5 Le Van deux maisons

669Report
5 Le Van deux maisons

Dehors dans la camionnette, Sarah s'est assise sur le siège passager et Brian a enlevé la veste avant de monter. Il a demandé à Sarah de lui passer les armes, et il a mis les deux étuis d'épaule, puis les a recouverts avec la veste. Une fois dans la camionnette, il s'entraîna plusieurs fois à les dessiner, puis hocha la tête et la démarra.

Il a pensé à passer une fois devant, juste pour en avoir la portée, mais a ensuite décidé de ne pas le faire. Il ne voulait pas donner l'avantage de la surprise quand quelqu'un d'autre que Brad était vu au volant.

Il y avait une place libre devant, alors il s'y gara et ferma la camionnette.

"Restez ici pendant deux minutes, puis entrez comme si tout était normal." Brian lui a dit. Il remonta l'allée et entra sans frapper, en utilisant l'une des clés supplémentaires sur l'anneau que Brad lui avait donné avec la camionnette.

« Putain, qui es-tu ? demanda un homme assis sur une chaise, la luxure à l'intérieur.

"Brad m'a vendu sa camionnette." dit Brian. « Allons-nous avoir un problème ?

"Hé, je n'ai pas de problème." dit l'homme en jaugeant Brian. Il pouvait facilement repérer les pistolets cachés sous la veste de costume. Il connaissait bien ces armes. "Ce n'est pas mon échelle salariale."

Juste à ce moment-là, Sarah est entrée.

"Salut Joe." dit-elle vivement. "Je suis à la maison."

"Bonjour, Sarah, bienvenue à nouveau !" Jo a souri. "Votre chambre est comme vous l'avez laissée."

"Merci, Jo." dit Sarah en lui faisant un câlin. « C'est vraiment bien d'être de retour ; Ça m'a tellement manqué à tout le monde !

« Sarah, les règles ont changé, tu te souviens ? » dit Brian doucement. "Tu es autorisé à rendre visite à ta sœur maintenant."

« Qu'est-ce que c'est que ce bordel ? » a demandé Joe.

Brian s'est retourné contre lui et la colère était de retour. Immédiatement et de plein fouet. Il déglutit difficilement, puis décida de baisser sa garde pendant une seule seconde et de laisser le contrôle au van, juste pour voir ce qu'il ferait.

Un dixième de cette seconde a été passé à sortir le pistolet de l'étui gauche. Deux dixièmes ont été dépensés pour porter l'arme sur le visage de Joe, et le reste a été dépensé pendant que Joe cligna des yeux plusieurs fois, restant aussi immobile qu'il savait le faire.

"Brad a pris sa retraite en Europe." Cerveau dit. « Il m'a vendu sa camionnette ce matin avant de partir. Les clés de ces maisons étaient sur le ring, donc j'en assume aussi la responsabilité. Y a-t-il un problème?"

"Non, pas un seul." dit Joe en sueur. "Eddie a peut-être un problème, mais pas moi."

"Droite." dit Brian en désarmant le pistolet et en le rangeant. "Je vous suggère de ne plus me questionner."

"Oui monsieur, je m'en souviendrai, monsieur." dit Joe, avec un nouveau respect dans ses yeux. Ce match nul avait été plus rapide que tout ce qu'il avait jamais vu.

"Joe, fais-moi une faveur et appelle toutes les filles dans le salon, s'il te plaît." dit Brian. Joe se dirigea vers un interphone et hésita avant d'appuyer sur un bouton.

« Les deux maisons, monsieur ? Il a demandé. Brian hocha la tête, alors il appuya sur le bouton et s'élança.

"Attention, mesdames. Veuillez venir au salon au 418. » il a dit. « Vous avez une minute. Viens comme tu es."

Il y eut une soudaine rafale de mouvement et un essaim de filles descendit ensemble, se pressant dans le salon et bavardant avec enthousiasme. Trois secondes plus tard, la porte d'entrée s'ouvrit brusquement et un autre groupe de filles entra, peignoirs et tenues de soirée sur presque toutes. Le vacarme dans le salon a triplé.

Brian alla se tenir dans l'embrasure de la porte, ses bras croisés sur sa poitrine et un regard sévère sur son visage. Sarah se tenait docilement derrière lui.

"Va prendre ta place, Sarah." lui dit-il, et elle se précipita vers un endroit vide sur le canapé avec un grand sourire sur son visage. Au son de sa voix, un silence soudain s'abattit sur la pièce et tous les regards se tournèrent vers lui.

Il fit un rapide décompte et vit qu'il y avait un total de seize filles là-dedans. L'aînée avait l'air d'avoir une vingtaine d'années, et la plus jeune qu'il reconnut était une fille de sa propre classe qui avait abandonné inopinément la troisième semaine de l'année et dont on n'avait plus jamais entendu parler.

"Bonjour Marissa." dit-il doucement. Elle sursauta, surprise qu'il connaisse son nom, puis elle le reconnut, en quelque sorte. Son apparence avait tellement changé !

« Brian ? Brian Matthews ? » demanda-t-elle, stupéfaite.

"C'est moi." dit-il en souriant. "Tu es sûr que tu ne veux pas aller au bal du printemps avec moi ?"

"Oh mon Dieu!" elle a chuchoté. Son ancienne vie semblait un souvenir si lointain, et cela ne faisait que quelques mois depuis... depuis qu'elle était vierge.

"Ne vous inquiétez pas, je suis votre nouveau Maître." Il lui a dit. "Vous avez tous un nouveau Maître maintenant." dit-il à la chambre. Un petit bourdonnement commença à cela, mais un regard de lui fut tout ce qu'il fallut pour le faire taire.

"Je conduis la camionnette." il leur a dit. « Il a essayé de me conduire, mais je suis beaucoup plus fort que la camionnette. Je suis aussi plus fort que toi ; vous tous seuls et vous tous ensemble, je suis plus fort que vous. Testez-moi, et vous échouerez. Je promets. Et s'il y a une chose que j'ai en commun avec Brad, c'est que je tiens mes promesses.

"Avec un nouveau Maître viennent de nouvelles règles." il leur a dit. "Cela signifie que les anciennes règles ne s'appliquent plus, et vous pouvez me poser respectueusement des questions respectueuses. Toutes les peines en suspens sont par la présente annulées.

Sarah leva la main et posa une question à laquelle elle connaissait déjà la réponse, afin qu'elle puisse montrer aux autres filles comment cela devait être fait correctement. Brian hocha la tête et lui sourit, indiquant qu'elle pouvait parler.

« Si les punitions sont annulées, cela signifie que je peux rendre visite à ma sœur ? » elle a demandé.

Brian sourit plus largement. 'C'est exact. Vous pouvez vous asseoir à côté de Heather en ce moment si vous le souhaitez.

Sarah se précipita pratiquement vers l'autre canapé et s'assit à côté de sa sœur jumelle identique, qui avait des larmes de joie sur le visage.

Heather avait peur de quitter Brian des yeux, craignant de lui déplaire d'une manière ou d'une autre et que cette fragile bulle de bonheur dans laquelle elle vivait n'éclate. Sa voix était comme de la musique à ses oreilles, cependant, et elle ne s'arrêtait pas de jouer.

"En fait," dit-il, "Puisque vous ne vous êtes pas vus depuis si longtemps, vous êtes tous les deux démis de vos fonctions pour le reste de la journée et vous êtes peut-être ensemble."

Les deux sœurs n'étaient pas les seules à pleurer des larmes de bonheur. Il y avait à peine un œil sec dans la pièce.

"Maintenant, passons aux désagréments." il a continué. «Je sais pertinemment que chacun d'entre vous a de l'argent de punition dû à Brad. Chacun d'entre vous, et je sais combien ils sont. Je vous ordonne par la présente de m'en rapporter la moitié, dans un sac quelconque. Vous avez quinze minutes pour retourner dans cette pièce avec.

En moins d'une minute, toute la pièce était vide, sauf Sarah. En moins de cinq minutes, tout le monde était de retour, et il y avait 15 sacs de sport et sacs à dos au milieu de la pièce.

"L'autre moitié de l'argent de la punition est à vous." il leur a dit. « Faites du shopping avec. Achetez des trucs pour vous, des trucs que vous voulez. Pas de voitures, et seulement un tiers de l'argent peut être dépensé en lingerie pour les hommes.

« Andrea, veux-tu venir ici, s'il te plaît ? » Brian a demandé à l'une des filles. Elle avait environ vingt ans, de longs cheveux noirs et des yeux verts brillants. Elle portait également les vêtements les plus modestes. Au lieu de soutiens-gorge push-up ou corbeille, elle portait un kimono rouge opaque, entièrement fermé. Rien ne pouvait cacher le sablier de sa silhouette, et tout ce qu'elle portait serait sexy, même des sweats gris. Pas étonnant qu'elle soit là.

"Andrea, tu as été piégé dans la camionnette, n'est-ce pas?" demanda-t-il doucement. « Vous n'y êtes pas allé tout seul, n'est-ce pas ? Brad t'a amené à sa camionnette et ne t'a pas dit ce qui se passerait une fois à bord.

"Oui c'est vrai." dit-elle, les larmes aux yeux. "C'était la pire chose qui me soit jamais arrivée."

« Voulez-vous être libre ? Il a demandé. Elle le regarda avec espoir. "Voulez-vous prendre votre argent de punition et vous éloigner de cette vie pour toujours?"

"Est-ce possible?" elle a demandé.

"Je pense que oui." il a dit. "Pour votre bien, je l'espère vraiment. Je sais à quel point tu ne veux pas être ici. Je sais à quel point te prendre me renforcerait, et je ne suis pas prêt à payer ce prix, même si Brad l'était.

Brian l'a conduite à la porte et à la camionnette. A l'intérieur, il la fit s'agenouiller devant lui, alors qu'il était assis dans le fauteuil du Capitaine. Il sortit un collier et une laisse de chien de sa poche, quelque chose qu'il avait apporté avec lui de la maison de Rebecca. Leur terrier pourrait en avoir de nouveaux, si elle n'en avait pas déjà un de rechange.

Il lui enleva le kimono, exposant sa nudité alors qu'elle s'agenouillait, puis boucla le collier autour de son cou. J'étais bleu et parsemé de fausses pierres précieuses.

"Brad t'a pris, mais tu m'appartiens maintenant." Il lui a dit. "Dites-le, si c'est vrai."

"Brad m'a pris, et tu me possèdes maintenant." répéta-t-elle. Il attacha la laisse de la chaîne en métal brillant au col au niveau de la gorge, puis passa sa main le long de la chaîne pour trouver la poignée en cuir, lui faisant sentir le tiraillement.

"Je possède ta bouche, ta chatte et ton cul." il lui sourit. "Je possède aussi votre cœur, votre esprit et votre âme."

"Oui Monsieur." dit-elle, puis il se leva et la fit sortir de la camionnette et la ramener dans la maison.

"S'agenouiller." lui ordonna-t-il en désignant un endroit au milieu de la pièce. Il fit semblant de poser la laisse par terre devant elle, puis se dirigea vers le plus grand sac de sport et l'ouvrit. Il sortit son sac à dos de la pile, le planta dans le sac et le lui apporta.

Il ramassa sa laisse et lui montra la poignée. "Je vais retirer ce collier pour toujours, si vous le souhaitez."

Elle le regarda, suppliante. "Non, j'en ai besoin." dit-elle. « S'il vous plaît, ne l'enlevez pas. »

"Si vous en avez besoin, alors je ne le ferai pas." il a dit. "Ce que je vais faire, c'est ceci."

Il lui tendit la poignée en cuir. « Vous pouvez le donner à qui vous voulez. Vous pouvez aussi le reprendre et le donner à quelqu'un d'autre, si le premier n'était pas un bon Maître. Montez dans votre chambre et faites vos valises, et si vous ne trouvez pas un bon Maître, vous pouvez revenir ici et vous présenter à moi. Va dans ta chambre et fais ta valise. Dans une semaine, si tu n'es pas de retour, une autre fille vivra dans ta chambre et il n'y aura plus de place pour toi ici.

À sa grande surprise, lorsqu'il est sorti vers la camionnette avec son premier chargement de sacs d'argent, il a été surpris de voir une fille assise sur le siège passager, l'air anxieux. Brian a ouvert la porte latérale, la faisant sursauter.

"Bonjour puis-je vous aider?" il lui sourit. Elle était jeune, peut-être dix-sept ans au plus, toujours au lycée à coup sûr. Cette ville avait neuf lycées, cependant, il n'était donc pas surprenant qu'il ne la reconnaisse pas.

"Je l'espère bien." dit-elle en se léchant les lèvres. « J'ai vu cette camionnette de l'autre côté de la rue alors que je rentrais de l'école à pied et je n'ai pas pu m'en empêcher. Je suis désolé, je sais que je ne suis pas censé être ici, ma mère me l'a dit un million de fois, et ça m'a toujours fait peur avant, mais aujourd'hui... j'avais peur du tout, et le sentiment que j'avais à l'intérieur moi... je devais juste venir ici et m'asseoir dedans.

Ses mots sont venus tout d'un coup, et elle semblait incapable d'endiguer le flot.

« Je sais que c'est… méchant de s'asseoir dans le van d'un inconnu, monsieur, mais je n'ai pas pu m'en empêcher. Je ferai tout ce que tu voudras pour te rattraper. Ses yeux se tournèrent vers l'arrière, là où se trouvait le lit.

"Quel âge as-tu et comment t'appelles-tu ?" demanda-t-il en démarrant la camionnette.

"Je suis Morgan Miller et j'aurai dix-sept ans en juillet prochain." dit-elle.

« Juillet prochain ? Vous savez que nous sommes en septembre, n'est-ce pas ? Cela signifie que vous venez d'avoir seize ans.

"Oui Monsieur." dit-elle en baissant la tête de honte. "Je suis désolé d'avoir menti."

"Hé!" dit-il brusquement, la faisant le regarder. "Tu n'es pas un menteur, surtout pour moi, compris ?"

"Oui Monsieur." dit-elle en frissonnant.

"Où habites-tu?" il lui a demandé. Elle désigna la maison au bout de cette rue, la seule de l'autre côté. Un incendie avait balayé le quartier il y a dix ans, et il n'avait jamais été reconstruit, juste les obus noircis démolis.

Articles similaires

Shopping de vêtements avec Christy

Tiens, essaie ça. En gémissant, j'enfile à contrecœur un débardeur orange fluorescent qui est à peu près aussi loin de mon idée de la mode qu'il est possible de l'être. Heureux? Dis-je en essayant de ne pas penser à mon bronzage de fermier. C'est ravissant, dit-elle en me lançant son sourire gagnant caractéristique, faisant battre mon cœur involontairement. C'était l'idée de Christy d'aller faire du shopping. Nous ne sortons même pas ensemble. Normalement, une telle demande serait le motif d’un « Qu’est-ce qu’on fait ici ? type conversation, mais ce n’est tout simplement pas le style de Christy. Quand elle décide...

382 Des vues

Likes 0

Je pourrais t'aider... Partie I

Moi et ma copine allongé dans son lit. Elle avait 23 ans à cette époque, son nom est Tanya. J'étais nu, elle portait un haut moulant blanc et une combinaison en soie, également de couleur blanche. J'aimais la façon dont ses gros seins remplissaient sa chemise, ses mamelons étaient durs et poussaient encore plus mon excitation. Comme plusieurs fois avant de regarder un film porno. Mais quelque chose de très spécial était différent ce jour-là. Nous n'étions pas seuls... Je m'appelle Tomas, je suis un garçon de 27 ans aux cheveux blonds et aux yeux bleu verdâtre. Je mesure 6'2'' et...

690 Des vues

Likes 0

Essayer quelque chose de nouveau_(1)

Essayer quelque chose de nouveau (3e personne) Toni et Justin viennent de rentrer dans leur nouvel appartement, celui de sa sœur Davina, après avoir passé toute la journée au centre commercial. Justin vient de proposer à Toni de nouvelles tenues mais ne les avait pas encore vues sur elle. La journée a été longue et ils sont tous les deux fatigués. Eh bien, on dirait que Davina n'est plus à la maison, dit Justin alors qu'ils entrent dans l'appartement. Justin aime quand ils sont seuls parce que Davina est toujours partout et ne les laisse pas devenir intimes. Je vois, exprime...

449 Des vues

Likes 0

Harry Potter Adventures : Chapitre 5 - Double problème

Cette histoire ne reflète pas les attitudes ou les personnages de la série Harry Potter, ni n'a aucune affiliation avec l'auteur. Chapitre 5 Novembre arriva à Poudlard et avec lui vint même de la pluie et même quelques flocons de neige. C'était la dernière semaine de novembre et il ne restait que quinze jours avant le début des vacances de Noël. Ron commença à sentir sa mauvaise humeur revenir. Un mois s'était écoulé depuis qu'il s'était amusé avec Lavande et ils sortaient ensemble depuis. Même si le sexe était incroyable, ils n'avaient pas vraiment grand-chose en commun et Ron avait commencé...

505 Des vues

Likes 0

Enseignant - 04 Jour 1 – Après-midi à l'école

5--------------Déjeuner Finalement, c'était l'heure du déjeuner. Aucun élève ne devait être dans sa chambre pendant le déjeuner. En règle générale, quelques-uns déjeunaient puis se promenaient dans sa chambre pour faire leurs devoirs. Laura ne pouvait qu'espérer une période de déjeuner typique, mais jusqu'à présent, typique n'était pas un mot qu'elle utiliserait pour cette journée. Elle fut soulagée lorsqu'au début des règles elle se retrouva toute seule dans sa chambre. Elle posa son sandwich sur le plateau du podium et remarqua la minuterie. Le minuteur indiquait 00:23:55 et le compte à rebours et le minuteur de son minuteur à pied indiquait 00:23:55...

381 Des vues

Likes 0

Trophée Petite Amie Partie 5

Trophée Petite Amie par Vanessa Evans Partie 5 VENDREDI Le vendredi soir, Caleb est sorti avec ses amis, probablement chez l'un des gars. Cora supposait qu'ils joueraient aux jeux et que Caleb baiserait Emily, Lucy ou Willow. Elle n'était pas inquiète car elle savait qu'il reviendrait à la maison plus tard et qu'il voudrait la baiser. Cora est sortie avec ses copains et a passé une bonne soirée entre filles. Cora a répété l'invitation au barbecue et Wendy, Carol, Liz et Mary ont toutes dit qu'elles allaient toujours bien pour le dimanche. Quand Cora et Liz sont allées aux toilettes, Liz...

446 Des vues

Likes 0

Fête du regard

Londres est une ville agréable à vivre, surtout si vous êtes un étudiant qui va à l'université et qui aime faire la fête. Ce n’est pas nouveau et tout le monde le sait. Ainsi que tous les propriétaires. Avec leurs prix fous, on demande une chambre, il est parfois difficile pour les étudiants de garder la tête hors de l'eau surtout si leurs parents ne sont pas de Knightsbridge par exemple. Mais comme toujours, il y a quelques exceptions. En dehors du centre-ville, à quelques kilomètres au nord de Westminster, se trouvent en fait plusieurs maisons qui, disons, « sortent de...

396 Des vues

Likes 0

Abi et son amie me surprennent. Partie 2

Abi et son amie me surprennent. Partie 2. Le lendemain matin de la veille. Je me suis réveillé vers 7 heures avec étonnement de trouver le bras d'Abi sur ma poitrine et son visage et son corps contre moi. Rachel, qui a 19 ans et qui a un corps de jeune femme plus ample, était allongée sur mon ventre, la tête à quelques centimètres de ma bite et sa main posée sur ma cuisse. Je suis immédiatement devenu dur avec l'excitation et ma gloire matinale habituelle et je n'ai pas pu résister à l'opportunité d'une action tôt le matin, alors j'ai...

438 Des vues

Likes 0

PMQuest : Chapitres 07 et 08 - Jouez la sécurité ou prenez un risque

Cette histoire / fanfiction contient des relations sexuelles entre un Human Ranger et toutes sortes de Pokémon féminins. Cette histoire comprend Femdom, Reverse Rape, Forced, Sex, Female Pokémon x Male Human Ranger. Si vous avez manqué l'introduction complète, veuillez cliquer sur mon profil pour obtenir un aperçu de tous les chapitres. Ce chapitre fait partie du chemin que vous avez choisi à la fin du chapitre précédent. Recherchez sur cette page Jouer la sécurité ou Prendre un risque pour continuer votre aventure. Chapitre 07 - Jouez la sécurité Je n'avais plus d'options. Mes choix étaient soit de laisser tomber le cristal...

1.7K Des vues

Likes 0

ONe Lucky Bastard (édité et réécrit)

Un bâtard chanceux prt 1 Salut les gens c'est ma première histoire. J'ai pensé que ce serait bien de commencer à écrire d'un vrai point de vue afro-américain. Dites-moi ce que vous pensez tous à la fois positif et négatif. De plus, cela va être environ une histoire en huit ou neuf parties, regardez simplement les rebondissements. Je dois être le bâtard le plus chanceux du monde. Je venais d'avoir 18 ans quand j'ai perdu ma virginité avec une fille de 26 ans. Au moment de ma dernière année au lycée, j'avais eu des relations sexuelles plus de 30 fois et...

1K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.