Le dernier espoir blanc (Chapitre 1)

63Report
Le dernier espoir blanc (Chapitre 1)

C'est une histoire fictive sur le fait de devenir président de notre pays. Cela correspond en quelque sorte à notre histoire et à notre chronologie.

Le premier chapitre traite du développement du personnage principal

Quelques informations sur moi avant d'aller trop loin dans l'histoire.

Je m'appelle Stewart Thomas Whitteman. Je m'appelle par mon deuxième prénom et tout le monde m'appelle Tom. Je déteste le nom de Stewart. C'était le nom de l'oncle préféré de ma mère. Je suis né le 5 mai 1955. Je mesure 6 pieds 2 pouces, pèse 210 livres, j'ai les cheveux et les yeux bruns. Je m'entraîne régulièrement, je me maintiens en forme. J'habitais à Kalamazoo au Michigan. J'y suis allé à l'école, et à l'université à Western Michigan, qui est à Kalamazoo. J'ai obtenu un diplôme en gestion d'entreprise. Notre famille a une petite entreprise générale. Nous travaillons beaucoup à l'université, travaillant pour les plus grands entrepreneurs généraux, effectuant des travaux de rénovation Je prévois de travailler pour l'entreprise.Je ferais de moi la troisième génération à être impliquée dans l'entreprise.

Il n'y a pas eu beaucoup d'excitation dans ma vie. C'était assez routinier et ennuyeux. J'ai épousé ma chérie du lycée et nous avons eu une fille. Elle a divorcé quelques années plus tard et environ un an après le divorce, elle a été tuée dans un accident de voiture. J'ai alors obtenu la garde de ma fille. Quelques années après la mort de ma première femme, j'ai épousé Joyce, elle avait six ans de plus que moi. Elle a eu trois enfants et nous en avons eu un ensemble, ce qui nous donne un total de cinq enfants. Notre plus jeune était un garçon appelé Thomas Stewart Whitteman. Je vivais la vie d'un citoyen américain moyen de la classe moyenne.

C'était jeudi, le dernier jour de mars. C'était en 2005. J'aurais 50 ans dans quelques mois. Notre exercice financier se termine aujourd'hui, et j'étais assis dans mon bureau à discuter avec papa de la façon dont l'année s'est déroulée, lorsqu'un homme entre dans le bureau en costume-cravate.

"Je suis ici pour voir Stewart Thomas Whitteman." Il a déclaré.

« Je suis Stewart, mais s'il vous plaît, appelez-moi Tom, ne voulez-vous pas vous asseoir ? » Je lui ai répondu, alors que je lui présentais mon père, alors que papa se levait pour partir.

« Pourquoi ne restez-vous pas M. Whitteman et n'écoutez pas ce que j'ai à dire, pour que je n'aie pas à me répéter deux fois ? » Il a dit à papa.

"Je suis Jordan Johnson, du cabinet d'avocats Johnson, Meyers et Johnson." Il s'est présenté en tendant à papa et à moi sa carte de visite.

«Cela semblait revenir dans la dépression. Votre grand-père a prêté une somme d'argent considérable à un jeune homme pour l'aider à poursuivre son activité en Floride. Cet homme est mort et son fils a pris le relais. Le fils vient de décéder et ne laisse aucun héritier immédiat à la succession. Vous Stewart êtes mentionné dans le testament. La lecture du testament est le lundi 4 avril », a-t-il déclaré, en terminant son récit.


Merde, je me demandais si c'était une sorte de blague de poisson d'avril, jouée contre moi.

« Où est lu le testament et à quelle heure ? » Je lui ai demandé.

"Dans notre cabinet d'avocats, à Miami en Floride, à 10h00." Il a répondu à ma question.

« Pourquoi ne regardes-tu pas mon histoire ? J'ai des choses à faire aujourd'hui et je reste à l'hôtel Holiday Inn. Appelez-moi sur mon portable, c'est sur ma carte de visite, avant mon départ demain en fin de matinée. Il nous a dit à tous les deux.

Après son départ, papa et moi avons longuement discuté de ce qu'il a dit. J'ai décidé d'appeler l'avocat de l'entreprise et de lui faire vérifier cette histoire.

« Ya Rich, c'est Tom, avez-vous quelques minutes ? » Je lui ai demandé. J'ai expliqué ce qui s'était passé et j'ai faxé la carte de visite de M. Johnson.

« Je vais vérifier cela tout de suite pour vous et je vous ferai savoir ce que je découvre. » Il m'a répondu.

Quelques heures plus tard, Rich me rappelle.

« Tout semble tel qu'il est, le cabinet d'avocats de M. Johnson est de premier ordre, et lui aussi, ils ont ce client auquel il a fait référence. Si j'étais vous, je descendrais pour la lecture. Qu'avez-vous à perdre?" Il m'a dit. Nous en avons parlé un peu plus et nous nous sommes dit au revoir.

J'ai appelé les compagnies aériennes et j'ai fait une réservation pour dimanche après-midi. J'emmènerai le puddle jumper à O'hare et United à Miami. Idem pour le retour mardi après-midi.

J'ai appelé M. Johnson sur son portable. « Bonjour M. Johnson, voici Tom Whitteman. J'ai pris des dispositions de vol pour me rendre à Miami dimanche après-midi. Je lui ai dit.

« Bien Bien, je vais te trouver une chambre d'hôtel. Je vais demander à quelqu'un de vous rencontrer à l'aéroport et de vous emmener dans votre chambre. Nous aurons cette même personne qui viendra vous chercher lundi matin et vous conduira à notre cabinet d'avocats. Il a dit. Nous avons parlé un peu plus longtemps et nous nous sommes dit au revoir.

Les vols étaient bons et à l'heure, je suis arrivé à Miami vers 17h00. Il y avait une très jolie jeune femme là pour me rencontrer. "Bonjour, je m'appelle Lynn et je travaille pour M. Johnson au cabinet d'avocats." Elle m'a dit. Au moment où nous sommes sortis de l'aéroport, et à l'hôtel, il était près de 18h00.

Elle m'a déposé à mon hôtel. « Je vous retrouverai ici devant l'hôtel à 9h30 le lundi matin. » Elle m'a dit avec un sourire très éblouissant.

« Merci pour le trajet. Je pourrais avoir besoin de compagnie pour dîner si ça vous intéresse ? lui ai-je demandé avec un sourire sur le visage.

« Merci, mais je dois rentrer à la maison, j'ai des choses dont je dois m'occuper. » Elle m'a répondu.

« D'accord, je vous verrai demain matin, et encore merci pour le trajet. » lui ai-je répondu.

Je suis monté dans ma chambre et j'ai pris une douche pour me laver du voyage. Sous la douche, je me suis branlé en pensant à Lynn en train de sucer ma bite. J'ai changé de vêtements et pris l'ascenseur jusqu'au hall. Je suis entré dans le bar pour prendre un verre et peut-être un sandwich. Je regardais autour du bar, puis jusqu'à la télé pour voir ce qui se passait, quand quelqu'un m'a tapé sur l'épaule. Je me suis retourné et j'ai regardé droit dans le visage souriant de Lynn, la fille qui m'a conduit ici.

« Ça te dérange si je me joins à toi pour boire un verre ? » m'a-t-elle demandé avec ce même sourire éclatant, qui semble illuminer le bar.

J'ai bondi et j'ai attrapé une chaise qui la tenait pour elle et j'ai simplement hoché la tête. J'ai essayé de parler, mais ma langue était coincée dans ma gorge. Laissez-moi essayer d'expliquer à quel point elle est belle. Elle portait un tailleur de femme de couleur bleu marine. La veste était ouverte exposant un chemisier blanc, avec les deux premiers boutons défaits, montrant une partie de son décolleté. Elle avait des yeux bleus brillants et des cheveux blond miel. Elle mesure environ 5'3", peut-être 100-110 livres, avec une belle silhouette, probablement 34C-24-34. Il ne lui manquait que ses ailes d'ange.

La serveuse est venue, et nous lui avons donné nos commandes. Lynn commande un verre de vin, une salade maison et un club sandwich. J'ai commandé une bière, pour accompagner le hamburger spécial de la maison, et des frites. Les boissons sont arrivées et nous nous sommes trinqués et avons pris un verre. Nous avons parlé de nos vies, en attendant que notre nourriture arrive.

Elle m'a parlé d'elle. Elle avait 25 ans et venait de sortir de l'université. Elle travaille au cabinet d'avocats, en tant que greffière/assistante juridique. Elle n'est pas dans une relation sérieuse en ce moment, car elle veut se concentrer sur l'obtention de son diplôme en droit. Je lui ai parlé de mon travail et de ma famille, je lui ai montré des photos des enfants. Nous avons discuté un peu plus, et bientôt notre nourriture est arrivée, et nous avons creusé avec enthousiasme. Elle avait deux verres de vin pour ma seule bouteille de bière. Elle riait beaucoup plus, et on dirait qu'un troisième bouton a été défait sur son chemisier, quand elle est revenue de la salle de bain.

Bien que je n'aie jamais trompé ma femme, j'ai eu des relations sexuelles avec d'autres femmes, car ma femme est bisexuelle et aime qu'une troisième femme se joigne à nous de temps en temps. Habituellement, elle organise cela dans un hôtel avec différents amis. Puis me dit de me présenter à une certaine heure, en m'assurant que j'ai une clé de la chambre.

Alors que j'aidais Lynn à se lever de sa chaise, elle m'a suggéré de monter dans ma chambre. Tout ce que je pouvais voir, c'était les deux tiers de ses seins, et mon esprit était dans le brouillard. Nous sommes montés dans l'ascenseur. Nous nous sommes embrassés et j'ai joué avec ses seins alors que l'ascenseur montait jusqu'à mon étage. Quand nous sommes arrivés à mon étage, j'avais ses seins qui pendaient de son soutien-gorge. Elle s'est recouverte de sa veste, alors que nous marchions vers ma chambre.

Dès que j'ai fermé et verrouillé la porte, les vêtements volaient partout. Nous avons arraché les couvertures du lit et sommes montés à bord, les lèvres jointes. C'était une sauvage, qui aime la douleur avec son sexe. Pour une femme professionnelle, elle est une bavarde pendant les rapports sexuels.

Je n'étais pas sûr, mais elle avait sa langue si profondément enfoncée dans ma bouche, je pense qu'elle a peut-être touché ma pomme d'Adam. Alors que nous étions dans un baiser profond et passionné, mes mains massaient ses seins. J'ai doucement pincé ses mamelons. Elle a les plus beaux seins, ses aréoles étaient de la taille parfaite et ses mamelons ressortaient fiers et dodus.

"Fais ça putain plus fort." Elle roucoulait dans mon oreille.

J'ai serré ses seins si fort que vous pouviez voir les marques du bout de mes doigts sur sa poitrine. J'ai tordu ses mamelons si sévèrement. J'étais sûr qu'elle allait crier de douleur.

« OOOOhhhh merde, ça fait tellement du bien. » Elle gémit dans ma bouche en m'embrassant à nouveau.

J'ai descendu ma tête vers ses seins et me suis régalé de ces délicieux mamelons. Ma main s'est déplacée directement vers sa chatte, et j'ai inséré un doigt dans sa chatte dégoulinante.

"Oh yessss frottez là, faites-le plus fort, sucez mes seins, sucez le lait tout de suite, mordez-les, frottez plus fort, faites-moi foutre." Elle m'a crié dessus.

Je lui ai donné des morsures d'amour sur ses deux seins et quelques marques de suçon. J'ai léché ses mamelons et les bosses sur ses aréoles, j'ai mordu son mamelon si fort, j'ai cru pendant une seconde que je l'avais tout de suite mordu. Je l'avais fait crier et gémir de douleur et de plaisir.

Je l'ai retournée et je me suis agenouillé sur le sol près du bord du lit et j'ai collé mon visage directement dans sa chatte humide et dégoulinante, et j'ai commencé à la manger.

"Oui, lèche ma chatte chaude, lèche-la juste là, me faisant jouir, putain de bâtard." Elle m'a crié dessus, alors que son corps commençait à trembler d'un orgasme.

J'ai surgi et l'ai retournée. "Es-tu prête pour ma bite maintenant, salope?" lui ai-je demandé avec un grognement dans la voix.

"OHHH ouais baise ma chatte, avec ta grosse putain de bite." Elle a grogné contre moi.

J'ai enfoncé ma bite profondément dans sa chatte trempée. J'ai sauvagement pilonné son trou de baise. Je l'ai baisée rapidement et fort pendant quelques minutes, alors que son jus d'amour coulait sur ma hampe.

"Et salope, tu veux sentir cette bite dans ton cul ?" lui ai-je aboyé.

Elle m'a juste grogné en retour.


J'ai sorti ma bite de sa chatte et l'ai frottée sur son trou d'étoile, pour la lubrifier avec son jus de sperme. Lentement, j'ai commencé à enfoncer ma bite dans son trou anal. Elle m'a combattu un peu, mais bientôt elle s'est simplement détendue et je me suis glissée en elle jusqu'à mes noix.

J'ai fait une pause pendant un moment, pour la laisser s'habituer à l'invasion de ma bite dans son trou du cul. Puis j'ai commencé à lui baiser le cul. Alors que je claquais ma bite profondément dans son cul, je lui donnerais quelques bonnes gifles aux fesses. Vous pouviez voir les empreintes de mes mains sur ses joues à cause des gifles dures que je lui avais données.

Je l'ai fait pleurer et jurer dans l'oreiller.

"Baise-moi le cul, gifle-moi les joues, oh putain je vais jouir, merde baise-moi plus fort, fils de pute." Elle m'a crié dessus.

Je pouvais sentir tout son corps se resserrer et elle commença à trembler alors qu'un orgasme massif la traversait, alors que je remplissais son trou du cul avec une charge de mon jus de sperme blanc chaud. Elle s'effondra en tas sur le lit. Alors que ma bite glisse hors de son cul, elle a déposé leurs tremblements avec mon sperme s'échappant de son trou anal. Je l'ai attrapée et me suis mise au lit avec moi.

« Enfoiré de mère pourrie, mes seins me font mal à cause de l'endroit où vous les avez mordus, et ma chatte est douloureuse à cause du martèlement, et mon trou du cul violé fait mal à tout un tas de putains, vous êtes un putain de méchant putain de salaud. Mon dieu, je n'ai jamais joui aussi fort de ma vie. Quel bon amant tu es. Elle m'a dit d'une voix stridente, alors qu'elle se pelotonnait dans mes bras et s'endormit tout de suite.

J'ai rêvé d'elle toute la nuit, et le matin j'ai rêvé qu'elle me faisait une pipe.
J'ai ouvert les yeux et j'ai réalisé que ce n'était pas un rêve, elle était au pied du lit, me suçant. Je me suis allongé et j'ai apprécié la fellation, alors qu'elle m'avait enfoui profondément dans sa gorge. Je pouvais sentir mes noix commencer à bouillir et mon sperme jaillissait de ma tige de volcan dans sa bouche en attente. Elle m'a sucé. Puis elle a rampé jusqu'à moi et m'a embrassé, partageant une partie de mon sperme avec moi.

Elle est tombée de moi et s'est habillée pendant que je restais là à la regarder. Wow comme c'est érotique de regarder une femme nue s'habiller.

"Merci j'en avais besoin, tu es une bonne baise et tu as une belle bite (elle mesure 7" de long, 2 ½" d'épaisseur)." me dit-elle en finissant de s'habiller.

« Je vais rentrer chez moi pour me doucher et me changer, je serai de retour ici à 9h30 pour venir vous chercher pour la lecture du testament. » Elle m'a dit, alors qu'elle m'embrassait rapidement et s'envolait vers la porte.

Articles similaires

Famille d'accueil Chapitre 9

Salut les gars, désolé pour le temps que ça fait. J'espère que vous apprécierez ^_^ Les mêmes notes s'appliquent. Il s'agit d'une œuvre de FICTION tout semblant d'événements réels est entièrement une coïncidence. Si vous avez moins de 18 ans (ou 21 selon l'endroit où vous vous trouvez) ou s'il est illégal pour vous de lire ceci pour quelque raison que ce soit, ou si les relations sexuelles entre garçons/hommes vous offensent de quelque manière que ce soit, veuillez ne pas lire. sinon profitez-en ! _______________________________________________________________________________ Chapitre 9 Positif. Ce seul mot est resté dans la tête des garçons le reste...

132 Des vues

Likes 0

Nourrir les jeunes

Norm avait le sentiment qu'elle savait qu'il la harcelait et cela le rendait prudent. Voulait-elle se faire violer ? Elle ne ressemblait pas au leurre typique de la police avec la façon dont elle était habillée. La salope s'habillait un peu bizarrement en fait ; un trench-coat ample, un large chapeau souple et des lunettes de soleil surdimensionnées. Non, pas un flic mais… eh bien, Norm espérait qu'elle n'était pas travesti. L'homme d'âge moyen devait rentrer au bureau pour une réunion importante et il ne voulait pas être en retard. Mais parfois, ces pulsions prenaient le dessus et il devait agir en...

97 Des vues

Likes 1

Qu'as-tu fait à Jessica

J'ai lentement ouvert les yeux et j'ai vu une belle fille dormir à côté de moi. Sa peau douce et pâle, ses beaux yeux, ses lèvres juteuses, ses tétons mous, ses tétons juteux me faisaient sentir à quel point j'ai de la chance de l'avoir. Je me souviens encore de notre relation avant elle. quitté la maison. Nous n'avons jamais eu de relation de type frère-sœur. On ne parlait jamais beaucoup. Elle était occupée dans son monde et moi dans mon monde. Elle avait 8 ans de plus que moi. Je n'ai donc pas aimé l'idée de rester chez mes sœurs...

125 Des vues

Likes 0

Le père de mon ami 8

Le lendemain, c'était normal comme d'habitude. J'allais à l'école avec Jeanette et nous étudiions dans sa chambre après les salles, mais bien sûr, nous avions tous les deux quelque chose en tête qui serait classé sous « Coquine » si vous voyez ce que je veux dire. « Est-ce que vous vous êtes vraiment masturbé pendant que vous nous regardiez ? » J'ai demandé. Oui, il faisait vraiment chaud. Je veux dire qu'il te labourait comme un fou. Je suis surpris que les voisins ne nous râlent pas en ce moment. Je veux dire en te regardant, je n'aurais aucune idée que tu gémissais...

123 Des vues

Likes 0

Le compagnon du champion 12

La fin de l'été dans le Menthino était une période chargée. Kaarthen se retrouva dans la gigantesque salle des cartes du palais. L'étage entier était une image en mouvement en temps réel de Menthino, des échelles sur rouleaux et des tables à cartes sur roues étaient le long des murs. Marcos était vêtu de façon presque décontractée d'une chemise en soie vert foncé et d'un pantalon Safi noir. La reine et deux princesses, Saliss l'aînée et Ruegin, écoutaient avec elle les plans annuels de migration des vastes plaines inondables vers Cardin. Trois Hjordis en Safi noir avec leurs cheveux relevés en...

135 Des vues

Likes 0

Court, Sexy et doux : 2- Une explosion de Passion

Laissez encore des commentaires !! Espérons que vous apprécierez :) Chapitre 2: « Putain... j'avais oublié que Gloria venait aujourd'hui. Ça craint d'avoir des amis parfois gémit Beth, posant ses mains sur les épaules de Jericho et voyant ses yeux se poser sur sa poitrine. Elle aimait l'attention et elle savait qu'elle avait l'air bien pour une petite personne. Débarrassez-vous d'elle, je veux jouer supplia Jericho, mettant sa main sous sa chemise de nuit et frottant sa chatte à travers sa culotte, qu'il sentait mouillée, le faisant sourire jusqu'aux oreilles. «Croyez-moi... moi aussi. Habille-toi, mais dans... quelque chose de lâche, je...

150 Des vues

Likes 0

L'amour est tout ce qui compte pt2 - Nouvel employé, vieilles habitudes

J'étais à la maison en train de déverrouiller la porte, d'entrer dans mon appartement quand mon portable a sonné, j'ai mis la main dans ma poche pour le prendre et vérifier qui c'était à cette heure, Jessy. Le message disait : Désolé :( je vous dois, la prochaine fois que vous pourrez choisir un film. Peut-être en choisir un avec plus d'action, pour que je ne m'endorme pas J'ai souri au message et je me suis déshabillé pour me coucher, je me suis brossé les dents et suis allé à la toillete en tirant ma bite et en visant avec mes yeux endormis...

122 Des vues

Likes 0

journal d'une femme au foyer. partie un.

Se marier a causé beaucoup de stress dans nos vies. Rick refuse de me laisser travailler, et même avec une nouvelle maison en ville (dans un quartier à faible revenu) et des factures qui s'accumulent, il refuse de bouger. Cela nuit à notre relation et nous met à rude épreuve émotionnellement et sexuellement. Il travaille constamment. Le stress rend difficile pour lui d'être affectueux. Vous voyez où cela va. Je suis une bonne fille. Et une bonne épouse. J'ai essayé pendant des semaines de le satisfaire. Chaque matin, je l'ai sucé à sec. Quand il est rentré tard, j'ai mis mes...

126 Des vues

Likes 1

La luxure 3

Encore une fois, je terminais la nuit en me masturbant après avoir été extrêmement excitée à cause des aventures de ma fille. Aujourd'hui avait été une journée folle, et je ne pouvais pas croire ce qui s'était passé après avoir calmé mes pensées excitées avec un orgasme. Je me suis endormi comme un ange après ça. Le matin, je me suis réveillé tôt et j'ai préparé le petit déjeuner. Quand les enfants sont descendus, je leur ai servi des céréales et j'ai attrapé la banane que ma fille avait mise dans son cul la veille et je l'ai donnée à mon...

126 Des vues

Likes 0

Oiseaux brisés, Partie 37, Un espace dans le temps / Épilogue

Partie 37 Un espace dans le temps Épilogue L'hélicoptère d'urgence a crié toute la nuit. Michael, Jennifer, Beth et Kat étaient à bord. Le docteur que Jennifer avait de garde n'avait pas pu venir. Il était ivre. La livraison a commencé normalement. Puis Kat a commencé à saigner abondamment. Barbara avait déjà vu ça. Elle a fait des suggestions que Jennifer a immédiatement mises en œuvre, apprenant à quel point l'expérience OB/GYN et néonatale de Barbara était devenue précieuse. Barbara est restée en arrière compte tenu de l'état et du stress de Jan. La terreur s'empara du harem. Ils s'assirent autour...

169 Des vues

Likes 1

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.