S.S.Shotguneagle (troisième partie)

127Report
S.S.Shotguneagle (troisième partie)

"Pathétique!" Kenny a crié.

Il retira le fouet de son cou, laissant Leah à bout de souffle. Leah se tordit de désespoir alors qu'elle accueillait plus d'air dans ses poumons. Il était difficile d'apaiser son cou endolori. Tout ce qu'elle pouvait faire était d'attendre que la douleur s'en aille et de sangloter.

Kenny jeta le fouet par terre et se dirigea vers son chariot d'outils. Après avoir attrapé ce qu'il voulait, il retourna vers Leah, debout devant elle. Elle sanglotait toujours, essayant de s'habituer à l'inconfort qui ne cessait de grandir. Kenny pensait qu'elle avait l'air incroyablement sexy. Il pensait qu'elle pourrait la rendre plus sexy.

Il attrapa brutalement sa bouche d'une main. Il était sur le point de lui dire d'ouvrir la bouche mais quand il serra sa bouche, elle s'ouvrit légèrement. Cela a suffi à Kenny pour insérer le bâillon qu'il avait saisi dans le chariot dans sa bouche. Avant que Leah ne réalise ce qu'il avait fait, Kenny le plaça rapidement dans sa bouche correctement et attacha la sangle derrière sa tête.

"Si vous ne pouvez même pas effectuer une tâche simple, alors il n'y a peut-être aucun espoir pour vous. Mais je vais vous faire apprendre. Toutes ces salopes apprennent, finalement."

Ses cheveux noirs étaient pris dans la bretelle mais Kenny s'en fichait. Leah a essayé d'expulser l'objet de sa bouche. Quand cela n'a pas fonctionné, elle a ensuite essayé de fermer la bouche. C'était impossible. Leah réalisa avec horreur que sa bouche était grande ouverte et vulnérable à Kenny.

"Wha putain ! Et ça aww ! Et ça aww !" cria Léa. Sa langue s'agitait rapidement, espérant pousser l'anneau hors de sa bouche. Mais avec la sangle fixée autour de sa tête, cela n'allait pas arriver.

Kenny sourit de ce putain de sourire que Leah avait rapidement appris à détester. Il fit un pas en arrière pour admirer son corps non protégé. Elle était définitivement un prix. Kenny préférait ceux qui ressemblaient à la "fille d'à côté". Ils étaient beaucoup plus amusants à casser. Le regard innocent qu'ils ont rendu Kenny fou. Plus les filles avaient l'air « angéliques », plus sa méthode était médiévale.

Leah pensait que si elle secouait la tête assez fort, le bâillon tomberait. La seule chose qu'elle a réussi a été de causer plus de douleur à ses bras, qui maintenaient toujours son corps debout.

Kenny s'approcha encore une fois de son corps vulnérable. Même suspendu à ses orteils, Kenny la dominait. Il lui tira les cheveux par derrière, la forçant à relever la tête. Leah poussa un gémissement sonore à cause de l'arrachage des cheveux.

"Tu as l'air tellement sexy, salope. Ton tourment me donne une érection. Je sais comment tu peux m'aider à le rendre solide comme le roc. Veux-tu m'aider ?"

Kenny se força à hocher la tête.

« UCK YUU !

"Pourquoi merci, ma chère. Tu es trop gentille."

Leah essaya de lui donner un coup de pied mais ses jambes semblaient devenir plus lourdes à chaque seconde qui passait. Elle ne pouvait même pas relever ses genoux.

"La première chose qu'un esclave comme vous doit apprendre, c'est d'accepter son Maître. Une façon pour un esclave de montrer cela pour son Maître est d'accepter une partie de lui."

Après avoir entendu cela, Leah a commencé à se débattre. Elle a immédiatement supposé que son "cadeau" était son sperme. Alors que Kenny adorait la voir ainsi, il la gifla violemment au visage avec sa main libre.

"Installe-toi putain ! Tu ne mérites pas d'avoir mon sperme !" dit Kenny comme s'il lisait dans les pensées de Leah. "Vous n'avez pas mérité le plaisir d'avoir mon sperme. Il n'y a pas de raccourcis ici!"

Leah était étourdie par la gifle. Elle pensait qu'elle n'avait pas entendu ce que Kenny venait de dire. Putain, qu'est-ce que je vais faire, pensa Leah. Ce gars ne fait qu'empirer. Je ne veux pas être ici quand il atteindra sa définition de "pire".

Leah ferma les yeux, ne supportant pas de voir ce qui se passait ensuite avec sa bouche si vulnérable. Kenny n'aimait pas ça. De sa main libre, il lui serra fort le cou, l'étouffant une fois de plus. Ses yeux s'ouvrirent d'un coup avec une lueur de peur. Léa bâillonna bruyamment.

"Putain, n'ose pas fermer les yeux, espèce de salope ingrate. Les esclaves acceptent toujours tous les cadeaux que leur offre leur maître. Comment un esclave peut-il être aussi impoli ? Es-tu vraiment si ingrat ?" Kenny attendait une réponse. Lorsque Leah réalisa ce qu'il attendait, elle essaya de répondre, mais aucun son ne sortit.

Kenny positionna son oreille vers la bouche ouverte de Leah. « Qu'est-ce que c'était ? Je ne t'entends pas.

Leah a gratté tout ce qui restait d'effort sur le fond du baril et a dit doucement, "Ohh..."

"'Non' quoi!? Comment une esclave appelle-t-elle son maître?" La prise de Kenny sur le cou de Leah se resserra un peu plus. Elle n'avait aucune idée de comment elle était capable de dire quoi que ce soit d'autre, et encore moins de faire n'importe quel type de son.

"Ohh... Euh..." Leah essaya de dire "Non monsieur", mais elle était incohérente à cause du ring gag et de l'étouffement. Kenny comprit ce qu'elle disait et sourit de son sourire diabolique.

"C'est mieux, esclave." Avec cela, Kenny accumula sa propre salive avant de cracher dans la bouche ouverte et forcée de Leah. Il relâcha son cou, cette fois en lui pinçant le nez tout en lui forçant toujours à relever la tête en tirant sur ses cheveux.

Les yeux de Leah s'écarquillèrent après avoir réalisé ce que Kenny venait de faire. Kenny aimait le regard d'horreur sur son visage. Il savait que Leah détesterait ça. Cela l'amusait qu'elle pense que ce petit acte de violation la dégoûtait énormément. Si elle pensait que c'était mauvais, Kenny avait hâte de lui faire des choses qui pourraient la faire entrer dans un état catatonique. Mais Kenny ne voulait pas lui faire ça. Pas tout de suite en tout cas. Il a toujours fait de petits pas de dégradation avec ses "esclaves". C'est comme poignarder quelqu'un avec un couteau. Si vous voulez qu'ils le ressentent vraiment, vous devez le faire lentement et terminer avec une torsion plus lente de la lame.

Leah a essayé de le recracher mais Kenny avait une prise ferme sur sa tête. Elle ne pouvait plus respirer par le nez grâce à lui. Leah n'a pas inhalé assez d'oxygène avant que Kenny ne se pince le nez. Quand elle ne put plus tenir, Leah, avec effroi, avala la salive de Kenny. Il garda son emprise sur elle jusqu'à ce qu'il voie qu'elle avait tout avalé.

"EW UHHER UCKA ! AAARRRGGHHH !!!" Leah a crié à haute voix.

« Était-ce un merci ? Oh, tu es le bienvenu, esclave. Puisque tu es si reconnaissant, en voici un autre. Kenny a accumulé plus de salive cette fois. Leah essaya de se libérer de son emprise, ne croyant pas qu'il allait recommencer.

« Oh mon Dieu, il va recommencer ! NON ! pensa Léa.

Cette fois, Kenny laissa tomber lentement sa salive dans la bouche de Leah. Leah ne pouvait rien faire d'autre que l'accepter, que cela lui plaise ou non. Elle ferma les yeux, ne se souciant pas des conséquences. Après avoir craché la toute dernière goutte, Kenny a attendu qu'elle l'avale.

"Comment se fait-il que vous, les salopes, soyez toujours si désireuses de désobéir ? C'est bon. Vous apprendrez. Tout comme les autres, vous allez apprendre ce que signifie désobéir à son maître. Et cela n'a rien à voir avec les histoires que vous entendez !"

Leah résista un peu plus longtemps cette fois avant d'avaler inévitablement sa salive une fois de plus. Kenny relâcha finalement ses cheveux, laissant tomber sa tête en avant. Leah ne pouvait qu'essayer de gratter les restes de sa salive dans sa bouche avec sa langue. Elle recommença à pleurer, ayant toujours du mal à croire à la situation dans laquelle elle se trouvait. Jamais depuis un million d'années elle n'aurait pensé que cela lui arriverait. Personne ne mérite ce genre de traitement. Ces animaux doivent être mis à l'écart. Ils ne méritent pas d'être libres. Leah avait peut-être l'impression d'être vaincue, mais elle était toujours déterminée à arrêter ces monstres.

Kenny se dirigea vers l'endroit où le whisky était rangé et se servit un verre. Il l'a apporté avec quelques autres articles pour le prochain acte.

Il posa son verre sur une table voisine. Kenny a attrapé l'une des chaînes inutilisées qu'il avait tirées plus tôt et l'a tirée plus loin. Il l'a tiré tout le long du côté droit de Leah. Au bout de la chaîne, il y attacha une sangle rembourrée épaisse. Kenny a utilisé cette sangle pour encercler le genou droit de Leah. Après l'avoir sécurisée, il a tiré l'autre extrémité de la chaîne, ce qui a fait monter son genou droit jusqu'à ce qu'il soit à côté de son sein droit. Kenny a sécurisé la chaîne, laissant sa jambe droite appuyée.

Il a répété le même processus avec son autre jambe en utilisant une chaîne et une sangle différentes. À la fin, ses jambes étaient écartées et ses genoux pliés. D'un autre côté, ses genoux l'aidaient à supporter une partie de la tension de ses bras qui maintenaient son corps en l'air. Il ne faudra pas longtemps avant que les genoux de Leah commencent à lui faire mal ensuite.

Kenny aimait l'apparence de ses jambes. Juste la quantité parfaite de viande sur eux, pensa-t-il. Il s'est souvenu de certaines de ses vidéos, elle a déclaré qu'elle s'entraînait rarement. On dirait qu'elle est juste bénie d'avoir un corps KO. Dommage pour Léa. Super pour Kenny.

Et tout comme le reste de son corps, la chatte de Leah était tout aussi mignonne et innocente. Kenny se pencha pour se retrouver face à face. Il se fichait de la petite tache qu'elle n'avait pas rasée. Mais il connaissait Buddy et il aime ses femmes sans poils là-bas. Ce sera donc parti dès que ce sera son tour de s'amuser avec Leah.

Sans aucun avertissement, Kenny a inséré deux doigts dans la chatte de Leah. Leah hurla très fort, tremblant d'essayer de faire sortir Kenny d'elle. Elle baissa les yeux pour voir ce qu'il faisait et ne fit que hurler davantage. Leah a immédiatement commencé à pleurer de son tourment. Elle savait que c'était inévitable, mais cela ne signifiait pas qu'elle était prête pour cela.

Kenny ne pouvait pas se déplacer autant à l'intérieur à cause de la sécheresse de Leah. Il retira ses doigts avant de se lever pour faire face à Leah.

"Ça ne t'excite pas, salope? Hein? Tu ne trouves aucun plaisir à mes jeux de dingue? Ça va. plaisir."

Kenny a inséré ses doigts qui étaient juste dans la chatte de Leah à l'intérieur de sa bouche. Il utilisa sa langue pour mouiller ses doigts. Leah ne pouvait pas les éviter. Elle était dégoûtée qu'il lui fasse goûter ses doigts. Leah n'a jamais rien fait de tel auparavant. Todd, son petit ami, plaisantait après l'avoir doigtée, essayant de lui faire lécher les doigts. Il savait qu'elle ne ferait jamais ça alors il pensait que c'était drôle quand il s'approchait de sa bouche avec ses doigts couverts de son jus. Elle riait et lui disait d'arrêter. Leah n'était pas d'humeur à rire cette fois.

Kenny garda ses doigts dans sa bouche jusqu'à ce que Leah fournisse assez de salive pour les enrober. Quand il fut satisfait, Kenny redescendit et réinséra ses doigts dans la chatte de Leah. Elle détestait encore plus maintenant que Kenny pouvait entrer facilement grâce à sa salive. Kenny était ravi de découvrir qu'elle était serrée ! Encore une fois, se souvenant de certaines de ses vidéos qu'il a regardées, elle a mentionné que son petit ami actuel était le seul gars avec qui elle avait une relation sérieuse. Sa bite doit être une piètre excuse de virilité, pensa Kenny.

Tant pis. Ce fut une très agréable surprise.

Il a travaillé ses doigts à l'intérieur d'elle, s'assurant qu'il couvrait chaque centimètre d'elle. Il y inséra à peine un autre doigt, testant ce qu'elle pouvait supporter. Un quatrième doigt était hors de question.

"Tu as une chatte serrée. Putain j'adore ça ! C'est encore plus amusant de l'étirer. Tu ne vas pas aimer ça, mais ça va. Parce que je vais adorer chaque seconde."

Kenny a travaillé ses doigts en elle pendant qu'elle pleurait. Ses pleurs ne faisaient que l'exciter davantage et le motivaient à continuer. Leah était également incapable d'arrêter de baver à cause de sa bouche ouverte forcée. Elle essaya de s'imaginer ailleurs que là où elle se trouvait en ce moment. Malheureusement, à sa grande consternation, elle devenait excitée par la baise au doigt de Kenny. Seul son petit ami, Todd, savait à quel point elle était facilement excitée et mouillée lorsqu'ils étaient intimes. Ce n'était certainement pas un moment intime, mais son corps ne savait pas mieux.

Kenny était fou de joie quand la chatte de Leah était trempée de son jus.

"Oh, ouais, tu es définitivement une salope. Tu étais censée l'être depuis le jour de ta naissance. Tu sais comment je peux le dire ? Parce que tu apprécies ça en ce moment. Regarde comme tu deviens putain de mouillée ! Quelle putain de pute !"

Leah pouvait à peine entendre Kenny. Son corps continuait de la trahir tandis que le plaisir augmentait dans ses reins grâce à Kenny. Ses sanglots se mêlaient lentement à des gémissements qu'elle ne pouvait s'empêcher d'exprimer. Ils ont dépassé le point de non-retour. Leah avait besoin de descendre. Son corps le réclamait. Si elle avait pu, elle aurait aidé Kenny en balançant ses hanches pour correspondre à son assaut des doigts. C'était probablement une bonne chose. Leah ne voulait pas que Kenny sache qu'elle voulait aider. Mais Kenny savait.

"Tu ferais aussi bien de ne pas te battre. Je sais que tu es une salope excitée. Tu es comme les autres femmes qui viennent ici. Et elles pensent qu'elles peuvent prendre la voie facile, mais pas avec moi. Tu dois apprenez la discipline. Je trouve que la méthode la plus dure est la plus efficace. Vous verrez.

Leah a ignoré Kenny et s'est concentrée sur l'orgasme. Elle se rapprochait. Elle pouvait le sentir. À ce stade, Leah n'a pas pris la peine de cacher ses gémissements de plaisir. C'était trop écrasant. Juste au moment où elle était sur le point de franchir le bord, Kenny s'arrêta brusquement et retira ses doigts d'elle. Les yeux de Leah s'écarquillèrent de confusion. Elle regarda Kenny pour voir ce qu'il faisait. Il se redressa sur ses pieds.

"Comme je l'ai dit salope: ça ne va pas être si facile." Kenny lui cracha au visage. Il s'en fichait si ça allait dans sa bouche. "Vous les salopes me rendez malade". Sa salive atterrit sur son œil et son nez. Leah cligna rapidement des yeux pour essuyer sa salive de son œil. Elle était contente que Kenny ait arrêté mais était plus déçue. Léa voulait jouir. Elle pensait qu'il aurait aussi bien pu finir puisqu'il avait commencé.

"Attends, à quoi je pense ?" pensa Léa. "Je ne peux pas céder à ce putain de malade ! Je ne peux pas lui donner la satisfaction."

Kenny a de nouveau disparu derrière Leah. Elle commençait à perdre la sensation dans ses bras. Bientôt ce seront ses jambes. Leah n'a aucune idée de combien de temps Kenny prévoit de la garder comme ça. Elle voulait tellement descendre.

"Hease... et ee oun... eeease..." Leah a supplié son ravisseur de la laisser tomber. Kenny l'ignora. Il s'agenouilla derrière le cul exposé de Leah, écartant largement ses joues pour inspecter son trou du cul. Elle sursauta au toucher de Kenny. C'était une chose à laquelle Leah ne s'habituerait jamais.

« As-tu déjà mis quelque chose dans ton cul, esclave ? Kenny a demandé même s'il avait une bonne idée de la réponse. Leah était en pleine crise de nerfs. Chaque fois que Kenny l'informait de ce qu'il prévoyait ensuite, elle parvenait à trouver la force de reprendre sa bagarre, espérant que cela desserrerait ses liens. Leah n'allait pas avoir cette chance.

"C'est ce que je pensais" Kenny a utilisé ses deux autres doigts de son autre main pour pousser à l'intérieur de sa chatte. "Ça ne te dérange pas si j'utilise ton jus pour m'aider à entrer plus facilement dans ton cul, n'est-ce pas ? Non ? Pourquoi merci." Kenny a de nouveau enfoui ses doigts profondément dans la chatte humide de Leah. "Je dois m'assurer que je suis bien lubrifié, sinon tu n'apprécieras certainement pas ça. Tu te demandes probablement pourquoi je suis si gentil tout d'un coup."

"Joli!?" pensa Léa. Elle détestait le fait qu'elle ne pouvait pas former de mots à cause du ring gag. Cela la tourmentait tout autant qu'elle ait perdu la capacité de crier sur son ravisseur. Elle voulait qu'il sache ce qu'elle pensait, mais il n'y avait aucun moyen que cela se produise. Tout ce qu'elle pouvait faire maintenant, c'était se battre. Eh bien, ce n'est pas tout à fait exact. « Endurer » serait un meilleur mot.

"Eh bien, jusqu'à présent, je suis plus que satisfait de vous. Alpha a remporté de nombreux prix dans le passé, mais vous êtes, de loin, le plus prometteur de tous. Il l'a vraiment fait cette fois. ET il est venu avec un plan de génie ! J'ai hâte que ça commence. Cet enfoiré sait comment s'amuser.

Leah se souvenait d'avoir rencontré Alpha hier. Elle ne l'a pas pris au sérieux. Comment pourrait-elle? Elle n'aurait jamais imaginé qu'elle serait dans ce genre de situation. Par-dessus tout, Leah pensait qu'elle se serait déjà échappée. Il y a encore de l'espoir.

"Alors j'ai pensé que je profitais de ce moment pour te calmer. Mais ne t'y habitue pas, tu entends ? Hé ! Je t'ai posé une question !" Kenny a crié. Leah savait ce qu'il voulait qu'elle dise. Elle voulait vraiment continuer à être provocante et à se battre, mais, en même temps, Leah voulait vraiment que ça se termine. Elle avait besoin de reprendre des forces. Vivre pour combattre un autre jour.

"Eh... Astuh..." C'était le mieux que Leah pouvait faire. Ça ne ressemblait pas à "Oui, Maître", pensa Kenny, mais ça ira.

"C'est mieux."

Après que les doigts de Kenny aient été bien lubrifiés grâce à la chatte humide de Leah, il les a sortis, pour les insérer dans le cul de Leah cette fois. Elle était beaucoup plus serrée dans son cul. Kenny en était très content. Il a conclu qu'elle n'avait jamais fait d'anal ni mis d'objet là-dedans auparavant. L'histoire lui a appris que les filles, comme Leah, faisaient le meilleur type d'esclave qu'un maître puisse imaginer.

Léa voulait mourir. Elle détestait l'idée que quelqu'un ou quoi que ce soit lui fourre quelque chose dans le cul. Pour elle, c'était l'acte sexuel le plus dégoûtant de tous les temps. Leah ne se considérait pas comme une prude, mais c'était franchir la ligne. La seule chose qu'elle pouvait faire était de continuer à se débattre, priant pour que Kenny trouve Dieu dans les prochaines secondes et réalise son acte horrible. La chance de Leah n'a toujours pas changé.

Kenny a dû lui baiser lentement le cul avec ses doigts pour pénétrer plus profondément. Elle était naturellement serrée, mais Leah se serrait comme un diable pour empêcher Kenny d'aller plus loin. Mais c'était inutile. Kenny avait le dessus. Sans jeu de mots.

Il a fallu quelques minutes à Kenny pour toucher le fond. Même lorsque ses doigts étaient complètement à l'intérieur, il ne pouvait pas bouger d'un pouce ! Pour Leah, cependant, c'était comme s'il la frappait à l'intérieur. Écouter Leah gémir et pleurer était une musique pour les oreilles de Kenny. Il avait hâte de faire un travail sérieux sur elle. Elle n'oubliera jamais l'expérience ici.

"Tu ferais mieux de couper cette merde. Nous n'avons même pas effleuré la surface. Si tu penses que c'est mauvais, tu ne vas pas survivre à ce qui t'attend. Nous devrons peut-être faire des pas de bébé. Bon sang, tu sont une chienne serrée !" Kenny réussit à remuer lentement ses doigts en elle. Il voulait qu'elle soit préparée pour la suite. Kenny adorait torturer les femmes, mais il le jouait toujours avec suffisamment de prudence pour éviter tout type de dommage permanent. Sinon, le jeu est terminé. Il a admis à Alpha et Buddy, plus d'une fois, il y a eu des moments où il est allé trop loin et a été surpris lorsque les esclaves n'ont pas rencontré leur disparition prématurée.

Leah n'arrêtait pas de hurler. Elle pensait que si elle criait fort et assez longtemps, Kenny s'arrêterait, ne réalisant pas que cela ne faisait que l'encourager. Des flaques de salive continuaient de couler de sa bouche ouverte sur le sol. Elle a perdu toute sensation dans ses bras. Ses jambes allaient ensuite. Leah espérait que son cul serait le suivant afin qu'elle n'ait pas à ressentir la violation de Kenny.

C'était comme si une éternité s'était écoulée pour Leah quand Kenny a finalement retiré ses doigts de son cul. Il l'a fait lentement, évitant toute blessure grave. Leah était reconnaissante et ne pensait pas pouvoir le supporter une minute de plus. Son cœur battait très vite, ce qui l'obligeait à prendre de profondes et superficielles respirations. Le corps de Leah brillait de sa sueur.

"Ça devrait faire l'affaire." dit Kenny en se levant pour récupérer un objet. Il profita de ce moment pour se dégourdir les jambes après s'être longuement agenouillé. Leah espérait que l'épreuve était terminée et a essayé de dire à Kenny de la laisser tomber. Le ring gag n'arrêtait pas de la rendre incohérente. Il avait cependant une assez bonne idée de ce qu'elle voulait.

"Nous avons presque fini pour aujourd'hui. Je sais que ça doit être triste pour une salope excitée comme toi, mais toutes les bonnes choses ont une fin."

« Ce putain de mec… », pensa Leah.

"Tout ce que vous avez à faire, pour terminer cette session pour aujourd'hui, c'est jouir. Jouir et vous avez terminé. C'est simple, non ?" Kenny était toujours derrière Leah, préparant l'objet qu'il avait en main. Leah redoutait l'idée. Ce serait certainement le moment le plus embarrassant et le plus torturant à ce jour. La dernière chose qu'elle voulait faire devant lui était d'avoir un orgasme. Mais il a dit qu'ils seraient finis pour aujourd'hui. Après tout ce qui est arrivé à Leah, elle pensait que c'était la meilleure nouvelle qu'elle ait entendue aujourd'hui.

Leah hocha furieusement la tête, acceptant le marché de Kenny.

"Bon."

Leah sentit une pression immédiate de son cul. Elle poussa un cri fort sous le choc. Elle pensait que Kenny réinsérait ses doigts à nouveau pour continuer la torture. Quelque chose était différent, cependant. Quoi qu'il se passait en elle, c'était énorme. Ce n'était pas ses doigts. C'était autre chose. L'objet l'étirait lentement et douloureusement. Le seul soulagement qu'elle ressentit était de savoir à quel point l'objet était glissant lorsqu'il est entré. Kenny a utilisé son propre lubrifiant en bouteille cette fois.

"On y est presque..." cajola Kenny. « Tu es probablement content que j'aie réchauffé ton cul avant ça, hein ?

Leah gémit de mécontentement alors que l'objet mystérieux s'enfonçait plus profondément. C'était comme s'il enfonçait une perche en elle. Les différents sons émanant de Leah donnèrent une érection à Kenny. Il ferma les yeux, se perdant dans l'instant.

Finalement, Kenny s'arrêta. Il se redressa, laissant l'objet à l'intérieur de son cul. Il tira une chaise devant elle pour avoir une vue parfaite. Elle avait l'air magnifique. La peur dans ses yeux rendait son sexe solide comme un roc. Il s'assit et expliqua ce qui devait se passer ensuite.

"J'ai inséré un objet spécial dans ton joli cul. C'était autrefois un vibromasseur normal de 7 pouces, mais grâce à notre bon ami Alpha, il a réussi à le modifier avec quelques ajustements. Dans une minute, je vais changer le vibrateur sur l'utilisation de cette télécommande sans fil. Il fonctionnera normalement, vibrant à l'intérieur de vous, ce qui, j'en suis sûr, serait déjà assez inconfortable. Mais toutes les 2 minutes, vous recevrez un choc à basse tension qui ne durera qu'une seconde. moi quand je dis qu'une seconde de choc suffit à causer une douleur extrême."

Kenny anticipait les plaisirs à venir. Les larmes coulèrent sur le visage de Leah alors qu'elle réalisait que cela allait être un véritable enfer. Leah a supplié avec ses yeux et gémit pour que Kenny la laisse tomber. Elle a même essayé de lui dire qu'elle le sucerait s'il la libérait. Encore une fois, grâce au bâillon, rien de ce qu'elle disait n'avait de sens. Kenny a pris toute la misère de Leah.

"C'est à vous de décider combien de temps vous voulez rester comme ça. Dès que vous jouissez, vous avez terminé. C'est une promesse."

Autant Leah était horrifiée, autant elle comprenait ce qu'elle devait faire pour mettre fin à cette agonie. Son inquiétude était qu'elle ne pourrait jamais avoir d'orgasme puisqu'elle n'utilisait jamais son cul pour en avoir un. Leah a entendu dire que c'était possible, mais c'était différent pour tout le monde. Elle espérait être du genre à les obtenir facilement. Leah était sur le point de le découvrir.

"Maintenant, que les jeux commencent !"

D'une simple pression sur un bouton de la télécommande sans fil, le vibromasseur dans le cul de Leah s'est allumé. Le corps de Leah se tendit immédiatement. C'était la sensation la plus anormale qui soit. Elle détestait tout à ce sujet. Le vibromasseur dans son cul était déjà assez mauvais. Le mouvement qui en découlait l'a décuplé. L'objet lui a fait découvrir des parties de son corps dont elle ignorait même l'existence. Certaines choses valaient mieux laisser un mystère.

Leah voulait maintenant plus que tout sortir le vibromasseur ou, à tout le moins, s'enfuir. Ses attaches faisaient toujours leur travail pour la maintenir contenue et immobile. C'était injuste. C'était faux. Leah pensait qu'elle ne méritait pas ça. Personne ne mérite cela. Et si elle ne s'est pas échappée, son séjour ici ne fera qu'empirer. Pour l'instant, elle devait se concentrer sur cette épreuve.

Tout à coup, un choc douloureux a éclaté à l'intérieur de son cul, intensifiant immensément sa douleur. Leah avait l'impression que quelqu'un venait de la poignarder à l'intérieur. Jamais de sa vie elle n'a ressenti une telle angoisse. Kenny avait raison. Le choc d'une seconde a été plus que douloureux. Kenny était juste assis là à regarder avec fascination. Il vit Leah faire différents visages de douleur et d'horreur. Il n'a pas pu s'empêcher de commencer à frotter son érection à travers son pantalon. Leah espérait pouvoir continuer à implorer Kenny mais était (mentalement) choquée de voir Kenny frotter son pantalon.

"Oh mon Dieu," pensa Leah, "Il s'en sort !" Léa ferma les yeux et pleura. Rien ni personne n'allait la sauver. Elle allait être coincée comme ça toute la journée ! Léa était loin d'avoir atteint l'orgasme. Elle espérait au moins qu'elle s'évanouirait à cause de cela. Comme si le destin se moquait d'elle, un autre choc se produisit dans son cul, la remettant en état d'alerte.

Kenny ne pouvait pas s'en empêcher. Il a décompressé son pantalon et a sorti sa bite dure qui faisait rage. Leah était terrifiée de le voir. Il était grand. 8 pouces et épais. Cela semblait à peu près correct en fonction du type de corps qu'il avait. Elle a fermé les yeux quand il a commencé à se masturber juste devant elle.

Leah détestait l'idée, mais elle devait creuser au plus profond d'elle-même, un peu comme le vibromasseur pénétrant et choquant, et se concentrer sur l'orgasme. Sans perdre plus de temps, Leah se concentra sur l'orgasme. Kenny remarqua ce qu'elle faisait. Il a trouvé ça amusant.

"C'est ça, bébé. Concentre-toi longuement et durement pour avoir un orgasme rien que pour moi." Kenny intensifia ses coups. Leah a perdu sa concentration pendant un moment lorsque Kenny a parlé. Il était la dernière personne à qui elle pensait pour l'aider à jouir. Elle perdit à nouveau sa concentration lorsqu'un troisième choc se produisit.

A sa grande surprise, les chocs mêlés aux vibrations et à la concentration, l'ont aidée à en tirer du plaisir. Pas grand-chose, mais un début. L'espoir de Leah augmentant, elle recommença à se concentrer. Elle imaginait son petit ami Todd et à quel point elle le trouvait attirant. Leah a pensé à ses béguins actuels et à ce qui la rend très sexy. Étant la nerd du jeu qu'elle est, beaucoup de ses coups de cœur étaient des personnages fictifs. Ils allaient des personnages de jeux vidéo, des personnages d'anime, des personnages de bandes dessinées, etc.

Cela fonctionnait. Léa s'imagina aussi qu'elle était seule dans sa chambre, se masturbant en toute tranquillité et intimité. La seule fois où sa concentration s'est brisée, c'est lorsque les chocs d'une seconde sont revenus. Pourtant, cela aidait toujours à augmenter le plaisir en elle. Si seulement Kenny avait gardé le silence tout au long de l'épreuve.

"C'est vrai, salope. Putain de sperme, comme la pute de sperme que tu es ! Tu sais que tu le veux. C'est quelque chose que tu voulais depuis longtemps. Tu es toutes pareilles. Chaque femme est une pute gourmande en sperme. n'importe quelle excuse pour en être un !" Kenny a gardé ses coups rythmés.

Même avec Kenny qui parlait, Leah gardait son esprit sur le point. Elle a perdu combien de temps elle a été dans ce scénario mais elle se rapprochait de plus en plus. Les chocs, aussi douloureux soient-ils encore, l'aidaient à augmenter son plaisir. La respiration de Leah s'accéléra. Ses gémissements étaient forts et, indéniablement, émanaient de la satisfaction. Léa était très proche. Les basses vibrations n'étaient plus qu'une taquinerie. Elle avait besoin d'un coup de pouce pour l'envoyer au bord du gouffre. Les chocs d'une seconde ne le faisaient pas non plus. Leah se sentait vaincue quand Kenny parla à nouveau.

"Je peux dire que tu es proche. J'aimerais prolonger tes efforts mais j'ai des choses à faire avant la fin de la journée. Puisque tu as fait la plupart du travail, je vais t'emmener jusqu'à la ligne d'arrivée." Avec la télécommande à portée de main, Kenny a augmenté les vibrations au maximum. Dès qu'il a fait cela, Leah a connu le plus grand orgasme qu'elle ait jamais eu. Lorsque les vibrations se sont intensifiées, elle est venue fort. Ses yeux s'ouvrirent brusquement, décontenancés par la soudaine sensation de puissance. Même les yeux ouverts, Leah a vu des étoiles et des couleurs. Tout autour d'elle a disparu et la seule chose dont elle savait qu'elle existait était son puissant orgasme.

Cela lui a semblé une éternité pour que son apogée se calme. Kenny est venu en même temps que Leah est venu. Son expression d'excitation était suffisante pour le faire jouir. Sa charge atterrit sur le sol froid. Une partie s'est renversée sur la main avec laquelle il se branlait, traire jusqu'à la dernière goutte. Kenny ne se lasse pas de ses propres orgasmes. Il va sans dire que les meilleurs impliquaient toujours de torturer une belle femme.

Kenny était très satisfait de la séance d'aujourd'hui. Il a découvert beaucoup de choses sur Leah. Surtout ses limites. Il allait être ravi de dépasser ses limites et limites à l'avenir. Kenny a réduit les vibrations au minimum, ainsi que les amortisseurs, laissant Leah se calmer du mieux qu'elle pouvait. Il se leva, sa bite maintenant dégonflée et toujours pendante. Il se dirigea vers Leah, très épuisée.

"Très bien, esclave. Je vais aimer te casser lentement. J'ai hâte de te revoir très bientôt. Voici quelque chose pour me souvenir d'ici là. Tu l'as bien mérité." Kenny a enduit le sperme qui s'est répandu dans sa main à l'intérieur de sa bouche ouverte. Leah était plus que fatiguée pour s'en soucier. Elle était toujours dégoûtée et a tenté d'en retirer une partie, mais Kenny s'est assurée qu'elle était profondément dans sa bouche.

« Amuse-toi bien avec Buddy. Je sais qu'il t'aimera aussi. Kenny referma son pantalon avant de se diriger vers la porte de sortie. Leah réalisa où il allait, la faisant se débattre comme un animal sauvage. Leah pensait qu'elle n'allait pas s'en sortir si elle restait comme ça pour le reste de la journée. Sa gorge était douloureuse mais elle réussit à gémir et hurler fort, faisant tout son possible pour attirer son attention.

Kenny s'y attendait. Il souhaitait ne pas avoir à partir si tôt. Sinon, il aurait fait durer sa séance avec Leah plus longtemps.

"Quoi? Une promesse est une promesse. Je vous ai promis que vous en auriez fini si vous pouviez jouir comme la pute que vous êtes, et vous l'avez fait. Maintenant, nous avons terminé. Je suis sur le point de partir et vous pouvez faire ce que vous voulez. vouloir."

Leah continua sa protestation. Elle ne pouvait pas croire qu'il allait la laisser comme ça. Elle avait besoin d'être abandonnée. Elle n'en pouvait plus. Kenny sourit en revenant, changeant son expression en une expression sérieuse lorsqu'il lui fit à nouveau face.

« Tu veux que JE te laisse tomber ? C'est ça ?

Leah hocha la tête, suppliante.

"Tu es aussi une garce dans le besoin, n'est-ce pas ?" demanda Kenny d'un ton sérieux.

Leah ferma les yeux et produisit plus de larmes, hochant la tête à sa question.

"Tu te souviens de ce que j'ai dit à propos de couper les coins ronds ici ? Nous non. Donc si tu veux tellement sortir d'ici, tu vas devoir le faire toi-même."

"Qu'est-ce que tu veux dire par 'le faire moi-même'?", pensa Leah. « Comment puis-je ? Je suis ligoté avec un putain de vibromasseur dans le cul ! FAIS-MOI BAISER D'ICI MAINTENANT ! » Kenny pouvait dire ce qu'elle pensait grâce à ses expressions.

"Je suppose que je peux voir ce que tu veux dire. Il serait difficile pour toi de te mettre dans cette position. Je vais te dire, je te retrouverai à mi-chemin. Si tu peux te sortir ce plug de ton cul par toi-même, je ' Je vais vous laisser tomber.

Leah a répondu de la même manière qu'elle a répondu.

"Bien ! Je reviendrai quand tu pourras faire ta part. Ne t'inquiète pas. Tu vois cette caméra là-bas ?" Leah regarda là où Kenny pointait. Au plafond d'angle, Leah pouvait voir une petite caméra pointée sur eux. Le point rouge leur a dit qu'il enregistrait chaque minute de leur session. Leah était dans un nouveau monde d'embarras. La dernière chose qu'elle voulait, c'était que quelqu'un la voie comme ça. "Je regarderai pour voir vos progrès. Dès que vous chierez ce vibromasseur, je serai de retour. Une autre promesse que je prévois de tenir."

Kenny sortit la télécommande du vibromasseur spécial de sa poche. "Voici un peu de motivation pour vous lancer." Kenny a augmenté la vibration dans son cul avec les intervalles de choc de 2 minutes. Leah a été renvoyée dans son propre enfer qu'elle pensait avoir quitté pour de bon. Ou du moins pour aujourd'hui.

Kenny a laissé Leah assiégée à son sort. Il quitta définitivement la pièce en fermant la porte derrière lui. Leah pensait qu'elle pouvait expulser l'objet hors d'elle avant que Kenny ne quitte la pièce mais à sa grande déception, c'était impossible. Elle ne le savait pas, Kenny n'a jamais mentionné la base du vibromasseur. Apha y a également ajouté un petit ballon gonflé qui s'est lentement dégonflé au fil du temps. Au rythme de son dégonflage, Leah serait capable d'éjecter le vibromasseur de son cul en un peu plus d'une heure.

Leah ne le savait pas et allait être dans un tout autre monde de douleur physique et mentale. Tout cela faisait partie du plan de Kenny pour torturer non seulement le corps parfait de Leah, mais aussi son esprit. Il savait qu'elle était une combattante, donc cela allait prendre un certain temps avant qu'elle ne s'effondre complètement. À ce moment-là, le plaisir serait terminé. C'était le processus qui en valait la peine pour les trois amis. La journée de Kenny se passait très bien pour lui. Il ne pouvait cependant pas en dire autant de Leah. And Kenny wouldn't have it any other way.

Articles similaires

Soumission de la mère - Chapitre 12

Alex Morgan regarda autour de son dortoir, la pièce dans laquelle il avait passé les dernières années. Il avait pas mal de bons souvenirs ici, mais il y en avait un qui était exceptionnel. Quand son ami George l'avait poussé à créer un profil pour l'application de rencontres. C'était là qu'il avait rencontré la femme qu'il aimait maintenant, qui se trouvait être sa mère. Quand il s'était pointé aujourd'hui, George était content de le voir. George était beaucoup moins heureux d'apprendre qu'Alex déménageait et allait terminer ses études en ligne. Qui va m'aider quand j'ai des problèmes avec les filles, a...

462 Des vues

Likes 0

Skyrim : Les Aventures de Carthalo Partie 1

Carthalo lui caressa la joue, sentant sa peau lisse et froide et repoussant les cheveux noirs de jais de ses yeux. Lydia, dit-il, sa voix graveleuse portée à un murmure à son oreille détends-toi. Ce n'est pas un autre fardeau pour toi. il dégrafa sa chemise et elle frissonna légèrement au toucher. Ce n'est pas un ordre de votre Thane. ses mains fortes la soulevèrent par la taille et il la porta jusqu'au lit. Les planches craquèrent alors qu'il la portait dans les escaliers de Breezehome. Il l'allongea doucement sur le lit et commença à l'embrasser dans le cou, en disant...

405 Des vues

Likes 0

Les rêves d'Ashley

Tous les noms et l'emplacement ont été modifiés Faites-moi savoir comment vous aimez l'histoire. C'est ma première histoire ici. ================================== Quand j'ai posé les yeux sur Ashley pour la première fois, j'étais en 7e année. Nous étions jeunes. Mes premiers vrais sentiments ont commencé en 9e année. Son anniversaire était 2 semaines avant le mien. Quand j'ai eu 16 ans, j'ai organisé une grande fête. Et bien sûr, Ashley était là. Entre les années où j'étais l'une de ses meilleures amies, elle n'était pas de notre ville, elle a déménagé de Floride en 7e année. Elle était du genre timide. Mais...

485 Des vues

Likes 0

Dans la famille (partie 5)_(1)

« Voulez-vous de la compagnie ? » Cam passa la tête sous la douche. Je la regardai à travers des yeux plissés alors que je retirais mes cheveux mouillés de mes yeux. La Belle au bois dormant est enfin debout. ai-je taquiné. Elle laissa échapper un petit rire et ouvrit la porte vitrée. Tu dois perdre la serviette tu sais. dis-je en regardant la serviette qu'elle serrait si fort contre son corps. Elle entra et jeta sa serviette par terre à l'extérieur. Il y avait de la vapeur dans la douche donc je ne pouvais pas vraiment la voir clairement, mais je pouvais la...

434 Des vues

Likes 0

Ma première fois avec Cindy

L'histoire: Sur le chemin du retour de l'hôpital, après avoir déposé ma femme pour une opération du dos très sérieuse, Cindy, me disait comment elle allait faire toutes les choses que maman faisait dans la maison, comme faire la vaisselle et faire la lessive et ça elle s'occupera de son papa comme maman le fait. C'était dit dans une sorte de murmure doux et elle avait sa main sur mon bras, me touchant doucement et me regardant dans les yeux. J'ai senti un frémissement dans mon pantalon et j'ai regardé les jambes galbées de Cindy et la petite minijupe qu'elle portait...

471 Des vues

Likes 0

Chalet 13 – Partie 1

Cette histoire parle d'une femme qui choisit de vivre son fantasme sexuel pour un rapport sexuel forcé anonyme, à l'insu de son mari. Si vous n'aimez pas ce type d'histoire, ou quelqu'un qui aime faire des commentaires désobligeants anonymes, sautez cette histoire. J'apprécie les messages privés qui fournissent des commentaires et/ou des idées constructifs... REMARQUES : Aux fins de cette histoire, le géosexing est défini comme une variante du géocaching, dans laquelle les hommes et les femmes utilisent le système de positionnement global (GPS) pour désigner ou rechercher des lieux dans lesquels avoir des relations sexuelles avec une personne consentante. Il ne...

318 Des vues

Likes 1

Un intermède tranquille

Je me tiens au pied de la table en vous regardant attentivement. Le silence fait des ravages dans vos sens déjà surexcités. Mes yeux parcourent votre visage en prenant note de la légère écartement de vos lèvres, du sillon entre vos sourcils et de l'évasement de vos narines, autant de signes de votre conscience accrue. Mon regard se pose des questions sur les muscles de tes bras, serrés et serrés, jusqu'aux poignets en cuir autour de chaque poignet, reliés entre eux et maintenus au-dessus de ta tête avec une seule attache. Bien que je ne puisse suivre l'attache que jusqu'au bord...

384 Des vues

Likes 0

Ma journée avec James

James et moi nous étions rencontrés via une annonce sur Craigslist que j'avais publiée quelques semaines auparavant, mais nous ne nous sommes jamais vraiment mis en contact. J'ai tapé le message qui changerait tout. Hé, je pense que je suis prêt à le faire. James a répondu en quelques minutes, Parfait, j'ai congé demain. Je vais chercher une chambre d'hôtel et viendra te chercher dans la matinée, de cette façon, nous pouvons passer toute la journée ensemble. « Mon cœur a raté un battement, j'étais tellement excité que je ne pouvais pas croire que cela se produisait réellement » Cela semble...

349 Des vues

Likes 0

Quiproquo

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>PARTIE 1 : L'entretien >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> Luke se tient dans l'ascenseur et monte au dernier étage de la Salesforce Tower. Il a son café à la main portant son sac à dos sur une épaule. Il fixe son reflet sur la porte de l'ascenseur. Il se tient à 6'0 vêtu de son look décontracté d'affaires habituel. Il a un pantalon argenté adapté à sa carrure avec une chemise boutonnée bleue rentrée et une paire de chaussures noires. L'ascenseur sonne et la porte s'ouvre. Il se dirige dans un couloir et dans la suite de l'entreprise pour laquelle il travaille. Luke ouvre...

164 Des vues

Likes 0

Circonstances variables partie 2

Avis de non-responsabilité : je ne possède pas de Pokémon, aucun personnage ni Pokémon. Tu sais, juste pour me couvrir les fesses au cas où. Mieux vaut prévenir que guérir. Note de l'auteur : Merci à toutes les personnes qui ont lu le premier chapitre. Ce chapitre a été beaucoup plus long que ce à quoi je m'attendais. Prendre plaisir! ––––––––– « Cher Nicolas, C'est ta sœur, Julien ! J'ai envoyé cette lettre par Taillow parce que c'était plus rapide, et pour te féliciter d'avoir passé la Pokemon Academy ! Papa dit que tu as été horrible aux examens…’ Je n'ai pas...

511 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.