femme, j'ai commencé à frapper la scène de la fête à nouveau.. J'ai rencontré cette femme dans un bar une nuit décidé d'aller chez moi. En chemin, nous sommes passés devant une librairie pour adultes, Elle m'a demandé si j'y étais déjà allé et bien sûr j'ai dit oui parce que le la propriétaire était une cliente et une amie. Elle a dit qu'elle ne l'avait jamais été parce que elle était trop timide pour y aller toute seule.. Je lui ai proposé de l'accompagner...

588 Des vues

Likes 0

Court, Sexy et doux : 2- Une explosion de Passion

Laissez encore des commentaires !! Espérons que vous apprécierez :) Chapitre 2: « Putain... j'avais oublié que Gloria venait aujourd'hui. Ça craint d'avoir des amis parfois gémit Beth, posant ses mains sur les épaules de Jericho et voyant ses yeux se poser sur sa poitrine. Elle aimait l'attention et elle savait qu'elle avait l'air bien pour une petite personne. Débarrassez-vous d'elle, je veux jouer supplia Jericho, mettant sa main sous sa chemise de nuit et frottant sa chatte à travers sa culotte, qu'il sentait mouillée, le faisant sourire jusqu'aux oreilles. «Croyez-moi... moi aussi. Habille-toi, mais dans... quelque chose de lâche, je...

673 Des vues

Likes 0

Oiseaux brisés, Partie 37, Un espace dans le temps / Épilogue

Partie 37 Un espace dans le temps Épilogue L'hélicoptère d'urgence a crié toute la nuit. Michael, Jennifer, Beth et Kat étaient à bord. Le docteur que Jennifer avait de garde n'avait pas pu venir. Il était ivre. La livraison a commencé normalement. Puis Kat a commencé à saigner abondamment. Barbara avait déjà vu ça. Elle a fait des suggestions que Jennifer a immédiatement mises en œuvre, apprenant à quel point l'expérience OB/GYN et néonatale de Barbara était devenue précieuse. Barbara est restée en arrière compte tenu de l'état et du stress de Jan. La terreur s'empara du harem. Ils s'assirent autour...

682 Des vues

Likes 1

Le compagnon du champion 12

La fin de l'été dans le Menthino était une période chargée. Kaarthen se retrouva dans la gigantesque salle des cartes du palais. L'étage entier était une image en mouvement en temps réel de Menthino, des échelles sur rouleaux et des tables à cartes sur roues étaient le long des murs. Marcos était vêtu de façon presque décontractée d'une chemise en soie vert foncé et d'un pantalon Safi noir. La reine et deux princesses, Saliss l'aînée et Ruegin, écoutaient avec elle les plans annuels de migration des vastes plaines inondables vers Cardin. Trois Hjordis en Safi noir avec leurs cheveux relevés en...

662 Des vues

Likes 0

L'amour est tout ce qui compte pt2 - Nouvel employé, vieilles habitudes

J'étais à la maison en train de déverrouiller la porte, d'entrer dans mon appartement quand mon portable a sonné, j'ai mis la main dans ma poche pour le prendre et vérifier qui c'était à cette heure, Jessy. Le message disait : Désolé :( je vous dois, la prochaine fois que vous pourrez choisir un film. Peut-être en choisir un avec plus d'action, pour que je ne m'endorme pas J'ai souri au message et je me suis déshabillé pour me coucher, je me suis brossé les dents et suis allé à la toillete en tirant ma bite et en visant avec mes yeux endormis...

630 Des vues

Likes 0

Juste comme il est - Partie 3

Le lendemain matin, Stuie s'est réveillé du bruit de sa mère se préparant pour la journée. Il réfléchissait toujours à ce qu'il devait porter pour attirer l'attention d'une sœur dont il n'était toujours pas sûr. Il a choisi de porter son débardeur ajusté rouge vif et une paire de shorts de triathlon ajustés, souvent portés pour la pratique de la lutte, qui accentueraient son paquet et ses petits pains. Il ne pouvait pas trouver une paire complète de sandales ou de tongs facilement disponibles, donc les pieds nus feraient très bien l'affaire. Il passa devant les pièces de la maison jusqu'à...

670 Des vues

Likes 0

Amusant avec Steve II

Seul à la maison Cela fait environ quatre mois que Mark et moi nous amusons dans les vestiaires, et nous avons décidé qu'il serait préférable que personne ne découvre nos activités, alors nous y voilà, en train de saisir toutes les occasions possibles d'être ensemble. Ce week-end particulier, ma mère et mon père seront absents tout le samedi, alors j'ai demandé à Mark de venir, mes parents n'ont pas de problème avec Mark mais ils nous surveillent toujours toutes les dix minutes, il est donc impossible de devenons un peu fous avec lui, nous nous asseyons normalement sur mon lit face...

613 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.