Riley prend une année sabbatique Pt 1

190Report
Riley prend une année sabbatique Pt 1

Riley prend une année sabbatique

par Vanessa Evans

Tomboy a décidé de prendre une année sabbatique de ses études et de la passer à Ibiza

Partie 01

Bonjour, je m'appelle Riley et j'ai dix-huit ans. J'ai grandi dans un village à la périphérie d'une grande ville du sud de l'Angleterre. Il n'y avait pas d'autres filles de mon âge dans le village, seulement quatre garçons, donc je traînais avec eux et il est juste de dire que j'ai grandi comme un garçon manqué en faisant tout ce que les garçons faisaient, y compris le football et le karaté.

Bien que mes règles aient commencé quand j'avais treize ans, mon corps n'a jamais vraiment commencé à se développer jusqu'à l'année dernière et j'ai maintenant un corps 32A 26 32. Oui, je suis assez maigre mais je suis en bonne santé et en forme. J'avais l'habitude d'avoir des cheveux blonds assez courts et sales, mais j'ai arrêté de les couper il y a environ un an, donc ils sont maintenant à la longueur des épaules.

Quant à mes autres cheveux, ils n'ont vraiment commencé à pousser qu'il y a environ un an et quand ils l'ont fait, j'ai emprunté l'épilateur laser de ma mère et je me suis débarrassé de tous les nouveaux poils sous mon cou. Depuis lors, je l'utilise environ une fois par mois pour me débarrasser des nouveaux poils qui ont décidé de pousser.

Mes potes du village plaisantent sur ma petite fille, la chatte à sous parce que je n'ai jamais, enfin pas encore, développé de lèvres intérieures mais mon clitoris dépasse un peu à l'avant de ma fente, la capuche étant comme mes lèvres intérieures et jamais développé.

Bien que je sois toujours vierge, j'avais décidé que je perdrais ma virginité au cours de mon année (cela n'a pas fonctionné), alors quand j'ai décidé que j'allais définitivement à Ibiza, je suis allé voir mon médecin et j'ai pris un contraceptif. implant mis dans mon bras. Depuis je n'ai plus eu de règles. Le médecin m'a averti que cela pourrait arriver et je ne me plaignais certainement pas.

Mes parents étaient au courant de mon plan d'année il y a une bonne année et même si je savais qu'ils n'étaient pas vraiment contents, ils ont dit que j'aurais dix-huit ans et que ce serait ma décision. Mon père m'a donné des conseils et de l'argent pour me dépanner jusqu'à ce que je puisse trouver un emploi là-bas.

J'ai réservé un vol pour quelques jours après la fin des cours et j'avais vraiment hâte d'y être. Mais avant cela, c'était le bal des finissants de l'école qui serait ma dernière chance de voir mes amis pendant au moins un an, certains peut-être plus jamais. J'ai décidé de tout faire et mon père m'a acheté une belle robe d'été qui me semblerait étrange parce que je n'avais pas porté de robe ou de jupe depuis que j'ai commencé à cette école il y a plus de cinq ans.

J'ai essayé la robe mais elle n'allait pas bien avec un soutien-gorge en dessous et ma mère m'a suggéré de sauter le soutien-gorge pour la nuit. Le soutien-gorge était l'opposé du pantalon que je portais tous les jours depuis que j'avais commencé cette école même si je n'avais rien à mettre dans un soutien-gorge jusqu'à il y a quelques mois, une autre règle stupide de l'école.

Une autre nouvelle expérience pour moi était un string. Quand j'ai essayé la robe et lissé ma main dans le dos, la ligne de ma culotte entière était visible, alors maman m'a acheté un paquet de cinq strings pour que j'en porte un pour le bal des sortants.

Alors que je me préparais à aller au bal des sortants, j'ai eu des sensations très inattendues. Non seulement j'avais l'impression de ne rien porter, ce que je n'avais pas, mais j'avais ces sensations de picotements dans ma chatte et mes mamelons qui faisaient de petites tentes devant ma robe fine.

Auparavant, je n'avais ces sensations que lorsque mes mains avaient exploré mon corps au lit une nuit ou un matin.

Papa m'emmenait avec mes quatre potes au bal dans son monospace et les garçons attendaient dehors quand je suis sorti par la porte d'entrée.

« Qui es-tu et qu'as-tu fait de notre ami Riley ? Matt a dit quand il m'a vu.

« Coupez ça Matt, je me sens assez bizarre comme ça. J'ai l'impression d'être nu."

Je pouvais voir qu'Harry et Mike voulaient dire quelque chose mais ils regardèrent tous les deux mon père et décidèrent de ne pas le faire.

"Non sérieusement Riley," dit Matt, "tu es magnifique, j'avais oublié que tu avais des jambes sous ce jean."

Je lui ai tapé le bras.

Papa nous a déposés aux portes de l'école et nous avons marché les cent derniers mètres. C'était l'une de ces rares soirées chaudes et encore ensoleillées et pendant que nous marchions, j'ai dit :

"Cette robe va prendre un certain temps pour s'y habituer." J'ai dit: "Je me sens nu."

"Tu as l'air nu Riley," dit Harry, "le tissu est si fin que je peux voir que tu es nu en dessous."



"Non, je ne le suis pas, je porte un string."

"Je ne vois pas ça, seulement tes fesses craquent et tu as des mamelons."

"Bien sûr que j'ai des tétons idiots, sont-ils vraiment si évidents ?"

"Nous pouvons voir le cercle de peau plus sombre autour de vos mamelons." dit Tom.

"Ce sont des aréoles et nous en avons tous."

"Pas comme ceux que nous n'avons pas et ces mamelons. Je pourrais y accrocher mon manteau.

"Arrêtez les gars, je suis une fille et les filles s'habillent comme ça."

"Tu n'avais pas l'habitude de Riley." dit Mike.

"Eh bien, habituez-vous-y les gars, d'ailleurs, la semaine prochaine, quand je serai à Ibiza, je ne porterai pas beaucoup plus qu'un bikini tout le temps."

"Tu vas vraiment le faire alors Riley?" a demandé Matt.

"Oui. Mon cerveau fait des heures supplémentaires depuis un an avec tout ce satané travail scolaire et j'ai besoin d'une pause.

"Je suis jaloux." dit Harry.

"Tu vas nous manquer Riley." dit Tom.

"Et vous allez aussi me manquer les gars." J'ai répondu en reliant mon bras à celui de Matt qui était à côté de moi.

"Aie!" Matt a dit, "tu viens de poignarder mon bras avec ton mamelon."

"Matt très drôle." J'ai dit.

Mais cette pression de mon mamelon contre son bras, même s'il y avait ma robe fine, sa veste et sa chemise entre mon mamelon et son bras, avait de nouveau attisé ces sensations de picotement et mes mamelons avaient l'impression qu'ils auraient pu blesser le bras de Matt. De plus, mon clitoris faisait connaître sa présence et le string se mouillait. Quelque chose qui ne s'était pas produit en dehors de mes explorations dans mon lit.

Nous avons été accueillis par le directeur de l'école qui a dit que j'étais belle, un compliment que j'ai reçu pas mal au cours des dix minutes suivantes et je commençais à penser que je l'étais peut-être. Même si je pouvais entendre que la plupart des filles recevaient des compliments similaires.

Heureusement, il n'y avait pas de soleil brillant dans le hall de l'école et personne d'autre ne m'a dit qu'ils pouvaient voir mes aréoles ou mes fesses craquer et je l'avais presque oublié jusqu'à ce que la danse commence. Maintenant, je n'ai jamais été passionné par la danse et mes potes non plus, mais ils voulaient tous danser avec moi, en particulier les danses lentes où ils posaient leurs mains sur moi.

Au début, c'était juste autour de mon cou ou de ma taille, mais au fil de la nuit, leurs mains ont erré à la fois sur mes fesses et sur mes seins. Quand c'est arrivé pour la première fois et que les mains de Tom ont serré mes fesses, je lui ai dit d'arrêter d'être si stupide, mais il l'a fait à nouveau et j'ai réalisé que j'aimais vraiment sa main sur mes fesses, la robe étant si fine que j'avais l'impression que ses mains étaient sur mes fesses nues. Je pouvais sentir ce picotement recommencer.

Puis, quand le tempo s'est un peu accéléré, les mains de Tom ont réussi à trouver mes seins et les ont serrés rapidement.

"Oh mon dieu," pensai-je, "c'était sympa."

Après que Tom l'ait refait, j'ai dit que je devais m'asseoir un moment et nous sommes retournés vers les autres où j'ai fini mon verre de punch que l'un des professeurs avait fait. Comme

J'ai posé le verre, j'ai dit,

"M. Johnson a-t-il introduit de la vodka dans ce punch, je me sens un peu chaud."

Les trois gars ont nié savoir quoi que ce soit au sujet du coup de poing et ils ont dit qu'ils se sentaient bien. Je leur ai dit que j'allais chez les dames et quand je suis entrée dans une cabine et que j'ai relevé ma robe, j'ai découvert que le string était détrempé.

"Putain de merde," pensai-je, "si porter une robe et seulement un string me fait ça, je ne porterai plus jamais de jeans."

J'ai fait pipi et j'ai séché le string autant que possible avec le mouchoir dedans, puis je suis retourné vers les gars.

« Ça va Riley ? » demanda Harry.

"Ouais, je suppose que c'est à cause de plusieurs choses, mais je me sens" différent "."

"Comme quoi?" Tom m'a demandé.

"C'est la fin d'une époque, je ne reviendrai plus jamais dans cette école, je ne reverrai peut-être plus jamais aucun d'entre vous, et cette robe, j'ai vraiment l'impression d'être nue. Hé, les gars, je tiens à vous remercier d'être les meilleurs amis qu'une fille puisse souhaiter.

"Découpez les trucs bâclés Riley." dit Mike.

"Non sérieusement les gars, je veux vous remercier, merci d'une manière que je ne peux pas ici, pouvons-nous sortir, à l'arrière de la salle de gym?"

"Pourquoi?" a demandé Tom.

"Parce que je veux que vous me baisiez tous."

"Quoi!" Les quatre gars ont dit presque en même temps.

"Je veux que tu me baises, ma façon de te remercier d'être de si bons amis."

"Mais tu es une vierge Riley."

"Vous aussi, vous tous, à moins que vous n'ayez baisé une fille sans le dire au reste d'entre nous."

"Non." Les quatre gars ont dit presque en même temps.

"Allez les gars, je vais y aller en premier, puis le reste d'entre vous se faufilent à cinq minutes d'intervalle."

Les quatre gars semblaient un peu abasourdis mais ce picotement avait pris ma décision et je me suis levé et je suis sorti. En marchant, j'ai pensé à quel point j'étais heureux, quelle meilleure façon de perdre ma virginité que mes quatre meilleurs amis. J'aurais pu finir par le perdre au profit d'un salaud ivre dans une ruelle d'Ibiza.

Au fond du gymnase, je me tenais là. À part la musique en fond sonore, c'était mortellement silencieux. Après quelques minutes, j'ai décidé que j'allais faire le travail correctement et j'ai enlevé ma robe et le string. J'ai combattu le désir de couvrir ma chatte et mes petits seins et j'ai failli faire une crise cardiaque quand j'ai vu quelqu'un arriver au coin de la rue.

« Merde, c'est toi Matt.

« Qui attendiez-vous, le principe ? Tu es génial Riley, si j'avais su que tu étais si beau sous tes vêtements, je t'aurais sauté dessus il y a des mois.

« Merci, comment voulez-vous faire ? »

"Je ne sais pas, je ne l'ai jamais fait auparavant."

"Moi non plus. Une des filles a dit que c'était mieux si la fille était au top quand elle le faisait pour la première fois."

"Alors c'est ce que nous ferons." dit Matt en défaisant son pantalon.

"Tu t'es rasé la chatte Riley."

"Non, je pensais vous l'avoir dit les gars, j'ai emprunté l'épilateur laser de ma mère."

"Oh ouais, pour une raison étrange, je ne pense pas trop clairement en ce moment. J'aime les chattes chauves.

"Moi aussi." J'ai répondu.

Alors que son pantalon descendait, j'ai vu sa queue pour la première fois et j'ai été un peu surpris.

"C'est tellement gros Matt, s'il te plait ne me fais pas de mal."

"Avez-vous toujours votre truc d'hymen."

"Non, c'était il y a des années quand je suis tombé de mon vélo."

"Bien." dit Matt alors qu'il était allongé sur l'herbe.

"Regarde moi." Matt a dit, "alors je peux attraper tes seins."

J'ai mis mes pieds de chaque côté des hanches de Matt, j'ai commencé à m'accroupir puis j'ai dit :

"Je suis stressé."

"Alors je suis Riley, prends ton temps."

Je l'ai fait et j'ai haleté en sentant sa bite commencer à entrer en moi.

"Ta bite est beaucoup plus grosse que mon doigt Matt." dis-je en haletant à nouveau.

« Oh, c'est bien, ai-je dit en descendant plus bas. »

"Ouais, putain de génial." Matt a répondu alors que je touchais le fond.

Je suis resté immobile pendant une bonne minute, savourant la nouvelle sensation et décidant que je voulais cette sensation des millions de fois avant d'utiliser lentement les muscles de mes jambes pour me soulever. Puis j'ai commencé à le baiser.

Il ne nous a fallu qu'une minute environ pour jouir tous les deux et il est juste de dire que j'ai été déçu. J'avais lu que la première fois, en particulier pour les hommes, il ne leur fallait pas longtemps pour jouir, et le livre avait raison. Au moins, nous jouirions tous les deux. Alors que je sentais la bite de Matt commencer à se ramollir, j'ai vu quelque chose dans ma vision périphérique et pendant que j'avais ma deuxième crise cardiaque de la soirée, j'ai réalisé que c'était Harry.

"Merde, vous le faites vraiment, je pensais que ……." Dit Harry.

"Baisse ton pantalon Harry, à ton tour ensuite." J'ai dit.

Il l'a fait, et nous l'avons fait. Matt avait oublié de jouer avec mes seins mais Harry n'a pas oublié et il a joué avec mes mamelons me faisant beaucoup gémir. Harry est venu aussi vite que Matt l'avait fait mais je n'ai pas joui du tout.

Je n'ai pas non plus joui quand c'était au tour de Mike mais j'ai eu un orgasme vraiment intense quand Tom a commencé à gicler en moi. Quand tout fut fini, je me suis levé, toujours totalement nu et entouré de mes quatre meilleurs potes. Il était peut-être tard dans la nuit, mais c'était la pleine lune et la salle de sport avait des lumières extérieures allumées. Pour une raison que je ne comprenais pas, je me sentais toujours incroyablement excitée et en quelque sorte fière d'être nue devant eux et de ne pas me sentir du tout gênée.

J'avais été nue devant tous avant mais c'était différent et je ne comprenais pas pourquoi, mais je m'en fichais vraiment, j'étais heureuse. Quatre garçons qui venaient tous de me baiser me regardaient et je devenais de plus en plus excité.

"Je suis content que vous nous ayez dit que vous aviez cet implant dans votre bras Riley." dit Tom.

"Donc je suis." J'ai répondu.

"J'ai apporté des mouchoirs Riley, j'ai pensé que tu pourrais avoir des fuites." dit Mike.

"Merci, je fuis un peu." dis-je en commençant à m'essuyer l'intérieur des cuisses et la chatte.

Puis j'ai fait quelque chose que je ne fais jamais et j'ai jeté les mouchoirs par terre.

"Nous devrions revenir." dit Mike.

Nous étions tous d'accord et, par intervalles, nous revenions tous mais j'ai attendu jusqu'à la fin et en plus, je n'ai pas remis mon string et ma robe jusqu'à ce que ce soit mon tour d'y aller. En marchant, j'ai réalisé que j'avais aimé être nue dehors, et j'avais encore plus aimé quand mes quatre compagnons masculins m'avaient regardé. Je me demandais si je ressentirais la même chose si je ne connaissais pas les gars.

Quoi qu'il en soit, nous sommes tous rentrés à l'intérieur sans que personne ne nous demande où nous étions et bientôt le bal se terminait. En partant, il y a eu beaucoup de câlins et quelques larmes, mais nous avons finalement commencé à marcher vers la route pour rencontrer mon père. Je me demandais s'il serait capable de dire que je n'étais plus vierge. De plus, je me sentais toujours comme si j'étais nue, mais à ce moment-là, la sensation était un picotement dans mes mamelons et ma chatte.

Nous sommes arrivés à la maison et les gars sont partis chez eux sans s'embrasser parce que je les reverrais le lendemain.

Quand je me suis préparée pour aller au lit, je n'ai pas pris la peine d'enfiler mon pyjama et je suis montée totalement nue, les doigts de ma main droite allant directement à mon clitoris.

*****

Mes doigts s'activent à nouveau dès que je me suis réveillé même si ma chatte était un peu douloureuse.

Pendant la rémanence de mon éjaculation, j'ai pensé à ce que j'allais emporter avec moi à Ibiza et j'ai décidé de remballer ma valise. En fait, j'ai commencé à me demander si j'avais besoin d'un étui et si seulement le sac de sport que j'utilisais pour ma trousse de gym à l'école serait assez grand. Les sentiments que j'avais eus en portant juste la robe fine et le string m'avaient à peu près fait décider que je n'avais pas vraiment besoin d'emporter beaucoup de vêtements avec moi, que je m'amuserais plus si je ne portais pas beaucoup du tout.

"De toute façon, il fait chaud à Ibiza et je ne veux pas surchauffer." J'ai pensé que j'essayais de justifier une décision de prendre très peu de vêtements.



Quand je me suis habillée pour aller voir mes potes, j'ai décidé de porter une jupe au lieu d'un jean. Le problème était que, à part la robe que je portais la veille, les seules jupes que j'avais, je ne les avais pas portées depuis plus de six ans. Étonnamment, je pouvais encore les mettre tous et les attacher, mais j'avais un peu grandi et les jupes étaient toutes assez courtes sur moi.

Deux d'entre eux avaient l'air assez enfantins alors je les ai remis dans le tiroir et j'ai décidé que j'allais emmener les autres à Ibiza. J'ai sorti les jeans que j'avais emballés de mon étui et les ai remplacés par toutes les jupes sauf une, celle que j'allais porter ce jour-là et dans laquelle voyager le lendemain. J'ai mis juste cette jupe et un vieux haut dos nu puis je me suis regardé dans le miroir.

"Hmm," pensai-je, "regarde ces mamelons qui font de petites tentes, je n'avais jamais remarqué ça auparavant, mais là encore, je portais toujours un soutien-gorge avant. Merde, je n'ai pas porté de soutien-gorge la nuit dernière et je me sentais bien, je n'ai pas vraiment grand-chose à mettre dans un soutien-gorge de toute façon, alors pourquoi en porter un? Il va faire chaud à Ibiza et un soutien-gorge sera inconfortable.

Je suis allée dans ma valise et j'en ai sorti tous mes soutiens-gorge.

Ensuite j'ai regardé la jupe que je portais, oui elle était courte. J'ai tourné le dos au miroir et me suis penché à la taille, puis j'ai rigolé en voyant mes fesses nues dans le miroir. Debout, j'ai pensé,

"Je n'ai porté ce string qu'hier soir et ma chatte picotait et coulait toute la nuit, est-ce que maman savait qu'en porter un m'exciterait complètement ? Quoi qu'il en soit, c'était sympa.

Ma grosse culotte, en comparaison, est sortie de la valise et quatre strings sont entrés. Ensuite, j'ai pensé à ce que j'allais porter pour voyager. Je venais de décider qu'il n'y avait plus de 'gros' slips donc je devais laver le string que je portais la veille, mais cela signifiait que je n'avais pas de string à porter ce jour-là et je n'en avais pas Je n'ai pas envie de me remettre à porter des "grosses" culottes, d'ailleurs j'allais retrouver mes potes et j'avais envie de les baiser à nouveau en espérant qu'on tiendrait tous un peu plus longtemps la deuxième fois. Les culottes ne feraient que gêner, alors j'ai décidé de faire du commando toute la journée.

Je suis allée à ma valise et j'ai fouillé les vêtements qui s'y trouvaient - encore une fois, mais cette fois je pensais à quel point je m'étais sentie bien avec juste la robe fine. Il en est sorti quelques hauts épais, des jeans et des shorts,

"Beaucoup trop épais", ai-je pensé, "ils ne me feront pas me sentir bien."

En regardant ma valise presque vide, j'ai décidé de voir si je pouvais encore enfiler l'une de mes vieilles robes d'été et voir si l'une d'entre elles me convenait toujours. J'ai rapidement enlevé la jupe et le haut dos nu et j'ai sorti les quatre vieilles robes d'été. J'en ai rapidement jeté un parce qu'il avait l'air trop "petite fille" et j'ai essayé les autres. Étonnamment, je pouvais encore entrer dans les trois. D'accord, un était un peu serré mais c'était allumé.

"Ai-je vraiment porté des robes d'été aussi courtes il y a toutes ces années?"

J'ai pensé puis me suis donné un coup de pied en me rappelant que j'avais beaucoup grandi depuis mais wow, les trois étaient vraiment courts. J'ai tourné le dos au miroir et me suis penché à nouveau et j'ai souri trois fois en voyant mes fesses nues trois fois.

"Hmm", ai-je pensé, "faut faire attention de les porter à Ibiza. Ou pas », et j'ai rigolé.

Étant des robes d'été, elles étaient toutes légères et fines, et parce que je les avais beaucoup portées quand j'étais petite, elles étaient encore plus fines. En les pliant et en les mettant dans la valise, j'ai réalisé qu'ils n'augmentaient guère le volume des choses qu'ils contenaient.

Satisfait d'avoir maintenant les bons vêtements à emporter avec moi, j'ai de nouveau regardé la valise et j'ai décidé que tout rentrerait dans mon sac de sport, alors je les ai échangés.

"C'est mieux, moins à transporter jusqu'à ce que je trouve un logement." J'ai pensé, "et papa sera content que je ne prenne pas l'un des ensembles de valises."

Heureux d'être organisé, j'ai ramassé le string que j'avais porté la veille et je suis allé dans la salle de bain pour le laver et prendre une douche.

De retour dans ma chambre, j'ai accroché le string pour le faire sécher, puis j'ai mis la jupe, le licou et mes baskets d'école et je suis descendu. Comme prévu, j'étais seul à la maison parce que maman et papa seraient au travail, alors je me suis pris un petit-déjeuner, puis je suis sorti pour rencontrer mes amis.

Dès que le soleil a frappé ma peau exposée et que l'air chaud a chatouillé ma chatte, je me suis sentie à nouveau nue. J'ai même baissé les yeux pour m'assurer que j'avais mis la jupe et le licou. J'ai senti mes mamelons et ma chatte commencer à picoter mais j'ai continué à marcher jusqu'à notre lieu de rendez-vous habituel, l'aire de jeux pour enfants à la périphérie du village.

Matt était le seul de mes potes déjà là et alors que je m'approchais de lui, il a dit :

« J'ai l'air bien Riley.

"Merci, je m'habitue encore à porter une jupe, et celle-ci est si courte."

Je me suis assis sur le petit rond-point en face de Matt et il a dit,

"Je vais aussi commando Riley, tu te sens courageux aujourd'hui."

Je me penchai et regardai sous ma jupe. Je pouvais voir le devant de ma fente et mon clitoris qui sortait.

"Ouais," dis-je en me redressant, "j'ai aimé le string hier soir et ma mère m'a acheté un paquet de cinq. J'en ai mis quatre dans mon sac à emporter avec moi et j'ai lavé l'autre pour que je le porte demain.

Nous avons discuté un peu jusqu'à ce que les autres arrivent, chacun commentant mon choix de vêtements. Puis Matt a annoncé que j'allais commando pour la journée et bien sûr les trois autres voulaient que je le prouve alors je me suis levé et j'ai remonté ma jupe jusqu'à ma taille.

"Voilà, satisfait."

"Tu as l'air bien Riley." dit Harry et Tom et Mike acceptèrent.

J'ai laissé tomber ma jupe à la fin du spectacle comme Matt l'a dit,

"Tu étais aussi belle hier soir, avec et sans la robe."

"Si tu essaies de me faire rougir, oublie ça."

"Mais est-ce qu'on te fait picoter Riley ?" Mike a demandé.

"Ma chatte et mes mamelons me picotent depuis que je suis sorti de notre porte d'entrée, regardez mes mamelons, dur comme du roc et palpitant un peu."

"Je pense que nous avons tous vu que vos mamelons essaient de percer ce haut Riley." dit Tom.

"Vous savez que les filles ne peuvent pas s'empêcher d'avoir des mamelons durs comme vous ne pouvez pas vous empêcher d'avoir des érections, regardez-vous. Les gars, hier soir, je vous ai dit au revoir à tous mais parce que c'était chacun de nos premiers, aucun de nous n'a duré plus de quelques secondes, alors, que diriez-vous que j'aille dans les bois et qu'un de vous me suive pour me baiser, puis quand nous aurons fini, le premier chanceux pourra revenir et envoyer le second d'entre vous me trouver.

"Tu veux encore un gang-bang Riley ?" Mike a demandé.

"Hmm, je suppose que c'était un gang-bang, mais je ne me plaignais certainement pas. D'accord, je pars dans les bois pendant que vous triez qui va venir après moi en premier. Oh, et vous autres, n'envoyez pas une équipe de recherche, il y a quelque chose que je veux essayer avec chacun de vous, donc cela prendra un peu plus de temps qu'hier soir.

Sur ce, je me retournai et me dirigeai vers les bois. Je ne suis pas allé trop loin, juste hors de vue de la cour de récréation et dans une petite zone herbeuse sur laquelle nous avions l'habitude de pique-niquer quand nous étions petits.

Dès que je suis arrivé, j'ai enlevé le licol et la jupe et je les ai accrochés à une branche. Alors que j'attendais là, totalement nue à part mes baskets, j'ai décidé que c'était bien d'être nue là-bas, j'avais envie de marcher sur tous les sentiers sur lesquels nous faisions du vélo. J'ai fait une note mentale pour essayer cela parfois.

C'est Mike qui est arrivé le premier et quand il a vu mon front nu, il a dit :

"Wow Riley, je pensais que tu étais superbe hier soir, mais ici, sous la lumière du soleil, tu es incroyable, totalement génial."

"Mes seins sont trop petits."

"Comme l'enfer, ils sont parfaits pour la taille du reste de votre corps."

« Merci, tu vas te déshabiller alors ? »

Il l'a fait et je l'ai regardé, mes yeux collés à son entrejambe attendant que sa bite dure se libère. Quand ce fut le cas, ce fut à mon tour de dire,

"Wow, tu es si gros, pas étonnant que je me sois senti rassasié la nuit dernière."

Pour être honnête, je ne me souvenais pas avoir pensé cela, mais j'étais sûr que quelqu'un avait vidé une bouteille de vodka dans le punch.

« Veux-tu que je me fasse prendre en levrette ? » ai-je demandé en tendant la main et en tenant sa queue. "Et tu peux tendre la main et jouer avec mes seins."

"Une offre qu'aucun homme sensé ne pourrait refuser à Riley, je vais en profiter."

"Moi aussi." dis-je en me mettant à quatre pattes sachant que Mike me pénétrerait facilement à cause de toute la lubrification naturelle que ma chatte produisait.

"Oooooohhhhhhhhhhh, c'est gentil." dis-je alors que Mike me pénétrait.

Alors qu'il entamait une rime, ses mains vinrent autour de moi, trouvèrent mes seins et commencèrent à jouer avec mes mamelons. J'ai su en quelques secondes que cette baise était bien meilleure que toutes les quatre la nuit précédente, j'ai supposé que c'était parce que nous avions tous les deux plus confiance en nous et que nous avions tous les deux plus d'endurance. La poussée de Mike a duré plus longtemps que les quatre la nuit précédente combinées.

Plus il s'avançait vers moi, plus il y allait fort et je réalisais que j'avais commencé à grogner à chaque fois qu'il essayait de me pousser dans les arbres. Finalement, il s'est arrêté au fond de moi, j'ai senti sa bite se contracter puis une sensation de chaleur en moi. Cela m'a achevé et j'ai commencé à jouir, à serrer et à relâcher les muscles de ma chatte encore et encore jusqu'à ce que l'orgasme commence à se calmer.

Mike s'est retiré de moi et s'est allongé sur l'herbe et je suis juste resté sur mes mains et mes genoux pendant quelques minutes, puis j'ai tourné la tête pour lui faire face et j'ai dit,

"Wow, c'était génial."

"Ouais." était tout ce que Mike pouvait gérer.

« Êtes-vous prêt pour le deuxième tour ? »

"Quoi?"

Je n'ai pas attendu de réponse et je me suis retourné et j'ai rampé vers lui et j'ai posé ma bouche sur sa bite douce.

"Oh mon dieu Riley, qu'est-ce que c'est..."

"Ne dis rien Mike, je ne sais pas vraiment ce que je fais mais détends-toi et profites-en."

J'ai donné à Mike ma toute première pipe, et la sienne aussi, et je n'aurais pas pu faire trop mal car il est vite redevenu dur. J'ai continué jusqu'à ce qu'il dise qu'il allait jouir, puis je me suis arrêté, je l'ai chevauché et je l'ai chevauché jusqu'à ce qu'il dépose une deuxième charge en moi. Ensuite, je me suis allongé sur sa poitrine et je suis resté là pendant des siècles alors que je sentais sa bite devenir douce et sortir.

Alors que je roulais sur lui, je m'allongeais sur le dos, les jambes grandes ouvertes. Quand Mike s'est finalement levé et a enfilé son jean, j'ai dit :

"Dis au suivant de me donner cinq minutes pour récupérer, s'il te plaît, mec."

Il l'a fait et j'ai passé ce temps à profiter du soleil, à penser à quel point la vie était merveilleuse et à laisser échapper le sperme de Mike de mon vagin. J'étais en train de me détendre complètement quand j'ai levé les yeux et j'ai vu Tom me regarder de haut.

"Mike avait raison Riley, tu as l'air génial."

"Tu dis juste ça parce que je n'ai pas de vêtements."

"Non mon pote, tu pourrais passer directement au mannequinat."

"Tu vas me baiser ou juste parler ?"

"Question stupide Riley, mets-toi à genoux comme tu l'as fait pour Mike."

Je l'ai fait, et nous avons baisé comme je l'avais fait avec Mike, nous jouissant tous les deux. Je pensais avoir fait une meilleure pipe qu'avec Mike, j'ai réussi à mettre plus de la bite de Tom dans ma bouche. J'avais lu des articles sur les bites qui descendaient dans la gorge d'une fille et je voulais le faire si je le pouvais.

"Essayez plus fort avec Matt et Harry." Je pensais.

J'ai chevauché la bite de Tom jusqu'à ce qu'il revienne et quand nous étions tous les deux à plat sur le dos, je pensais que la vie allait de mieux en mieux.

C'était à peu près la même chose avec Harry et enfin Matt, mais avec Matt, j'ai réussi à mettre toute sa bite dans ma bouche et ma gorge et j'étais mort de rire que je n'ai pas bâillonné quand le bout de sa bite avait l'impression d'entrer mon estomac.

Matt et moi avons parlé plus longtemps après avoir joui à nouveau et l'une des choses que j'ai dites, c'est que j'aurais aimé avoir développé un peu plus tôt pour que nous puissions commencer à baiser il y a des mois, voire des années.

"Eh bien, je suis sûr que vous vous rattraperez à Ibiza, d'après ce que j'ai lu, presque tout le monde se fait baiser tous les soirs."

"J'en doute, mais je dois d'abord trouver un endroit où vivre."

"Avec un corps comme celui-là, Riley, il y aura des dizaines de mecs qui voudront que tu passes la nuit dans leur chambre d'hôtel pour qu'ils puissent te foutre la cervelle. Je le ferais si je te rencontrais là-bas.

"Aw merci Matt, je doute que tu aies raison mais merci de l'avoir dit."

"J'étais mortellement sérieux Riley."

J'ai tendu la main et j'ai serré doucement sa bite douce et j'ai répondu.

"Ça ne me dérangerait pas que ça soit en moi tous les soirs. Peut-être pourriez-vous réserver des vacances là-bas avant d'aller à l'université ? »

"J'aimerais ça mais je ne peux pas me le permettre, attends l'année prochaine quand tu devras trouver l'argent pour aller à l'université."

"Peut-être que je rencontrerai un mec sexy qui est un maniaque du sexe millionnaire pendant que je serai à Ibiza."

"Tu devrais être si chanceux."

"Ouais. Je suppose que nous devrions nous habiller et aller voir si les autres sont toujours là.

"Voulez-vous vous habiller Riley, je demande parce que vous semblez avoir développé un goût pour être nu."

"Je ne le fais pas, ça a commencé hier d'aller au bal avec juste un string et cette robe, elle était si fine que j'avais l'impression de ne rien porter."

"Tu avais l'air de ne rien porter quand le soleil était derrière toi."

"Ai-je? Si je savais que j'aurais joui bien avant que vous ne me baisez.

"Tu réalises que ton père aura également pu voir à travers cette robe, n'est-ce pas ?"

"Oh mon Dieu, à quoi aura-t-il pensé ?"

"Qu'il a une belle fille, qu'il est fier de toi et que sans toi il pourra encore clouer ta mère partout dans la maison."

"Je ne pense pas que je veuille penser à ça."

À ce moment-là, j'avais mis ma jupe et j'étais sur le point d'enfiler mon haut quand Matt a dit :

"Tu n'as pas à t'habiller si tu ne veux pas Riley, je suis sûr que les autres ne s'en soucieront pas."

"Mais qu'en est-il des autres personnes du village, je ne veux pas que quiconque me voie."

"Riley, c'est le milieu de la journée au milieu de la semaine, l'endroit est mort, je parie que nous sommes les seuls autour."

J'ai réfléchi pendant quelques secondes, puis j'ai laissé tomber mon haut et j'ai repoussé ma jupe.

"Viens donc." dis-je en ramassant ma jupe et mon haut et en commençant à marcher.

Deux minutes plus tard, je suis sorti du bois après avoir pensé que c'était vraiment agréable de marcher dehors sans vêtements.

« Putain de merde Riley, qu'est-ce que tu fais ? Mike a dit quand il a vu que j'étais nu.

"C'était l'idée de Matt, il a dit que personne ne serait là et il semble qu'il avait raison."

"Et il a probablement raison" acquiesça Tom, "Allez Riley, détends-toi, tu aimes évidemment être nu dehors."

"Oui, je commence à m'en rendre compte. Tout ce que vous pouvez voir sur l'intérieur de mes cuisses ne vient pas de vous, je suis toujours très excité.

"Alors ça te dérangerait si on prenait des photos de toi ?" a demandé Tom.

"Est-ce que l'un d'entre vous a son téléphone avec vous?" J'ai répondu à la question par une autre question.

J'ai regardé Matt et Harry sortir les leurs de leurs poches et les pointer vers moi. Cela a peut-être été mon excitation, mais j'étais plus qu'heureux de poser pour mes amis et je suis sûr que les cartes mémoire de Matt et Harry ont dû se remplir parce qu'ils m'ont fait poser sur chaque pièce d'équipement qu'il y avait là-bas et certains d'alors avec mes jambes grandes ouvertes; et j'en ai adoré chaque seconde.

Je posais depuis ce qui semblait être des heures et à ce moment-là, j'étais debout, les jambes grandes ouvertes, quand tout à coup j'ai entendu une voix masculine dire :

"Bonjour Riley, ça a l'air bien."

Cinq têtes se tournèrent pour voir passer le facteur. Mon instinct m'a dit de courir et de me cacher, mais pour une raison que je ne pouvais pas expliquer, je suis resté là, laissant le facteur me fixer et j'ai dit :

"Bonjour Dave, belle journée."

Dave a souri et a continué à marcher. Après qu'il ait été hors de portée auditive, nous avons tous les cinq éclaté de rire. Quand je me suis arrêté, j'ai dit,

"Oh mon Dieu, et s'il le dit à quelqu'un dans le village, tout le monde le saura dans quelques heures."

"Relax Riley," dit Matt, "Dave ne le dira à personne, surtout si j'accepte de lui envoyer une copie de toutes les photos."

« Tu ferais ça ? » J'ai demandé.

« Ça te dérangerait Riley ? a demandé Matt.

J'ai réfléchi quelques secondes puis j'ai répondu :

"Non, je ne le ferais pas."

"Même si quelqu'un les a postés sur Internet ?" demanda Harry.

J'ai réfléchi un peu plus longtemps puis j'ai dit :

"Non, je pense que je pourrais avoir une carrière de mannequin nu à mon retour d'Ibiza ?"

"Eh bien, je vais regarder toutes vos vidéos." dit Matt.

"Merci mon pote. Maintenant, je pense que je devrais m'habiller et rentrer à la maison, je veux faire du thé pour maman et papa.

"Je suppose que c'est un au revoir alors." dit Harry.

"Je suppose que oui, vous allez me manquer les gars."

"Et tu vas nous manquer Riley." dit Matt.

"Surtout ton corps chaud." dit Tom.

"Venez ici les gars." J'ai dit.

Après quatre longs câlins, j'ai mis ma jupe et mon haut et je suis rentré chez moi les yeux pleins de joie.

Alors que nous regardions la télévision ensemble pour la dernière fois, papa m'a demandé ce que j'avais fait ce jour-là pour avoir autant de taches d'herbe sur mes genoux. I’m sure that I blushed a little as I lied and told him that we were kicking a ball around and I kept going down onto my knees.



When I went to bed and got undressed I remembered that I hadn’t worn any knickers all day and when I thought back to the evening I’d actually had a slight tingling in my pussy ever since I’d said my goodbyes to my mates. I made a snap decision. I got out of bed and put the G-string that I had planned to wear for my journey into my sports bag. I was going to travel wearing just a skirt and top.

Back in bed I diddled my clit and decided that I was definitely going to visit all the nude beaches on Ibiza.

*****

I woke to the sound of my alarm going off. Mum and dad were taking me to the airport and we had to leave at 7 a.m.

“Is that all you are taking?” Mum said when saw my sports bag.

“Is that all you’re wearing?” Dad said when he saw me in just my skirt and top, my nipples trying to poke holes in the top.”

“Yes,” I replied, “it will be hot in Ibiza.”

After some breakfast we piled into the car for the forty five minute journey to the airport. I was sat in the back on my own and in the silence of the journey I found that my right hand had gone up under my quite short skirt and was slowly rubbing round my clit.

When I realised that I wondered what was wrong with me but I didn’t stop right until it came time to get out of the car.

With lots of hugs and promises to phone at least once a week we said our tearful goodbyes and I walked the short distance into the terminal on my own. I had my E-ticket and no luggage to check-in so it was straight through security and before long I was sat in the departure lounge waiting for my flight to be called.

I’ll admit that I was a but nervous, it was my first flight on my own and I was starting on a year long adventure all on my own. Fortunately my dad had booked, and paid for a hotel for my first week and he’d also found, booked and paid for, a locker shop where I could keep my passport and other valuables and go back to them whenever I needed them so that was a couple of worries that I didn’t have for a week, the theory / hope being that a week was long enough to find a job and somewhere to live.

One thing that I had forgotten about was the wind that is always around airports and as I walked out to the plane I fought to keep any sort of modesty as my short, floaty skirt tried to turn into a kite. I’m sot sure if anyone saw anything that was unintended but as I climbed the steps to the plane I made the decision that I didn’t care if anyone saw what was under my skirt, I was going to Ibiza and going to the nude beaches, my naked body would get seen by hundreds of people.

I had been allocated a window seat and two young men came and sat beside me. We quickly got talking and they were amazed that I was going to San Antonio on my own and that I was staying for a year. They kept asking me questions about what I was going to do there and where I was going to stay, most of which I couldn’t answer.

As they were talking I was weighting them up and actually thinking that I wouldn’t have minded sharing their hotel room with them. I’d also noticed that they spent a lot of time looking at my chest and bare legs. My slit wasn’t showing but the cold air inside the plane was making sure that my nipples were hard and poking at the thin fabric of my top.

When we heard the engines stopping and the doors opening there was a sudden rush of warm air along the inside of the plane and when I went down the steps I discovered that Ibiza airport was more windy than when I got on the plane but this time I decided to ignore where my skirt was blowing.

Having only carry-on luggage I was soon outside the other side of the building and queueing for the bus along with quite a lot of other young people. It soon arrived and we all got on.

Having studied a map of the island I soon realised that the bus was taking the scenic route and when it finally got to San Antonio bus station I opened google maps and was soon walking to my hotel.

Wow, what a place, narrow streets with hundreds of tourists wandering around and most of the girls were wearing just bikinis, some with thong bottoms. I also saw a handful of topless girls with their big tits bouncing around. I had never thought about being topless anywhere other than a nude beach but the thought of walking the street topless was making my pussy and nipples tingle. My nipples had been making little tents in my top on the plane but they’d gone soft once the hot air rushed into the plane but the thought of being topless on the streets made them hard again.

They were still making tents when I entered the hotel. It was a cheap one with just a girl sat at the reception table. It was time to practise my ‘A’ level Spanish but the girl said,

“Hello, do you have a reservation?” but with a Spanish accent.

As Catalina was doing her thing we chatted and I told her that I was looking for a job and somewhere to live after my week at the hotel. She was very helpful and she gave me a map of the town and circled the places where I should go to ask around.

My room was small but clean, and it had a balcony. Dropping my bag on the bed I opened the balcony doors and went out. As I stood at the railings I looked all around. The street below was busy and as I stood there I saw a young man looking up at me. I didn’t think anything of it until he pointed up towards me and shouted,

“PUSSY. I CAN SEE PUSSY.”

At first I didn’t realised that it was my pussy that he had seen up my short skirt and as I watched some of the young men around him stop and look up that I realised, but the strange thing was I didn’t retreat to my room, I just stood there and let them look. My pussy started tingling and I felt it getting wet.

“Wow,” I thought, “I’m enjoying this.”

I spread my feet a bit more but one of the young men leaned his head back too far and fell to the ground.

“Drunk idiots,” I thought, and at this time, it’s only teatime.”

The young men staggered off and I went inside, stripped off and had a shower. As the luke warm water trickled down me my right hand went to my pussy and started diddling whilst my brain was thinking that I was going to enjoy myself there.

After a quick orgasm I dried myself then took the towel outside to hang it over the balcony to dry. As I was spreading it along the railings I thought,

“Gawd, I’m totally naked outside and there are dozens of people walking by just below me. Anyone of them could just look up and see me.”

Again, instead of retreating into my room I just stood there and watched as the fingers on my right hand toyed with my clit – again.

After a couple of minutes I thought,

“Jeez girl what’s got in to you, you never used to be this horny.”

Then I felt that my pussy was getting wet, and it wasn’t because I hadn’t dried it properly with the towel.

“Jeez girl, stop it, you can’t hang around here all day bringing yourself off. Go and find that locker shop and lock-up your valuables”

I went back into my room and emptied my sports bag. As I was putting the clothes in the drawers I saw how little there was and wondered if I’d brought enough. Then I decided what to put on, not much choice but I decided on a string bikini top that my dad had said that he liked, and instead of a skirt I chose a tube top that I was going to wear as a skirt. Back at home I’d tried it as a skirt in my room, and although it was tight it covered the essentials, great for a beach bikini cover-up I thought at the time.

As I looked at myself in the mirror I liked what I saw but I did think that it was a bit daring, especially as I had no knickers on. Anyway, that was going to be my outfit so I put my valuables in a plastic bag, put a bit of money in my purse and put that in my small shoulder bag. Using good old google maps again, I left my room.



Catalina was sat at her desk in reception and I said hello when I got to the bottom of the stairs. She was staring at me but lower down than my face. It was only when I got outside that I thought to look down my front and saw that the ‘skirt’ had ridden up at the front and I could see my slit.

Quickly pulling the front hem down I kept walking thinking that it must have been the stairs that did that.

Phone in my hand I followed the instructions and discovered that the locker shop was only two streets away. There was a young man looking after the shop and he looked quite bored until I walked in. He was sat at a desk doing something on his phone and as he was checking my booking I could see that his eyes were looking a long way below my face. I wondered if my ‘skirt’ had ridden up a little but I wasn’t going to check it with him looking at me and I decided that if he could see my slit then so be it, although I did get that tingling feeling again.

The locker that I was allocated was on the bottom row and he came over and showed me how to set the lock to a 6 digit number of my choosing, I chose out home landline number, well it was before we went totally mobile.

The guy left me to set my number and put my stuff in it and being on the bottom row I had to bend over to do it. When I stood up straight and turned I saw that the guy was still looking at me, still not at my face. I was just about to thank him and leave when he called me over to the desk where he started telling me all sorts of information, most of which I wasn’t bothered about.

When I finally managed to get out of the shop I looked down and saw that the skirt had ridden right up and my whole, bare pubis was on display. Putting my hand to my butt I felt that half of that was uncovered as well. Part of me wished that the weather was cooler so that I’d notice the change in temperature on my butt, and the other half of me was grateful that it was so warm. My brain really was confused.

I quickly pulled the ‘skirt’ back into place and started walking, looking at the people who were walking towards me. I saw big grins on a couple of middle-aged men who had obviously seen my display.

The thing was, I wasn’t at all embarrassed, in fact I was quite aroused, I almost wanted to go back and do everything again. I could feel that my pussy had enjoyed the experience and when I looked at my chest I saw two hard nipples trying to poke their way out in spite of the heat. I was and wasn’t pleased that I’d taken the lining out of both bikini top cups, the fabric was hugging my tits like a second skin.

As I walked I thought about all the times that parts of me that are normally hidden were on show, the school Ball, at the kids playground, on the balcony and that man in the locker shop. I smiled and tingled some more when I remembered the postman.

“Jeez girl,” I thought, “what has happened to me?” I thought, “have I turned into some sort of exhibitionist slut?”

I was starting to think that maybe I had, but I was enjoying it, and I certainly enjoyed being fucked by my mates, I wanted more of that, more of what I was turning in to.

My stomach started to make its presence known so I looked for a cafe. Looking at the map that Catalina had given me I had headed towards the harbour and the boozy area of the town. Walking down a street with quite a few bars I saw people sitting outside drinking, the sun was starting to go down and there was already some ‘happy’ people around, and one or two of them tried to hit on me and based on a couple of comments I wondered if my slit was on display again. My nipples were certainly making little bulges in my top.

I didn’t check my ‘skirt’, as I realised that not only I didn’t care but I was actually hoping that my slit was showing. I kept slowly walking and found myself putting each foot directly in front of the other so that my pussy lips were rubbing and pressing against each other giving me a little bit of pleasure.

I was looking in each bar to see what it was like. Also, outside a couple of bars I saw scantily clad girls going up to groups of people walking by and trying to persuade them to go into the bar that they were obviously working for. I wondered if I could get a job doing that and if it paid enough to live on.

It wasn’t until I found a cafe that looked okay and cheap and was about to sit at a table that I looked down at my skirt and saw that it had indeed ridden up. I smiled to myself as I wondered how many people had seen my slit.

After an acceptable meal I started wandering again, down around the harbour then back down a lot of streets that had bars on them. By then it was dark and I’d stopped thinking about if my slit was showing but that didn’t stop a few half drunk young men saying a few rude things to me. The thing was I was taking those comments as complements.

I saw more girls trying to get people into bars and one of them was topless. A little further down the road a saw a bar with tables outside and a lot of cheering coming from inside. I was curious so I walked over to one of the ways in to try to see what all the cheering was about.

I was stood beside and slightly in front of a chair that had a young man sat on it as I could just see that there was a wet T-shirt competition going on. I watched as one girl ripped her T-shirt off and jiggled her tits for the audience. A music track ended and as I saw another girl come to the front of the stage I saw that the first girl was also bottomless.

Wow, I was fascinated. I watched the second girl get a bucket of water tipped over her front then she too ripped her T-shirt off. Her song finished and I watched another bare butt walk off the stage. There was another girl waiting to come from the back of the stage but there was a slight pause in the competition and for some reason I looked down at the man that was sat almost in front of me. His head was turned my way and I turned my head a little and, still looking down, I saw my slit.

“Oh my gawd,” I thought, “that man’s head is about twenty centimetres from my bare pussy.”

Again I surprised myself by not moving or pulling my skirt down to cover my slit. Instead I lifted my head and looked at the stage again. The third girl was just starting to rip her T-shirt off and as it came off I saw that her tits were smaller than mine.

“I guess that big tits isn’t a requirement for these competitions then.” Je pensais.

Then my mind went back to the man next to me. Or more accurately, my pussy that was really tingling and leaking by then. I wondered if the man could see my juices and for another inexplicable reason reason I felt my feet shuffling further apart and me turning to give the man a straight on view.

My heart was pounding as I watched that third girl turn to walk to the back of the stage but as soon as she had turned she did a handstand and walked off on her hands. What’s more she had spread her legs wide. Even from as far back as I was I could see that her pussy was bald and shiny.

The guys in front of me were getting a better view of her pussy and the cheering told me that they obviously liked what they were looking at.

I watched two more girls come onto the stage and rip their T-shirts off before I decided that I should back out of that bar and straighten my skirt. If I didn’t I was in danger of cumming in front of that man.

“Wow,” I thought as I walked away,” those girls, that man. I’ve got to enter one of those competitions.”

Then I had a bit of a battle in my brain, part of me really wanted to strip like that in front of lots of men and the other part of me was telling me not to be so stupid, but the new found slut part of me was winning the battle. I needed a drink to steady my nerves as my slutty side won the battle. I was definitely going for find out when the next wet T-shirt competition was.

I turned around and went back to the bar in question. I saw the same man sat in the same seat and as soon as I saw him my slutty side told me to waggle my hips so that the skirt rode up then I slowly walked in right passed the man who had had a long look at my slit and clit as I approached him. If he had looked at me higher than my pussy he would have seen me smiling at him.

Inside I went, leaving my skirt half way up by butt. Over to the bar I went and waited and watched. After a couple of minutes a barman came over and asked me what I wanted. I ordered a small beer. I’d just got my change when I saw a man with a microphone walk behind the bar so I shouted to get his attention. Either I wasn’t shouting loud enough or he was a bit deaf but he waved me to the end of the bar where I again asked him when the next wet T-shirt competition was.

I decided that he must be a bit deaf because he lowered his head to almost my tits and with one hand he pulled his ear so that it was near my mouth but in doing so the side of his hand touched one of my tits. I gasped then realised that he would be able to see my slit. I quietly asked the same question.

"Quoi? Louder please girly”

I repeated myself but louder.

“Oh right, next week, same day, are you thinking of entering?”

"Oui."

“Come at about 10 p.m. and ask at the bar.”

With that he turned and went behind the bar again.

I looked for a free table and chair and was and wasn’t disappointed to see that the only free seat was at the table that I had first stood against, and opposite the man that had had a long look at my slit and clit.

“Oh well, he won’t be seeing anything that he hasn’t already seen.” I thought and went and sat on the chair.

I should have pulled the skirt down and crossed my legs but I did neither and I watched the man’s eyes, and the eyes of the man sat next to him as more of my pussy became visible to them.

I smiled at them and started to drink but my heart was pounding too much so I sat back and looked around. After a minute or so man one said,

“Excuse me but I have to say that I like your skirt, the colour really suits you.”

“What, oh thanks, it isn’t really a skirt, it was what came out when I put my hand in the drawer. So you like it?”

“Yes,” man two said, “it really makes your body look great.”

I looked down then said,

“Oops, I shouldn’t really be showing that much skin should I?”

“We’re not complaining and those girls earlier we showing a lot more.”

“Yes they were, I’m going to enter the competition next week, I need to win to get some money to live on.”

By then my slutty side had told my knees to spread a little giving the men a better look.

“So you’re looking for a job?”



“Yep, any ideas?”

“Well there’s a few clubs that employ pretty girls and a few strip clubs that are always looking for new, fresh young girls with beautiful bodies.”

.

“And there’s always bars like this, they’re always looking for girls to show lots of skin to tempt young men in.” The other man said.

“I don’t think that I could work at a strip club.”

“Yet you’re going to enter a wet T-shirt competition where you’ll probably end up naked.” Man one said.

“Good point, maybe I could become a stripper.”

“With a body like that you certainly could,” Man two said, “and if you’re prepared to go all the way with some of the men you could earn a fortune.”

“You mean have sex with them, let then fuck me?”

“You’ve got the body for it.” Man one said.

“Hmm, I’ll have to think about that, where is the best club from my point of view?”

“The Roxy Club, just over the back of this place, we’ve just come out of there for a quiet drink before going back, we run the place. If you decide to give it a try come over any night around nine, ask for Dave or Dave.”

“You’re both called Dave?

"Oui."

“Thanks guys, I’ll think about it.”

I picked up my drink and started drinking and thinking,

“Did I really want to be a stripper? It would certainly please my slutty side. Did I want strange men to fuck me? Not sure about that one. No,” I decided, “I’m not that desperate, well not yet.”

I finished my drink and stood up, again not straightening my skirt and saw both Dave’s staring at my slit and clit again.

“Well thanks, Dave and Dave,” I said, “I might just see you again.”

I walked away with mixed feelings and I didn’t straighten my skirt until I heard one young man tell me that I had a nice butt. I wandered some more looking in other bars and found myself looking at a door with a big red neon sign over it in the shape of the word ‘ROXY’.

“No,” I said to myself as I looked at the framed photos of a couple of naked girls. “I could do that but I’m not going to.”

I started walking again and found myself outside my hotel so in I went.

Catalina was still on the desk and I said “Hi.” to her.

“Did you find a job then Riley?” Catalina asked.

I turned and walked over to her, completely forgetting about my skirt and not knowing if my slit and clit were showing on not.

“A bit early yet, I’ve told a man that I’ll enter a wet T-shirt competition next week and two men offered me a job as a stripper but I don’t know that I want to be a stripper.”

“Well you’re half way there already Riley.” Catalina replied looking at my crotch.

I looked down and replied,

“This damned skirt, it just won’t stay were it should do.” I replied but didn’t pull it down.

“So Riley, will you be going to the nude beaches whilst you are on Ibiza?”

“That is on my ToDo list.”

“I know where they all are so when you are ready I will tell you how to get to them.”

“Thank you Catalina, but now I’m going to bed, it’s been a long day.”

I turned and went to the stairs. As I climbed them I could feel the skirt going even higher. I turned and looked towards Catalina and saw that she was watching my every move.

In my room I pulled the strings on my bikini top and pushed my skirt to the floor. Then I opened the balcony doors and stepped out. There were still quite a few people walking along the street and I watched them for a couple of minutes before going back inside and to the bathroom where I had a pee and cleaned my teeth. Then I went and lay on top of my bed. My fingers went to my pussy and I was diddling my clit when I went to sleep.

*****

Articles similaires

Le compagnon du champion 12

La fin de l'été dans le Menthino était une période chargée. Kaarthen se retrouva dans la gigantesque salle des cartes du palais. L'étage entier était une image en mouvement en temps réel de Menthino, des échelles sur rouleaux et des tables à cartes sur roues étaient le long des murs. Marcos était vêtu de façon presque décontractée d'une chemise en soie vert foncé et d'un pantalon Safi noir. La reine et deux princesses, Saliss l'aînée et Ruegin, écoutaient avec elle les plans annuels de migration des vastes plaines inondables vers Cardin. Trois Hjordis en Safi noir avec leurs cheveux relevés en...

1.1K Des vues

Likes 0

La luxure 3

Encore une fois, je terminais la nuit en me masturbant après avoir été extrêmement excitée à cause des aventures de ma fille. Aujourd'hui avait été une journée folle, et je ne pouvais pas croire ce qui s'était passé après avoir calmé mes pensées excitées avec un orgasme. Je me suis endormi comme un ange après ça. Le matin, je me suis réveillé tôt et j'ai préparé le petit déjeuner. Quand les enfants sont descendus, je leur ai servi des céréales et j'ai attrapé la banane que ma fille avait mise dans son cul la veille et je l'ai donnée à mon...

1K Des vues

Likes 0

Dans la famille (partie 5)_(1)

« Voulez-vous de la compagnie ? » Cam passa la tête sous la douche. Je la regardai à travers des yeux plissés alors que je retirais mes cheveux mouillés de mes yeux. La Belle au bois dormant est enfin debout. ai-je taquiné. Elle laissa échapper un petit rire et ouvrit la porte vitrée. Tu dois perdre la serviette tu sais. dis-je en regardant la serviette qu'elle serrait si fort contre son corps. Elle entra et jeta sa serviette par terre à l'extérieur. Il y avait de la vapeur dans la douche donc je ne pouvais pas vraiment la voir clairement, mais je pouvais la...

910 Des vues

Likes 0

Ma fascination a conduit à la réalité.

Mon mari Daniel et moi (Gina) étions mariés depuis environ cinq ans. Nous avions une vie sexuelle active même avant notre mariage. Mais ça s'est intensifié après le mariage. J'avais utilisé des jouets sexuels avant notre rencontre et il était excité quand il l'a découvert. Nous sommes passés au jeu costumé. Il aimait que je sois habillée en infirmière sexy. J'aimais me déguiser en Maîtresse et me faire obéir. Les jeux sont devenus plus fous au fil du temps. La chose Dom est devenue plus agressive. J'ai commencé à me demander d'où il tirait tous ces jeux sauvages. Il a commencé...

677 Des vues

Likes 0

Deux semaines avec Horas - Chapitre 2

J'attrape ma femme avec le chien de mon frère. En colère au début, je commence à comprendre l'attirance. Après qu'Horas ait de nouveau servi Cathy et que j'aie eu mon tour, nous nous sommes dirigés vers la douche. Cathy était tellement câblée et elle s'est accrochée à moi, m'a embrassé et m'a remercié. Je pouvais dire qu'elle aimait vraiment Horas. Je pouvais voir pourquoi. Il était tout en force brute, une grosse bite épaisse et une langue bien entraînée. Brian et Leena l'avaient visiblement bien entraîné. J'étais très reconnaissant que Leena n'ait pas dit à mon frère que Cathy était aussi...

722 Des vues

Likes 0

Quiproquo

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>PARTIE 1 : L'entretien >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> Luke se tient dans l'ascenseur et monte au dernier étage de la Salesforce Tower. Il a son café à la main portant son sac à dos sur une épaule. Il fixe son reflet sur la porte de l'ascenseur. Il se tient à 6'0 vêtu de son look décontracté d'affaires habituel. Il a un pantalon argenté adapté à sa carrure avec une chemise boutonnée bleue rentrée et une paire de chaussures noires. L'ascenseur sonne et la porte s'ouvre. Il se dirige dans un couloir et dans la suite de l'entreprise pour laquelle il travaille. Luke ouvre...

625 Des vues

Likes 0

Oiseaux brisés, Partie 37, Un espace dans le temps / Épilogue

Partie 37 Un espace dans le temps Épilogue L'hélicoptère d'urgence a crié toute la nuit. Michael, Jennifer, Beth et Kat étaient à bord. Le docteur que Jennifer avait de garde n'avait pas pu venir. Il était ivre. La livraison a commencé normalement. Puis Kat a commencé à saigner abondamment. Barbara avait déjà vu ça. Elle a fait des suggestions que Jennifer a immédiatement mises en œuvre, apprenant à quel point l'expérience OB/GYN et néonatale de Barbara était devenue précieuse. Barbara est restée en arrière compte tenu de l'état et du stress de Jan. La terreur s'empara du harem. Ils s'assirent autour...

1.1K Des vues

Likes 1

L'amour est tout ce qui compte pt2 - Nouvel employé, vieilles habitudes

J'étais à la maison en train de déverrouiller la porte, d'entrer dans mon appartement quand mon portable a sonné, j'ai mis la main dans ma poche pour le prendre et vérifier qui c'était à cette heure, Jessy. Le message disait : Désolé :( je vous dois, la prochaine fois que vous pourrez choisir un film. Peut-être en choisir un avec plus d'action, pour que je ne m'endorme pas J'ai souri au message et je me suis déshabillé pour me coucher, je me suis brossé les dents et suis allé à la toillete en tirant ma bite et en visant avec mes yeux endormis...

1K Des vues

Likes 0

Amusant avec Steve II

Seul à la maison Cela fait environ quatre mois que Mark et moi nous amusons dans les vestiaires, et nous avons décidé qu'il serait préférable que personne ne découvre nos activités, alors nous y voilà, en train de saisir toutes les occasions possibles d'être ensemble. Ce week-end particulier, ma mère et mon père seront absents tout le samedi, alors j'ai demandé à Mark de venir, mes parents n'ont pas de problème avec Mark mais ils nous surveillent toujours toutes les dix minutes, il est donc impossible de devenons un peu fous avec lui, nous nous asseyons normalement sur mon lit face...

999 Des vues

Likes 0

Ma mère et ma fille de rêve

Introduction Je m'appelle Will Chapman. Je suis un étudiant de 19 ans, 5'8 et 160 livres avec des cheveux bruns courts et des yeux marron foncé. J'ai toujours eu des problèmes avec les filles de mon âge. Ce n'était pas que je n'étais pas beau ; c'est parce que, malgré mes 19 ans, j'avais l'air d'avoir 14 ans. Chaque fois que je sortais avec mes amis, les gens que nous rencontrions me demandaient souvent si j'étais le petit frère de quelqu'un. Les filles disaient toujours que j'étais «mignonne», ce qui me rendait complètement folle. Inutile de dire que j'ai eu du...

1K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.