Première fois_(3)

499Report
Première fois_(3)

C'était au printemps 1999 et j'étais en terminale au lycée, je venais d'avoir dix-huit ans. J'étais dans l'équipe de volley-ball, en bonne forme physique et prêt à affronter le monde.

Nous venions de gagner notre premier match et après un discours d'encouragement de l'entraîneur Azzerelli, il nous a envoyé aux douches. Je m'étais souvent retrouvé excité dans les douches après l'entraînement pendant que je regardais les autres se doucher. Je les regardais comme j'avais la tête sous le jet d'eau, donc ce n'était pas évident. OU alors j'ai pensé. L'une des filles de mon équipe était plutôt sexy, mais ne semblait jamais avoir de petit ami. Il y avait une rumeur qui circulait selon laquelle elle aimait les filles et ne voulait rien avoir à faire avec les mecs. J'étais à ce stade délicat où je ne savais pas ce que j'aimais.

J'admet. J'ai couché avec un mec. Est-ce que j'ai aimé ? Pas vraiment. J'adorais quand il me caressait, mais quand il s'agissait de jouir, cela ne s'était jamais produit. Je l'ai juste mis sur le compte du fait qu'aucun de mes amis qui avaient couché avec leur petit ami n'était venu non plus. Le lycée est déjà assez frustrant, maintenant ça ? Alors, me voilà, regardant les chics de mon équipe et me demandant si je suis tordu de m'être mouillé sur leur corps.

C'est alors que Claire s'est approchée de moi. Nous étions presque seuls dans le vestiaire. J'avais encore pris mon temps doux et elle l'avait remarqué. Elle a attendu que la dernière des filles quitte les douches et m'a regardé droit dans les yeux. "J'ai remarqué que tu me regardais, Sammy." Oh mon dieu, quelqu'un savait. J'ai presque trébuché sur moi-même en essayant de trouver une excuse ou quelque chose comme ça. Elle rit et leva la main sur mon épaule. Elle a vu le désespoir sur mon visage. « Calme-toi chérie. Je ne dirai rien. Je sais que vous avez entendu les rumeurs à mon sujet. J'ai simplement hoché la tête. « Ils sont vrais, Sammy. Je suis lesbienne. La lesbienne a roulé sa langue en douceur et m'a fait me sentir un peu mieux. Elle prit ma main dans la sienne et rapprocha son corps mouillé et nu du mien.

Je ne savais pas ce qui allait se passer, mais je n'allais pas le combattre. Elle pressa doucement ses lèvres contre les miennes. Nous étions tous les deux nerveux et tremblions légèrement. Le premier baiser était pour le moins gênant. Elle s'est penchée en arrière et m'a dit de me détendre alors que ses yeux souriaient dans les miens. J'ai baissé les yeux sur ses seins. Ses mamelons étaient aussi durs que les miens. J'ai senti un pincement d'excitation me parcourir à nouveau alors qu'elle m'embrassait. Ses lèvres étaient douces. Je fermai les yeux et elle laissa sa langue glisser entre ses lèvres et dans ma bouche. Elle a sondé doucement autour de ma bouche et cajolé ma nervosité hors de moi. Avant que je m'en rende compte, nos langues dansaient et nos corps étaient complètement pressés l'un contre l'autre.

Elle m'a conduit du côté des douches où il y avait des bancs derrière des rideaux de douche bleu foncé bon marché, pour les filles qui étaient timides. Elle m'a poussé à m'asseoir sur le banc. Alors que je descendais, elle bougeait avec moi. Elle s'agenouilla devant moi alors que je m'asseyais sur le banc. Elle tendit la main et ouvrit la douche, l'eau chaude tombant en cascade sur mon corps et éclaboussant sa poitrine.

J'ai simplement regardé alors qu'elle écartait mes jambes et qu'elle se rapprochait de moi. Je pouvais sentir ses mamelons frotter contre l'intérieur de mes cuisses. Dieu j'étais excitée! Elle embrassa mon cou et s'arrêta pour sucer mes seins. Sa bouche se sentait si bien autour de mes mamelons. J'ai gémi. « Chut ! » Elle gloussa et reporta son attention sur mon corps. Mon cœur battait la chamade alors qu'elle se rapprochait lentement de plus en plus de ma chatte. Je pouvais sentir mon clitoris palpitant d'anticipation.

Enfin, elle a glissé sa langue entre mes lèvres, effleurant légèrement mon clitoris. J'ai haleté. Les vagues de plaisir qu'elle a envoyées à travers mon corps avec ce seul mouvement m'ont presque fait jouir à ce moment-là. J'attendais ça depuis toute mon adolescence ! De sa main droite, elle écarta mes lèvres et mes cheveux. Elle a levé les yeux vers moi et a souri en abaissant son visage vers ma chatte. Alors que sa langue rencontrait mon clitoris à fond, je me penchai en arrière et fermai les yeux. Je ne pouvais pas croire à quel point c'était bon. Elle passa sa langue autour de mon clitoris comme un serpent, et dans et hors de mon trou serré.

Je n'ai pas pu tenir plus longtemps. J'ai attrapé une poignée de ses cheveux et poussé son visage plus profondément dans ma chatte douloureuse. J'étais si près. Et puis elle gémit. L'explosion a secoué mon corps. Tout mon corps s'est tendu, mes cuisses se sont serrées fermement autour de sa tête alors que sa langue continuait à me baiser. Le gémissement qui s'est échappé de mon corps a rempli tout le vestiaire et a probablement été entendu dans le gymnase. Je sentis mes yeux rouler dans ma tête alors que mon dos s'arquait. Ma respiration était haletante. Sa langue était implacable et ne s'arrêtait pas. Elle m'a fait jouir, mon corps se tordant de plaisir, ses mains sur mes hanches me tenant fermement en place.

Une fois que mon corps est devenu mou, elle a laissé mon apogée se calmer. Elle me sourit en embrassant mon corps, s'assurant de mordiller et de sucer à nouveau mes seins. Mon corps trembla lorsque je sentis sa langue faire rouler chaque mamelon dans sa bouche. C'était une chose de vous amener à l'apogée; c'est une chose complètement différente que quelqu'un d'autre le fasse. J'étais totalement essoufflé quand elle a amené sa bouche à la mienne. Je pouvais me sentir sur elle, alors qu'elle se rapprochait. Quand elle a glissé sa langue dans ma bouche, je me suis goûté pour la première fois. J'étais douce et légère. Je l'ai aimé. Elle approfondit le baiser et je bougeai pour embrasser son cou.

"Qu'est-ce qui se passe ici ? !" hurla notre coach. "Finissons ça une autre fois Sammy, avant que l'entraîneur ne fasse exploser son top." Nous nous sommes dépêchés de nous habiller et avons trouvé une excuse pour des problèmes féminins. Il nous a quasiment laissé tranquille.

Articles similaires

Le compagnon du champion 12

La fin de l'été dans le Menthino était une période chargée. Kaarthen se retrouva dans la gigantesque salle des cartes du palais. L'étage entier était une image en mouvement en temps réel de Menthino, des échelles sur rouleaux et des tables à cartes sur roues étaient le long des murs. Marcos était vêtu de façon presque décontractée d'une chemise en soie vert foncé et d'un pantalon Safi noir. La reine et deux princesses, Saliss l'aînée et Ruegin, écoutaient avec elle les plans annuels de migration des vastes plaines inondables vers Cardin. Trois Hjordis en Safi noir avec leurs cheveux relevés en...

1.1K Des vues

Likes 0

La luxure 3

Encore une fois, je terminais la nuit en me masturbant après avoir été extrêmement excitée à cause des aventures de ma fille. Aujourd'hui avait été une journée folle, et je ne pouvais pas croire ce qui s'était passé après avoir calmé mes pensées excitées avec un orgasme. Je me suis endormi comme un ange après ça. Le matin, je me suis réveillé tôt et j'ai préparé le petit déjeuner. Quand les enfants sont descendus, je leur ai servi des céréales et j'ai attrapé la banane que ma fille avait mise dans son cul la veille et je l'ai donnée à mon...

1K Des vues

Likes 0

Dans la famille (partie 5)_(1)

« Voulez-vous de la compagnie ? » Cam passa la tête sous la douche. Je la regardai à travers des yeux plissés alors que je retirais mes cheveux mouillés de mes yeux. La Belle au bois dormant est enfin debout. ai-je taquiné. Elle laissa échapper un petit rire et ouvrit la porte vitrée. Tu dois perdre la serviette tu sais. dis-je en regardant la serviette qu'elle serrait si fort contre son corps. Elle entra et jeta sa serviette par terre à l'extérieur. Il y avait de la vapeur dans la douche donc je ne pouvais pas vraiment la voir clairement, mais je pouvais la...

910 Des vues

Likes 0

Ma fascination a conduit à la réalité.

Mon mari Daniel et moi (Gina) étions mariés depuis environ cinq ans. Nous avions une vie sexuelle active même avant notre mariage. Mais ça s'est intensifié après le mariage. J'avais utilisé des jouets sexuels avant notre rencontre et il était excité quand il l'a découvert. Nous sommes passés au jeu costumé. Il aimait que je sois habillée en infirmière sexy. J'aimais me déguiser en Maîtresse et me faire obéir. Les jeux sont devenus plus fous au fil du temps. La chose Dom est devenue plus agressive. J'ai commencé à me demander d'où il tirait tous ces jeux sauvages. Il a commencé...

677 Des vues

Likes 0

Deux semaines avec Horas - Chapitre 2

J'attrape ma femme avec le chien de mon frère. En colère au début, je commence à comprendre l'attirance. Après qu'Horas ait de nouveau servi Cathy et que j'aie eu mon tour, nous nous sommes dirigés vers la douche. Cathy était tellement câblée et elle s'est accrochée à moi, m'a embrassé et m'a remercié. Je pouvais dire qu'elle aimait vraiment Horas. Je pouvais voir pourquoi. Il était tout en force brute, une grosse bite épaisse et une langue bien entraînée. Brian et Leena l'avaient visiblement bien entraîné. J'étais très reconnaissant que Leena n'ait pas dit à mon frère que Cathy était aussi...

722 Des vues

Likes 0

Quiproquo

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>PARTIE 1 : L'entretien >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> Luke se tient dans l'ascenseur et monte au dernier étage de la Salesforce Tower. Il a son café à la main portant son sac à dos sur une épaule. Il fixe son reflet sur la porte de l'ascenseur. Il se tient à 6'0 vêtu de son look décontracté d'affaires habituel. Il a un pantalon argenté adapté à sa carrure avec une chemise boutonnée bleue rentrée et une paire de chaussures noires. L'ascenseur sonne et la porte s'ouvre. Il se dirige dans un couloir et dans la suite de l'entreprise pour laquelle il travaille. Luke ouvre...

625 Des vues

Likes 0

Réunion excitée (partie 5)

(Voici la dernière partie écrite jusqu'à présent, je posterai le reste quand j'y arriverai.) Mes bras enroulés autour d'elle, je tenais son corps près du mien alors que nos deux orgasmes diminuaient. Je pouvais sentir son cœur battre plus lentement contre ma poitrine et sa respiration contre mon cou prendre progressivement un rythme normal. Elle se blottit contre le creux de mon cou et embrassa mon épaule. Un bras tenant toujours son corps, j'ai passé mes doigts dans ses longs cheveux et j'ai embrassé le haut de sa tête. Elle a ensuite levé la tête, embrassant mon cou et j'ai embrassé...

599 Des vues

Likes 0

Chute céleste - Chapitre 5-6

Chapitre cinq Extraits du passé L'immortalité, idée éblouissante ! Qui t'a imaginé le premier ! Était-ce quelque joyeux bourgeois de Nuremberg, qui, un bonnet de nuit sur la tête et une pipe en argile blanche à la bouche, s'asseyait devant sa porte par une agréable soirée d'été et réfléchissait dans tout son confort, qu'il serait tout à fait agréable, si, avec une pipe inextinguible et un souffle sans fin, il pourrait ainsi végéter pendant une éternité bénie ? Ou était-ce un amant qui, dans les bras de sa bien-aimée, pensait la pensée d'immortalité, et cela parce qu'il ne pouvait rien penser...

565 Des vues

Likes 0

Jours de rencontres

C'était une belle journée à Woodrow Wilson High, situé dans le nord de la Californie. (Quel endroit étrange pour nommer cette école là-bas). Je m'appelle James Carter. Je suis un athlète régulier, j'ai joué dans presque toutes les équipes. Je suis entré dans ma première année de lycée, les hormones à leur apogée. Malheureusement, je n'étais pas le meilleur avec les femmes. Je pouvais parler avec eux, être cool avec eux, mais je ne pouvais jamais leur demander de sortir avec eux. J'ai essayé de changer ça bientôt. Je suis entré en première période, fatigué comme l'enfer, mais je fais quand...

461 Des vues

Likes 0

Oiseaux brisés, Partie 37, Un espace dans le temps / Épilogue

Partie 37 Un espace dans le temps Épilogue L'hélicoptère d'urgence a crié toute la nuit. Michael, Jennifer, Beth et Kat étaient à bord. Le docteur que Jennifer avait de garde n'avait pas pu venir. Il était ivre. La livraison a commencé normalement. Puis Kat a commencé à saigner abondamment. Barbara avait déjà vu ça. Elle a fait des suggestions que Jennifer a immédiatement mises en œuvre, apprenant à quel point l'expérience OB/GYN et néonatale de Barbara était devenue précieuse. Barbara est restée en arrière compte tenu de l'état et du stress de Jan. La terreur s'empara du harem. Ils s'assirent autour...

1.1K Des vues

Likes 1

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.