L'amant abandonné

169Report
L'amant abandonné

C'était l'autre mariage qu'il préparait ce soir. De l'autre côté de la pièce, son frère triait l'arrangement floral et il essayait de trouver les bons sièges. Ils avaient lancé leur nouvelle entreprise il y a environ 6 mois et tout d'un coup, les réservations de mariage avaient commencé à affluer. C'était très mouvementé et cela a davantage pesé sur son frère aîné parce qu'il était marié et que sa femme et ses enfants voulaient plus de temps à passer. avec lui. Lui, d'un autre côté, ne l'était pas, alors cela ne le dérangeait pas de travailler plus longtemps parce que l'argent était bon. En plus, c'était son affaire.

Tout était prêt à temps, puis les invités ont commencé à arriver. Il fit bonne figure dans son costume noir et son nœud papillon, alors qu'il traversait la pièce de ses pas faciles et confiants, ses cheveux noirs indisciplinés ramenés en arrière, loin de son visage et ses yeux verts scintillants comme des émeraudes finement taillées. Alors qu'il retournait à son bureau, il fut conscient de quelques regards féminins invitants et désireux qui lui étaient lancés. Il a juste marché, il ne croyait pas qu'il fallait mélanger l'utile à l'agréable. De plus, il n'était pas intéressé ce soir.

Il entrait généralement dans son bureau pendant la première heure, au fur et à mesure que les gens commençaient à arriver. Cela ne faisait pas partie de son travail de saluer les gens, juste de veiller à ce que tout se passe bien. Son frère était parti tôt et il était assis au bureau, sur internet. La chambre était située tout au bout du couloir, loin de la salle de réception. Il était également insonorisé, car parfois il devait s'y asseoir pendant des heures jusqu'à tard alors il aimait jouer de sa guitare, quelque chose qu'il faisait plutôt bien. À l'époque où il était à l'université, il faisait partie d'un groupe d'adolescents. Si quelqu'un avait besoin de lui, il pouvait sonner au bureau. Il avait aussi un lit simple là-dedans, car parfois les mariages étaient trop longs et il n'avait pas envie de rentrer chez lui à moitié endormi après. Il pouvait toujours garder un œil sur tout parce qu'il avait une bonne couverture de vidéosurveillance dans les couloirs. Il travaillait sur son PC et regardait de temps en temps les écrans de vidéosurveillance, juste pour vérifier que tout fonctionnait bien. C'est alors qu'il la vit. Il n'était pas sûr que ce soit elle, cela faisait 6 ans qu'il ne l'avait pas vue et elle aurait pu changer et cela pourrait être quelqu'un qui lui ressemblait, comme elle l'était alors. Il se pencha en avant et regarda attentivement la vidéosurveillance, mais elle était maintenant hors de vue.

Un sentiment familier commença à bouillonner en lui alors qu'il regardait frénétiquement les autres écrans pour avoir un aperçu, mais ne la vit pas. Il devait savoir si c'était elle. Se levant, il commença à se diriger vers le hall. Il s'est tenu à l'écart de la vue directe et de son coin a vu que tout l'endroit bourdonnait de monde. Il y avait deux piliers qui avaient été décorés de longs rideaux de soie et il se tenait à côté de cela, le rideau masquant sa haute silhouette bien bâtie aux personnes présentes dans la pièce.

Debout bien au-dessus de 6 pieds, il était capable de regarder facilement par-dessus la tête des gens pour essayer de la trouver. Il n'eut pas à chercher longtemps, elle était là. C'était elle, il n'y avait pas à s'y tromper. Même dans une salle pleine de monde, elle se démarquait. Il laissa ses yeux courir lentement sur son corps, admirant ses cheveux auburn, maintenant plus longs et plus raides, 5'6 de hauteur, ses gros seins ronds et laiteux soulignés par sa taille minuscule, qui s'évasait en hanches voluptueuses et ce cul rond généreux qu'il J'aimais toucher, mais je n'ai jamais pu baiser. Oui, c'était bien elle. Elle avait toujours la même apparence, si quelque chose, mieux .....

Il recula brusquement et s'immobilisa, appuyé contre le mur froid. Les sentiments familiers de colère, de ressentiment et de luxure... une immense luxure l'emportaient. Il pouvait se sentir devenir dur. Il lui avait fallu beaucoup de temps pour les surmonter, pour accepter le fait qu'elle était partie et qu'il ne pouvait rien y faire, mais ils avaient été embouteillés depuis si longtemps qu'ils revenaient en masse avec une vengeance totale. .

Il avait essayé de satisfaire son besoin d'elle en baisant d'autres femmes, beaucoup de femmes. Cela n'avait pas été difficile pour lui avec sa beauté sombre et son argent. Les femmes se jetaient pratiquement sur lui, cependant, plus il les baisait, plus il semblait la vouloir, le trou en lui s'agrandissant.

Ils s'étaient rencontrés par l'intermédiaire d'un ami commun il y a 6 ans et demi et il l'avait invitée à sortir immédiatement. Ce n'était pas le genre de fille qu'on attendait pour sortir, car elle se ferait rapidement prendre. Ils sont allés à leur premier rendez-vous et il l'a énormément apprécié, à sa grande surprise. C'était le genre de gars qui avait du mal à rester concentré sur une femme pendant longtemps, donc c'était rafraîchissant pour lui.
Alors qu'ils étaient assis de l'autre côté de la table en train de manger, il se rendit compte qu'elle avait des cheveux auburn très brillants et pensa combien il aimerait passer ses doigts à travers eux, et ses lèvres, combien il voulait les embrasser. C'était tellement dommage qu'il ait dû partir tôt pour se rendre à sa réunion sinon il aurait adoré rester et passer toute la journée avec elle.

Il le lui dit, alors qu'il lui disait au revoir, puis remarqua que ses yeux gris papillonnaient comme de déception qu'il doive partir. Il voulait lui assurer qu'il l'aimait bien, alors il l'attrapa par la main et la tira vers lui pour que tout son corps claque contre la longueur du sien. Elle leva les yeux vers lui, ses yeux gris élargis de surprise et essaya de se retirer. Avant qu'elle ne puisse le faire, il posa sa main derrière sa tête et pressa ses lèvres contre les siennes. Elle repoussa frénétiquement sa poitrine, mais il était trop puissant pour elle. Il s'éloigna d'elle et la laissa partir aussi soudainement qu'il l'avait attrapée, laissant son visage rougir. Il lui a soufflé un baiser, lui a fait un clin d'œil effronté et lui a dit qu'ils se reverraient bientôt.

Et ils l'ont fait. Elle vivait seule, donc après le deuxième rendez-vous, il commençait à se rendre à son appartement chaque fois qu'il se libérait de son travail, ce qui signifiait après 22 heures. Elle serait dans l'appartement, à l'attendre et il voudrait la prendre dès qu'il la verrait, mais il savait qu'il devrait y aller doucement, elle était différente, pas comme les autres.

Il a commencé par l'embrasser. La première fois qu'il l'a embrassée, il n'a pas pu s'arrêter. Cela a duré plus d'une heure. Il embrassa sa gorge et lui toucha les seins, par-dessus ses vêtements, mais c'était tout. Elle ne voulait pas que ça aille plus loin et il n'allait pas la pousser. Il devait rentrer chez lui et se branler fort, mais ça en vaudrait la peine à la fin, se dit-il.
La deuxième fois, il a réussi à aller jusqu'à soulever son haut et à lui sucer les seins, et c'était tout ce qu'il avait. Elle ne le laisserait pas aller plus loin et il ne voulait pas la pousser. Il partit en chaleur, voulant la jeter sur le lit et s'enfoncer profondément en elle, mais en même temps sachant qu'il ne voulait pas l'effrayer.

"La prochaine fois" se promit-il.

Cette nuit-là au téléphone, il lui a dit qu'il la voulait et voulait la baiser, elle lui a dit qu'elle avait besoin d'une pause. Il était complètement bouleversé et le pire était qu'elle n'offrait aucune explication.

Il a essayé de la récupérer, de lui faire rencontrer ou de lui parler à nouveau. Une chance était tout ce dont il avait besoin avec elle, et cette fois il n'hésiterait pas, mais il ne la revit plus jamais. Il est même allé chez elle, mais elle avait déménagé, il a appelé, elle n'a jamais décroché, il a envoyé un e-mail et elle n'a jamais répondu.

Et 6 ans plus tard, il était toujours en chaleur pour elle, et en colère, très, très en colère contre elle.

Alors qu'il avançait pour l'apercevoir de nouveau, il ne savait pas comment il pourrait se retrouver seul avec elle ce soir, peut-être qu'il devrait la suivre jusqu'à chez elle et attendre une opportunité. Il sentit une agitation familière dans son aine, contrairement à toutes les autres qu'il avait connues au cours des 5 dernières années.

Il s'est avéré qu'il n'a pas eu à attendre longtemps. Un petit enfant a renversé de la boisson sur sa robe lilas. La mère de l'enfant a commencé à s'excuser abondamment mais elle a agité sa main avec bonhomie, a même tapoté les joues de l'enfant et a demandé ce qui semblait être les directions pour aller aux toilettes. C'était parfait, les toilettes pour dames étaient également cachées dans un coin du couloir, juste à côté de son bureau. Il était prêt et se cachait dans l'une des cabines quand elle entra dans les toilettes. Elle lui tournait le dos et elle ne le vit même pas venir, ni ne fit de bruit alors qu'il plaçait une main sur sa bouche, puis ses grands yeux gris alors que la reconnaissance lui apparut quelques secondes avant que ses yeux ne soient fermés avec force et qu'elle soit facilement emporté par lui, se débattant, jusqu'à son bureau.

Il ouvrit plus grand la porte de son bureau d'un coup de pied alors qu'il entra avec son corps agité et la jeta sur le lit avant de se retourner et de verrouiller la porte, jetant les clés derrière l'un des placards.

'Qu'est-ce que tu penses que tu fais?!!' elle a immédiatement sauté du lit et lui a crié dessus.

Cela l'indignait encore plus, comment avait-elle osé agir comme si elle ne savait pas pourquoi cela se passait, comme si elle ne savait même pas ce qu'elle lui avait fait subir.
Son corps rencontra son corps immobile en deux longues enjambées et la renversa sur le lit. Sa robe lilas remontait ses jambes dans le processus et montrait ses cuisses crémeuses. Ses yeux commencèrent à s'embuer de désir à la vue. Il a écrasé son corps avec son dessus et l'a coincée sous lui. Elle le regarda avec de grands yeux furieux.

'Lâchez-moi!' ordonna-t-elle mais il la fit taire avec un baiser punitif sur ses lèvres.

Elle essaya de détourner la tête mais il attrapa ses cheveux par derrière et colla son visage contre le sien. Il pouvait sentir ses poings battre frénétiquement contre sa poitrine mais en vain. Il était si en colère qu'il pouvait sentir le goût du sang, alors qu'il l'embrassait mais il ne s'en souciait plus, ses mains glissèrent entre ses cuisses douces et chaudes, remontant la peau lisse. Elle essaya de repousser ses mains et serra ses jambes ensemble, mais elle était facile à contrôler. Il écarta sa culotte, entendit sa forte inspiration alors qu'il enfonçait ses doigts dans les plis de sa chatte. C'était sec, alors il commença à frotter ses lèvres de haut en bas. Elle essaya de tordre son corps mais fut fermement coincée sous sa poigne. Sa chatte était serrée et chaude. Il était en chaleur maintenant. Quand Il s'est retiré, elle était à bout de souffle.

'S'il te plaît, arrête ça, Mike', dit-elle en essayant d'empêcher sa voix de trembler. "Je voudrais maintenant que vous me quittiez et nous ferons comme si cela ne s'était pas produit."

Mike laissa échapper un rire profond.
« Oh, mais Jade, tu vois, je ne veux pas que tu oublies quoi que ce soit de ce soir, et je ne fais que commencer. J'ai été en chaleur pour toi depuis que j'ai posé les yeux sur toi, mais tout ce que tu as fait, c'est m'enchaîner. Maintenant, je vais prendre ce que je devrais avoir depuis le début. Tu étais à moi et tu m'as fait attendre si longtemps. Maintenant, je vais te faire mienne, m'imprimer en toi pour toujours !

Pour la première fois, il vit un éclair de peur dans ses yeux et elle ouvrit la bouche pour le raisonner à nouveau.
Elle était trop tard, car il couvrit à nouveau sa bouche avec la sienne. En même temps, il a commencé à jouer avec ses seins, poussant ses mains le long de son décolleté plongeant et déchirant son soutien-gorge. Il arracha sa bouche de la sienne pour commencer à sucer ses seins. Ils lui sautèrent dessus, alors qu'elle se tortillait frénétiquement. Il en captura un dans sa bouche et commença à presser l'autre. Ils étaient gros, fermes et ronds, les mamelons ressemblaient à des gommes à crayons, sortant d'elle sans vergogne, voulant être touchés et sucés. Elle a commencé à crier à l'aide.

Il arrêta de sucer ses seins, levant la tête, il lui sourit.

'Cela ne sert à rien de crier, cette pièce est insonorisée' il vit la couleur s'évacuer de son visage et relâcha un peu sa prise.

Elle en profita pour courir mais il l'attrapa par les cheveux et la tira sur le lit. Il la chevaucha ensuite et se pencha pour saisir le couteau sur sa table qu'ils avaient utilisé plus tôt pour l'arrangement floral et le tint contre son cou.

"Si tu essaies de t'échapper ou de faire une autre cascade comme ça, je te réduirai en lambeaux" l'avertit-il, lui tirant la tête en arrière par les cheveux et exposant sa longue gorge crémeuse. Il pressa ensuite la lame froide du couteau contre sa gorge. Il ne savait pas ce qui lui avait pris, la violence n'avait jamais fait partie de lui dans le passé. Il devinait qu'il avait souffert si longtemps que c'était toute la rage refoulée en lui !

Ses yeux le regardèrent froidement, la lutte toujours en elle. Il la briserait bientôt, se promit-il.
Il mit le couteau près de sa portée et commença à faire courir sa langue le long de sa longue gorge lisse, de la base au menton. Il plongea sa langue dans le creux profond à la base de sa gorge. Elle ne protesta pas, resta simplement allongée sous lui. Il a commencé à le mordre, à l'embrasser et à le sucer, des taches rouges ont commencé à apparaître déjà comme preuve de son amour. Sa tête a commencé à battre d'un côté à l'autre. Il la voulait nue maintenant, il commença à la déshabiller. Elle ferma les yeux et détourna le visage, comme si c'était trop d'humiliation pour elle.

Il l'attrapa par le menton et tourna son visage vers l'arrière, afin qu'il puisse la voir, alors qu'il tirait lentement sa robe vers le bas, sur les seins nus et saillants, et sur ses hanches courbes. Le tissu tomba au sol et d'une main il arracha sa culotte, la laissant totalement nue, les bras allongés sur la tête, devant lui. Il la regarda lentement de haut en bas, savourant sa nudité, comme il l'avait voulu, toutes ces années auparavant. Elle se tortilla sous son regard chaud et lubrique, comme si cela la brûlait.
Il poussa sa jambe entre ses jambes et les força à s'ouvrir, ses yeux émeraude brillant de mal alors qu'ils plongeaient dans les siens, observant chacune de ses expressions. Il a recommencé à toucher sa chatte... en la frottant de haut en bas, le long des plis. Elle était un peu plus mouillée mais essayait de lui serrer les jambes.

Merde, c'était difficile, elle gigotait trop. Il attrapa son soutien-gorge par terre et l'attrapa facilement par les mains. Il a tiré ses bras au-dessus de sa tête et les a attachés ensemble à l'aide de son soutien-gorge. Puis, ôtant sa ceinture, il attacha ses poignets liés au montant du lit.
C'était mieux, maintenant tout ce qu'elle pouvait faire était de se tortiller mais elle était étroitement attachée.
Il se dirigea vers le pied du lit, regardant ses jambes nues. Il commença à faire courir ses mains de haut en bas sur ses longues jambes lisses et soyeuses. Puis, tout aussi soudainement, il souleva ses deux jambes pour que ses genoux touchent ses épaules. Elle prit une profonde inspiration. Sa chatte était totalement exposée, toute rose et dodue, prête à être prise. Combien de nuits était-il resté allongé dans son lit, se branlant et pensant à ce qu'il ferait à cette chatte quand il a finalement mis la main dessus. Il plaça chaque jambe sur chacune de ses larges épaules et baissa la tête entre ses jambes et commença à lécher lentement sa chatte de haut en bas. Il entendit une protestation de sa part alors qu'elle commençait à flétrir, mais c'était gérable.

'Non...non...non...' cria-t-elle mais cela ne fit qu'augmenter son plaisir. Son sexe devenait dur et poussait contre son pantalon. Il localisa son clitoris et commença à le mordiller avec ses dents, la faisant se débattre encore plus fort.

Il ouvrit les lèvres de sa chatte juteuse et commença à insérer sa langue dans son canal. Sa langue a roulé et il a pu la faire entrer un peu dans le canal et l'a poussée à l'intérieur et à l'extérieur. Pendant longtemps, tout ce que vous pouviez entendre était ses bruits de succion alors qu'il suçait son jus, mordillait, mordait, embrassait et doigtait sa chatte, et sa respiration haletante. En la regardant du dessus de son monticule, il pouvait voir ses seins trembler et briller de sueur, alors qu'elle commençait à haleter.

Soudain, une goutte salée est entrée dans sa bouche et il l'a dévorée, pensant qu'elle jouirait. Il retira sa bouche pour voir sa tête tournée sur le côté, pleurant doucement, mécontente que son corps l'ait trahie d'une telle manière. Il se pencha en avant.
'Shhhh' dit-il en posant son doigt sur ses lèvres et en l'embrassant tendrement.
'Si tu n'avais pas agi comme tu l'as fait, tu aurais eu ma bague à ton doigt et je t'aurais foutu la cervelle tous les soirs. C'est toi qui l'as provoqué, lui dit-il.

Il ouvrit son pantalon et le laissa retomber autour de ses chevilles. Il retira le reste de ses vêtements, se tenant devant elle, son érection debout à 71/2 pouces. Elle le regarda et haleta. Il vit ses yeux s'embuer de panique et de peur en même temps.

« S'il vous plaît », commença-t-elle, « s'il vous plaît, ne faites pas ça. Pas comme ça, recommençons à zéro. Commençons par un rendez-vous et ensuite je viendrai à vous de mon plein gré, s'il vous plaît...' supplia-t-elle.

"Pour le moment, tout ce que je veux, c'est te baiser longuement et durement toute la nuit", lui dit-il et bougea pour pousser à nouveau ses jambes sur ses larges épaules, de sorte que ses deux genoux soient sur chacune de ses épaules pour une pénétration maximale et son visage était juste au-dessus des siens, ses yeux regardant dans les siens.

Elle ferma les yeux, se préparant pour l'assaut sur son corps.

Il l'a attrapée par les cheveux à nouveau 'Ouvre tes yeux, salope, je veux voir ton visage quand j'entre dans ta chatte !' il tira fortement ses cheveux pour qu'elle ouvre les yeux.

La regardant profondément dans les yeux, il positionne la tête de sa bite à l'entrée de sa chatte. Il posa ses mains de chaque côté de ses hanches, les inclinant vers le haut depuis le lit, de sorte que lorsqu'il poussait, il pouvait également tirer son corps vers lui pour augmenter l'impact des poussées. Puis il a poussé avec ses hanches, durement dans sa chatte serrée. Elle haleta de pure douleur et attrapa instinctivement ses bras musclés, enfonçant ses ongles à fond, le regardant tout le temps dans les yeux, ses yeux écarquillés, le choc se reflétant clairement dans les siens.
Elle était si serrée qu'il a littéralement senti qu'il l'avait déchirée avec sa grosse bite. Sa bouche se tordit en un sourire sardonique. Son corps se raidit sous le choc. Elle essaya de fermer les yeux, pour bloquer les agressions portées sur son corps, cette virilité sondant profondément des parties de son corps où personne n'avait été auparavant. Alors que ses yeux commençaient à s'humidifier, elle les ferma mais il ne la laissa pas faire. Alors qu'il s'enfonçait en elle, de plus en plus fort, il était encore plus excité en regardant différentes expressions passer sur son visage. Elle a crié puis sangloté puis supplié puis gémi puis s'est tue. Chaque fois qu'il pénétrait dans sa chatte, elle aspirait brusquement. Sa chatte devenait de plus en plus humide et à chaque poussée, vous pouviez entendre le bruit de son jus dans sa chatte alors qu'il tirait son corps par les hanches pour rencontrer ses poussées dures et leur halètement. Ses seins rebondissaient frénétiquement entre eux et son corps s'agitait de haut en bas avec ses coups durs poussant à l'intérieur de son corps. Il les attrapa et les serra. Il appuya fortement les paumes de ses mains sur son ventre, ce qui la fit haleter davantage...

"Je veux que tu me sentes en toi !" il grinça, elle se tortilla, essayant de se dégager de ses mains mais il appuya fort. Il pouvait presque sentir son sexe en elle, à travers son ventre, entrant et sortant d'elle.

Il sentit les parois de sa chatte commencer à se contracter, puis il sut qu'elle avait de nouveau joui. Son jus a commencé à sortir de sa chatte et a commencé à couvrir son aine jusqu'à son estomac et à couler sur ses cuisses. Ils étaient teintés de rouge, alors il savait qu'elle avait été vierge. Cela l'excitait encore plus, sachant qu'il était le seul propriétaire de sa chatte maintenant et que personne ne l'avait jamais touchée avant lui, encore moins qu'il ait laissé quelqu'un d'autre la toucher après lui ! La pression était si forte sur sa bite, plus l'odeur de son jus de chatte qu'il vint quelques secondes après elle. Il a vidé tout son sperme au fond d'elle, la tenant autour de la taille pour qu'il soit enfoui profondément à l'intérieur et que sa bite lui ait fait gicler son jus. Elle commença à gémir quelque chose de piquant, alors qu'elle essayait faiblement de le tirer hors d'elle. Il devina qu'il l'avait tellement déchirée que le goût salé du sperme la piquait. Il a sorti sa queue d'elle et a vu qu'elle était couverte de sperme et de sang. Il s'effondra sur elle, reprenant son souffle.

'Je t'aime' lui murmura-t-il tendrement à l'oreille, lui caressant les cheveux et l'embrassant sur les lèvres. 'Maintenant, tu sais que tu m'appartiens pour toujours.'

Elle gémit doucement et laissa ses jambes tomber à plat sur le lit. Alors qu'il était allongé sur elle, son genou entre ses jambes, il sentit son sperme et son sang couler de sa chatte. Son visage était sur ses seins qui brillaient de sueur. Il commença lentement à lui lécher les seins, elle se tendit. Il savait qu'elle pensait que c'était fini, qu'une fois qu'il l'aurait baisée, il aurait sa revanche et elle sortirait de son système. C'est ce qu'il avait pensé aussi, mais tout s'était terminé trop vite et bien qu'il ait joui, il était toujours excité pour elle. Aucune autre chatte, juste la sienne qu'il voulait. Le simple fait de sentir la douce odeur de ses seins moites commençait à le faire bander à nouveau. Il commença à les lécher lentement, dévorant chaque mamelon.

'S'il te plaît...' commença-t-elle 'Mike, je pense que tu m'as fait très mal à l'intérieur, s'il te plait arrête, tu as eu ta revanche' supplia-t-elle en le regardant dans les yeux.

Il aimait la faire supplier, elle avait toujours été si confiante et rigide avant cela. « Je n'en ai pas encore fini avec toi, lui dit-il, tu m'as fait attendre longtemps et j'ai l'intention de te marquer comme mienne, jusqu'au bout » grogna-t-il.

Elle s'est simplement allongée, vaincue, et a fermé les yeux pendant qu'il travaillait sur ses seins, les léchant et les serrant, repoussant ses mamelons avec la pulpe de ses pouces, frottant sa bite entre sa vallée jusqu'à ce qu'il soit à nouveau dur comme de la pierre.

Il se leva et se dirigea vers son bureau et déverrouilla le tiroir latéral. Il en a sorti un vibromasseur, appartenant à l'un de ses ex. À l'époque, il n'avait tout simplement pas réussi à s'en débarrasser, mais maintenant il était content de ne pas l'avoir fait, il allait s'amuser beaucoup avec ça.

Lorsque le vibromasseur est entré dans son site, elle a commencé à gémir. Il s'approcha du lit et défit la ceinture, de sorte que ses mains étaient détachées du lit.

Mets-toi à quatre pattes, aboya-t-il. Elle a essayé de protester et il l'a giflée fort sur son cul juteux et ferme.

'Aie!' elle a crié et s'est mise à sangloter doucement

'Maintenant, allez-vous faire ce que vous avez dit?! ' a-t-il commandé.

elle n'a rien dit... juste hoché la tête. Elle se redressa à quatre pattes, grimaçant de douleur dans sa chatte déchirée, n'attendant pas qu'il lui dise à nouveau.
Bien, il aimait vraiment ça, la rage brûlante à l'intérieur de lui diminuait, mais le désir brûlant à l'intérieur de lui augmentait. Plus il la touchait et l'avait, plus il la désirait.

Il l'a poussée vers le bas en appliquant une pression sur sa nuque, de sorte que son cul était en l'air, à moitié ouvert, l'invitant à entrer. Il a enfoncé ses doigts dans sa chatte et il a pratiquement aspiré ses doigts. son sperme, l'intérieur de ses cuisses brillant et humide du mélange qui coule sur elles. Il lui écarta alors les fesses et commença à lui lécher l'anus. Il réussit à pousser légèrement sa langue, puis il commença à la doigter à l'intérieur. Il pouvait dire à la façon dont son corps sursautait à son contact qu'elle n'avait jamais été enculée auparavant. Il pouvait sentir son sexe sur le point d'éclater. Il prit le vibromasseur et inséra la tête dans sa chatte, la tordant pour qu'elle soit entièrement enduite du jus de sa chatte. Puis il le retira et l'enfonça dans son anus, juste le bout.
Ses muscles se contractèrent, n'acceptant pas le pourboire, mais il commença à caresser ses fesses, essayant de la détendre. Il a essayé à nouveau et elle a accepté un peu de la pointe, encore une fois il l'a détendue, a poussé la pointe plus loin, centimètre par centimètre... humidifiant son anus afin qu'il puisse la pilonner en quelques secondes.

Quand il fut suffisamment ouvert, il l'attrapa par la hanche et enfonça le vibromasseur de 8 pouces dans sa chatte, la faisant crier à haute voix. Il pouvait entendre le bourdonnement régulier provenant de sa chatte et ses fesses vibrer. De la position de sa chatte et de son trou de cul ouvert, il pouvait voir le vibromasseur rose sortir de sa chatte, se déplacer et faire vibrer ses fesses rondes et humides. il pourrait jouir rien qu'en regardant ça ! Mais il voulait trop son trou du cul. Il avait pris la virginité de sa chatte, mais maintenant il voulait aussi ses trous du cul.

Mec, ça l'excitait vraiment, ça valait vraiment la peine d'attendre ! Puis il s'agenouilla sur elle, sa bite dure dans sa main, prêt à la pénétrer, ses mains de chaque côté de ses hanches pour la pousser à nouveau en elle et la tirer par les hanches pour rencontrer son corps pour un impact total. Son corps commença à trembler, il pouvait voir que son dos était tendu. Il a commencé à masser son dos lisse, c'était comme de la soie, il a commencé à le lécher et à l'embrasser, essayant de la détendre, puis juste au moment où elle commençait à se détendre, il lui a enfoncé sa bite, l'a enfoncée. cri de caillage et s'est évanoui.

Cela ne suffirait pas, il se pencha en avant, toujours en elle, profondément enfoncé dans son cul serré, et commença à la secouer.

'Lève toi maintenant!' lui cria-t-il à l'oreille.

Elle commença à remuer puis ouvrit les yeux, clairement assombris par la douleur. Elle regarda autour d'elle et tout d'un coup la reconnaissance sembla venir dans ses yeux, alors que son beau visage nageait dans son attention. Le vibromasseur bourdonne toujours dans sa chatte.

'S'il te plait' sanglota-t-elle 's'il te plait... tu dois vraiment me détester pour me faire du mal comme ça' plaida-t-elle.

'Mais non...' lui chuchota-t-il à l'oreille 'Je t'aime vraiment, c'est pourquoi' et avec ça il se retira et lui donna une autre poussée et elle cria.

Plus elle criait, plus il entrait et sortait d'elle. Plus elle le suppliait d'arrêter. A présent, sa voix était rauque. Il pouvait sentir le vibromasseur à travers la paroi mince qui séparait son anus de sa chatte et les vibrations et l'étanchéité le rendaient fou. Il a commencé à tirer sur ses seins par en dessous alors qu'il poussait plus profondément et plus fort et a commencé à lécher et mordre son dos. Il commença à faire courir ses mains le long de l'arrière de ses jambes repliées. Lentement, ses cris se sont calmés et son trou du cul s'est senti plus lubrifié.

Il pouvait la sentir jouir, il pouvait sentir sa courte étreinte serrée à l'intérieur de son corps, à l'intérieur de ses endroits les plus intimes, à l'intérieur où il était coincé. C'était trop, il attira son corps contre lui en plaçant sa main sur son ventre plat, et vint profondément en elle, ses 7 1/2 pouces entiers enfouis profondément dans son cul serré.
Il tomba sur son dos, écrasant son corps dans le lit avec le sien.
Elle semblait épuisée, ne bougeait pas et ne se plaignait pas un peu.
Le vibromasseur bourdonnait toujours dans sa chatte. Il l'a sorti et un cocktail de son sperme est tombé avec. Il l'a éteint et l'a rangé. Il lui délia les mains et elle n'essaya pas de s'enfuir. Elle se tourna juste sur le côté, recroquevillée en boule, loin de lui.
Il l'a étreinte par derrière, c'était tellement incroyable. Il était tellement amoureux d'elle. Il avait hâte de recommencer avec elle.

Il l'entendit sangloter doucement et la tourna pour lui faire face. Il l'embrassa doucement et la regarda dans les yeux.

« J'aimerais t'inviter à dîner » dit-il en lui souriant dans les yeux.


(Tous droits réservés à l'auteur)

Articles similaires

Un intermède tranquille

Je me tiens au pied de la table en vous regardant attentivement. Le silence fait des ravages dans vos sens déjà surexcités. Mes yeux parcourent votre visage en prenant note de la légère écartement de vos lèvres, du sillon entre vos sourcils et de l'évasement de vos narines, autant de signes de votre conscience accrue. Mon regard se pose des questions sur les muscles de tes bras, serrés et serrés, jusqu'aux poignets en cuir autour de chaque poignet, reliés entre eux et maintenus au-dessus de ta tête avec une seule attache. Bien que je ne puisse suivre l'attache que jusqu'au bord...

382 Des vues

Likes 0

Dans la famille (partie 5)_(1)

« Voulez-vous de la compagnie ? » Cam passa la tête sous la douche. Je la regardai à travers des yeux plissés alors que je retirais mes cheveux mouillés de mes yeux. La Belle au bois dormant est enfin debout. ai-je taquiné. Elle laissa échapper un petit rire et ouvrit la porte vitrée. Tu dois perdre la serviette tu sais. dis-je en regardant la serviette qu'elle serrait si fort contre son corps. Elle entra et jeta sa serviette par terre à l'extérieur. Il y avait de la vapeur dans la douche donc je ne pouvais pas vraiment la voir clairement, mais je pouvais la...

433 Des vues

Likes 0

Soumission de la mère - Chapitre 12

Alex Morgan regarda autour de son dortoir, la pièce dans laquelle il avait passé les dernières années. Il avait pas mal de bons souvenirs ici, mais il y en avait un qui était exceptionnel. Quand son ami George l'avait poussé à créer un profil pour l'application de rencontres. C'était là qu'il avait rencontré la femme qu'il aimait maintenant, qui se trouvait être sa mère. Quand il s'était pointé aujourd'hui, George était content de le voir. George était beaucoup moins heureux d'apprendre qu'Alex déménageait et allait terminer ses études en ligne. Qui va m'aider quand j'ai des problèmes avec les filles, a...

462 Des vues

Likes 0

Chalet 13 – Partie 1

Cette histoire parle d'une femme qui choisit de vivre son fantasme sexuel pour un rapport sexuel forcé anonyme, à l'insu de son mari. Si vous n'aimez pas ce type d'histoire, ou quelqu'un qui aime faire des commentaires désobligeants anonymes, sautez cette histoire. J'apprécie les messages privés qui fournissent des commentaires et/ou des idées constructifs... REMARQUES : Aux fins de cette histoire, le géosexing est défini comme une variante du géocaching, dans laquelle les hommes et les femmes utilisent le système de positionnement global (GPS) pour désigner ou rechercher des lieux dans lesquels avoir des relations sexuelles avec une personne consentante. Il ne...

317 Des vues

Likes 1

Skyrim : Les Aventures de Carthalo Partie 1

Carthalo lui caressa la joue, sentant sa peau lisse et froide et repoussant les cheveux noirs de jais de ses yeux. Lydia, dit-il, sa voix graveleuse portée à un murmure à son oreille détends-toi. Ce n'est pas un autre fardeau pour toi. il dégrafa sa chemise et elle frissonna légèrement au toucher. Ce n'est pas un ordre de votre Thane. ses mains fortes la soulevèrent par la taille et il la porta jusqu'au lit. Les planches craquèrent alors qu'il la portait dans les escaliers de Breezehome. Il l'allongea doucement sur le lit et commença à l'embrasser dans le cou, en disant...

405 Des vues

Likes 0

Quiproquo

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>PARTIE 1 : L'entretien >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> Luke se tient dans l'ascenseur et monte au dernier étage de la Salesforce Tower. Il a son café à la main portant son sac à dos sur une épaule. Il fixe son reflet sur la porte de l'ascenseur. Il se tient à 6'0 vêtu de son look décontracté d'affaires habituel. Il a un pantalon argenté adapté à sa carrure avec une chemise boutonnée bleue rentrée et une paire de chaussures noires. L'ascenseur sonne et la porte s'ouvre. Il se dirige dans un couloir et dans la suite de l'entreprise pour laquelle il travaille. Luke ouvre...

163 Des vues

Likes 0

Qu'as-tu fait à Jessica

J'ai lentement ouvert les yeux et j'ai vu une belle fille dormir à côté de moi. Sa peau douce et pâle, ses beaux yeux, ses lèvres juteuses, ses tétons mous, ses tétons juteux me faisaient sentir à quel point j'ai de la chance de l'avoir. Je me souviens encore de notre relation avant elle. quitté la maison. Nous n'avons jamais eu de relation de type frère-sœur. On ne parlait jamais beaucoup. Elle était occupée dans son monde et moi dans mon monde. Elle avait 8 ans de plus que moi. Je n'ai donc pas aimé l'idée de rester chez mes sœurs...

566 Des vues

Likes 0

Le père de mon ami 8

Le lendemain, c'était normal comme d'habitude. J'allais à l'école avec Jeanette et nous étudiions dans sa chambre après les salles, mais bien sûr, nous avions tous les deux quelque chose en tête qui serait classé sous « Coquine » si vous voyez ce que je veux dire. « Est-ce que vous vous êtes vraiment masturbé pendant que vous nous regardiez ? » J'ai demandé. Oui, il faisait vraiment chaud. Je veux dire qu'il te labourait comme un fou. Je suis surpris que les voisins ne nous râlent pas en ce moment. Je veux dire en te regardant, je n'aurais aucune idée que tu gémissais...

536 Des vues

Likes 0

Les rêves d'Ashley

Tous les noms et l'emplacement ont été modifiés Faites-moi savoir comment vous aimez l'histoire. C'est ma première histoire ici. ================================== Quand j'ai posé les yeux sur Ashley pour la première fois, j'étais en 7e année. Nous étions jeunes. Mes premiers vrais sentiments ont commencé en 9e année. Son anniversaire était 2 semaines avant le mien. Quand j'ai eu 16 ans, j'ai organisé une grande fête. Et bien sûr, Ashley était là. Entre les années où j'étais l'une de ses meilleures amies, elle n'était pas de notre ville, elle a déménagé de Floride en 7e année. Elle était du genre timide. Mais...

485 Des vues

Likes 0

Éveil éternel : chapitre six

***Avertissement*** Comme d'habitude, ce n'est pas mon histoire. Je n'ai créé, modifié ou édité aucune partie de cette histoire. C'est l'œuvre de Captius. __________________________________________________________________________________ Comme toujours, n'oubliez pas de noter et de commenter. Et merci à ceux qui ont commenté le dernier chapitre que c'était mieux que la défiance. Cela a rendu Mishikail insupportable et presque impossible à gérer haha. Non, mais vraiment, vous l'avez fait toute l'année jusqu'à présent (même si nous en sommes à quelques semaines). Chapitre six : Rétribution et engagement Au cours des quatre semaines suivantes, les choses se sont déroulées plutôt bien, aussi bien qu'ils le pouvaient...

400 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.