Le dernier espoir blanc (Chapitre 1)

1.1KReport
Le dernier espoir blanc (Chapitre 1)

C'est une histoire fictive sur le fait de devenir président de notre pays. Cela correspond en quelque sorte à notre histoire et à notre chronologie.

Le premier chapitre traite du développement du personnage principal

Quelques informations sur moi avant d'aller trop loin dans l'histoire.

Je m'appelle Stewart Thomas Whitteman. Je m'appelle par mon deuxième prénom et tout le monde m'appelle Tom. Je déteste le nom de Stewart. C'était le nom de l'oncle préféré de ma mère. Je suis né le 5 mai 1955. Je mesure 6 pieds 2 pouces, pèse 210 livres, j'ai les cheveux et les yeux bruns. Je m'entraîne régulièrement, je me maintiens en forme. J'habitais à Kalamazoo au Michigan. J'y suis allé à l'école, et à l'université à Western Michigan, qui est à Kalamazoo. J'ai obtenu un diplôme en gestion d'entreprise. Notre famille a une petite entreprise générale. Nous travaillons beaucoup à l'université, travaillant pour les plus grands entrepreneurs généraux, effectuant des travaux de rénovation Je prévois de travailler pour l'entreprise.Je ferais de moi la troisième génération à être impliquée dans l'entreprise.

Il n'y a pas eu beaucoup d'excitation dans ma vie. C'était assez routinier et ennuyeux. J'ai épousé ma chérie du lycée et nous avons eu une fille. Elle a divorcé quelques années plus tard et environ un an après le divorce, elle a été tuée dans un accident de voiture. J'ai alors obtenu la garde de ma fille. Quelques années après la mort de ma première femme, j'ai épousé Joyce, elle avait six ans de plus que moi. Elle a eu trois enfants et nous en avons eu un ensemble, ce qui nous donne un total de cinq enfants. Notre plus jeune était un garçon appelé Thomas Stewart Whitteman. Je vivais la vie d'un citoyen américain moyen de la classe moyenne.

C'était jeudi, le dernier jour de mars. C'était en 2005. J'aurais 50 ans dans quelques mois. Notre exercice financier se termine aujourd'hui, et j'étais assis dans mon bureau à discuter avec papa de la façon dont l'année s'est déroulée, lorsqu'un homme entre dans le bureau en costume-cravate.

"Je suis ici pour voir Stewart Thomas Whitteman." Il a déclaré.

« Je suis Stewart, mais s'il vous plaît, appelez-moi Tom, ne voulez-vous pas vous asseoir ? » Je lui ai répondu, alors que je lui présentais mon père, alors que papa se levait pour partir.

« Pourquoi ne restez-vous pas M. Whitteman et n'écoutez pas ce que j'ai à dire, pour que je n'aie pas à me répéter deux fois ? » Il a dit à papa.

"Je suis Jordan Johnson, du cabinet d'avocats Johnson, Meyers et Johnson." Il s'est présenté en tendant à papa et à moi sa carte de visite.

«Cela semblait revenir dans la dépression. Votre grand-père a prêté une somme d'argent considérable à un jeune homme pour l'aider à poursuivre son activité en Floride. Cet homme est mort et son fils a pris le relais. Le fils vient de décéder et ne laisse aucun héritier immédiat à la succession. Vous Stewart êtes mentionné dans le testament. La lecture du testament est le lundi 4 avril », a-t-il déclaré, en terminant son récit.


Merde, je me demandais si c'était une sorte de blague de poisson d'avril, jouée contre moi.

« Où est lu le testament et à quelle heure ? » Je lui ai demandé.

"Dans notre cabinet d'avocats, à Miami en Floride, à 10h00." Il a répondu à ma question.

« Pourquoi ne regardes-tu pas mon histoire ? J'ai des choses à faire aujourd'hui et je reste à l'hôtel Holiday Inn. Appelez-moi sur mon portable, c'est sur ma carte de visite, avant mon départ demain en fin de matinée. Il nous a dit à tous les deux.

Après son départ, papa et moi avons longuement discuté de ce qu'il a dit. J'ai décidé d'appeler l'avocat de l'entreprise et de lui faire vérifier cette histoire.

« Ya Rich, c'est Tom, avez-vous quelques minutes ? » Je lui ai demandé. J'ai expliqué ce qui s'était passé et j'ai faxé la carte de visite de M. Johnson.

« Je vais vérifier cela tout de suite pour vous et je vous ferai savoir ce que je découvre. » Il m'a répondu.

Quelques heures plus tard, Rich me rappelle.

« Tout semble tel qu'il est, le cabinet d'avocats de M. Johnson est de premier ordre, et lui aussi, ils ont ce client auquel il a fait référence. Si j'étais vous, je descendrais pour la lecture. Qu'avez-vous à perdre?" Il m'a dit. Nous en avons parlé un peu plus et nous nous sommes dit au revoir.

J'ai appelé les compagnies aériennes et j'ai fait une réservation pour dimanche après-midi. J'emmènerai le puddle jumper à O'hare et United à Miami. Idem pour le retour mardi après-midi.

J'ai appelé M. Johnson sur son portable. « Bonjour M. Johnson, voici Tom Whitteman. J'ai pris des dispositions de vol pour me rendre à Miami dimanche après-midi. Je lui ai dit.

« Bien Bien, je vais te trouver une chambre d'hôtel. Je vais demander à quelqu'un de vous rencontrer à l'aéroport et de vous emmener dans votre chambre. Nous aurons cette même personne qui viendra vous chercher lundi matin et vous conduira à notre cabinet d'avocats. Il a dit. Nous avons parlé un peu plus longtemps et nous nous sommes dit au revoir.

Les vols étaient bons et à l'heure, je suis arrivé à Miami vers 17h00. Il y avait une très jolie jeune femme là pour me rencontrer. "Bonjour, je m'appelle Lynn et je travaille pour M. Johnson au cabinet d'avocats." Elle m'a dit. Au moment où nous sommes sortis de l'aéroport, et à l'hôtel, il était près de 18h00.

Elle m'a déposé à mon hôtel. « Je vous retrouverai ici devant l'hôtel à 9h30 le lundi matin. » Elle m'a dit avec un sourire très éblouissant.

« Merci pour le trajet. Je pourrais avoir besoin de compagnie pour dîner si ça vous intéresse ? lui ai-je demandé avec un sourire sur le visage.

« Merci, mais je dois rentrer à la maison, j'ai des choses dont je dois m'occuper. » Elle m'a répondu.

« D'accord, je vous verrai demain matin, et encore merci pour le trajet. » lui ai-je répondu.

Je suis monté dans ma chambre et j'ai pris une douche pour me laver du voyage. Sous la douche, je me suis branlé en pensant à Lynn en train de sucer ma bite. J'ai changé de vêtements et pris l'ascenseur jusqu'au hall. Je suis entré dans le bar pour prendre un verre et peut-être un sandwich. Je regardais autour du bar, puis jusqu'à la télé pour voir ce qui se passait, quand quelqu'un m'a tapé sur l'épaule. Je me suis retourné et j'ai regardé droit dans le visage souriant de Lynn, la fille qui m'a conduit ici.

« Ça te dérange si je me joins à toi pour boire un verre ? » m'a-t-elle demandé avec ce même sourire éclatant, qui semble illuminer le bar.

J'ai bondi et j'ai attrapé une chaise qui la tenait pour elle et j'ai simplement hoché la tête. J'ai essayé de parler, mais ma langue était coincée dans ma gorge. Laissez-moi essayer d'expliquer à quel point elle est belle. Elle portait un tailleur de femme de couleur bleu marine. La veste était ouverte exposant un chemisier blanc, avec les deux premiers boutons défaits, montrant une partie de son décolleté. Elle avait des yeux bleus brillants et des cheveux blond miel. Elle mesure environ 5'3", peut-être 100-110 livres, avec une belle silhouette, probablement 34C-24-34. Il ne lui manquait que ses ailes d'ange.

La serveuse est venue, et nous lui avons donné nos commandes. Lynn commande un verre de vin, une salade maison et un club sandwich. J'ai commandé une bière, pour accompagner le hamburger spécial de la maison, et des frites. Les boissons sont arrivées et nous nous sommes trinqués et avons pris un verre. Nous avons parlé de nos vies, en attendant que notre nourriture arrive.

Elle m'a parlé d'elle. Elle avait 25 ans et venait de sortir de l'université. Elle travaille au cabinet d'avocats, en tant que greffière/assistante juridique. Elle n'est pas dans une relation sérieuse en ce moment, car elle veut se concentrer sur l'obtention de son diplôme en droit. Je lui ai parlé de mon travail et de ma famille, je lui ai montré des photos des enfants. Nous avons discuté un peu plus, et bientôt notre nourriture est arrivée, et nous avons creusé avec enthousiasme. Elle avait deux verres de vin pour ma seule bouteille de bière. Elle riait beaucoup plus, et on dirait qu'un troisième bouton a été défait sur son chemisier, quand elle est revenue de la salle de bain.

Bien que je n'aie jamais trompé ma femme, j'ai eu des relations sexuelles avec d'autres femmes, car ma femme est bisexuelle et aime qu'une troisième femme se joigne à nous de temps en temps. Habituellement, elle organise cela dans un hôtel avec différents amis. Puis me dit de me présenter à une certaine heure, en m'assurant que j'ai une clé de la chambre.

Alors que j'aidais Lynn à se lever de sa chaise, elle m'a suggéré de monter dans ma chambre. Tout ce que je pouvais voir, c'était les deux tiers de ses seins, et mon esprit était dans le brouillard. Nous sommes montés dans l'ascenseur. Nous nous sommes embrassés et j'ai joué avec ses seins alors que l'ascenseur montait jusqu'à mon étage. Quand nous sommes arrivés à mon étage, j'avais ses seins qui pendaient de son soutien-gorge. Elle s'est recouverte de sa veste, alors que nous marchions vers ma chambre.

Dès que j'ai fermé et verrouillé la porte, les vêtements volaient partout. Nous avons arraché les couvertures du lit et sommes montés à bord, les lèvres jointes. C'était une sauvage, qui aime la douleur avec son sexe. Pour une femme professionnelle, elle est une bavarde pendant les rapports sexuels.

Je n'étais pas sûr, mais elle avait sa langue si profondément enfoncée dans ma bouche, je pense qu'elle a peut-être touché ma pomme d'Adam. Alors que nous étions dans un baiser profond et passionné, mes mains massaient ses seins. J'ai doucement pincé ses mamelons. Elle a les plus beaux seins, ses aréoles étaient de la taille parfaite et ses mamelons ressortaient fiers et dodus.

"Fais ça putain plus fort." Elle roucoulait dans mon oreille.

J'ai serré ses seins si fort que vous pouviez voir les marques du bout de mes doigts sur sa poitrine. J'ai tordu ses mamelons si sévèrement. J'étais sûr qu'elle allait crier de douleur.

« OOOOhhhh merde, ça fait tellement du bien. » Elle gémit dans ma bouche en m'embrassant à nouveau.

J'ai descendu ma tête vers ses seins et me suis régalé de ces délicieux mamelons. Ma main s'est déplacée directement vers sa chatte, et j'ai inséré un doigt dans sa chatte dégoulinante.

"Oh yessss frottez là, faites-le plus fort, sucez mes seins, sucez le lait tout de suite, mordez-les, frottez plus fort, faites-moi foutre." Elle m'a crié dessus.

Je lui ai donné des morsures d'amour sur ses deux seins et quelques marques de suçon. J'ai léché ses mamelons et les bosses sur ses aréoles, j'ai mordu son mamelon si fort, j'ai cru pendant une seconde que je l'avais tout de suite mordu. Je l'avais fait crier et gémir de douleur et de plaisir.

Je l'ai retournée et je me suis agenouillé sur le sol près du bord du lit et j'ai collé mon visage directement dans sa chatte humide et dégoulinante, et j'ai commencé à la manger.

"Oui, lèche ma chatte chaude, lèche-la juste là, me faisant jouir, putain de bâtard." Elle m'a crié dessus, alors que son corps commençait à trembler d'un orgasme.

J'ai surgi et l'ai retournée. "Es-tu prête pour ma bite maintenant, salope?" lui ai-je demandé avec un grognement dans la voix.

"OHHH ouais baise ma chatte, avec ta grosse putain de bite." Elle a grogné contre moi.

J'ai enfoncé ma bite profondément dans sa chatte trempée. J'ai sauvagement pilonné son trou de baise. Je l'ai baisée rapidement et fort pendant quelques minutes, alors que son jus d'amour coulait sur ma hampe.

"Et salope, tu veux sentir cette bite dans ton cul ?" lui ai-je aboyé.

Elle m'a juste grogné en retour.


J'ai sorti ma bite de sa chatte et l'ai frottée sur son trou d'étoile, pour la lubrifier avec son jus de sperme. Lentement, j'ai commencé à enfoncer ma bite dans son trou anal. Elle m'a combattu un peu, mais bientôt elle s'est simplement détendue et je me suis glissée en elle jusqu'à mes noix.

J'ai fait une pause pendant un moment, pour la laisser s'habituer à l'invasion de ma bite dans son trou du cul. Puis j'ai commencé à lui baiser le cul. Alors que je claquais ma bite profondément dans son cul, je lui donnerais quelques bonnes gifles aux fesses. Vous pouviez voir les empreintes de mes mains sur ses joues à cause des gifles dures que je lui avais données.

Je l'ai fait pleurer et jurer dans l'oreiller.

"Baise-moi le cul, gifle-moi les joues, oh putain je vais jouir, merde baise-moi plus fort, fils de pute." Elle m'a crié dessus.

Je pouvais sentir tout son corps se resserrer et elle commença à trembler alors qu'un orgasme massif la traversait, alors que je remplissais son trou du cul avec une charge de mon jus de sperme blanc chaud. Elle s'effondra en tas sur le lit. Alors que ma bite glisse hors de son cul, elle a déposé leurs tremblements avec mon sperme s'échappant de son trou anal. Je l'ai attrapée et me suis mise au lit avec moi.

« Enfoiré de mère pourrie, mes seins me font mal à cause de l'endroit où vous les avez mordus, et ma chatte est douloureuse à cause du martèlement, et mon trou du cul violé fait mal à tout un tas de putains, vous êtes un putain de méchant putain de salaud. Mon dieu, je n'ai jamais joui aussi fort de ma vie. Quel bon amant tu es. Elle m'a dit d'une voix stridente, alors qu'elle se pelotonnait dans mes bras et s'endormit tout de suite.

J'ai rêvé d'elle toute la nuit, et le matin j'ai rêvé qu'elle me faisait une pipe.
J'ai ouvert les yeux et j'ai réalisé que ce n'était pas un rêve, elle était au pied du lit, me suçant. Je me suis allongé et j'ai apprécié la fellation, alors qu'elle m'avait enfoui profondément dans sa gorge. Je pouvais sentir mes noix commencer à bouillir et mon sperme jaillissait de ma tige de volcan dans sa bouche en attente. Elle m'a sucé. Puis elle a rampé jusqu'à moi et m'a embrassé, partageant une partie de mon sperme avec moi.

Elle est tombée de moi et s'est habillée pendant que je restais là à la regarder. Wow comme c'est érotique de regarder une femme nue s'habiller.

"Merci j'en avais besoin, tu es une bonne baise et tu as une belle bite (elle mesure 7" de long, 2 ½" d'épaisseur)." me dit-elle en finissant de s'habiller.

« Je vais rentrer chez moi pour me doucher et me changer, je serai de retour ici à 9h30 pour venir vous chercher pour la lecture du testament. » Elle m'a dit, alors qu'elle m'embrassait rapidement et s'envolait vers la porte.

Articles similaires

L'érotisme des vampires

Je suis seul et impuissant, en rentrant chez moi après un entraînement de softball tard dans la nuit. J'entends des pas me suivre, mais quand je me retourne, il n'y a rien. J'ai peur de commencer à bouger plus vite. Entendant toujours des pas, je prends un raccourci, descendant une rue latérale. Cette rue latérale n'a pas de lampadaires, il fait très sombre. J'entends les pas se rapprocher. J'ai tellement peur. Je commence à courir. J'ai l'impression qu'il y a quelqu'un qui me suit. J'ai l'impression qu'ils se rapprochent de moi. J'ai tellement peur, et comme il fait si noir, je...

96 Des vues

Likes 0

Dans la famille (partie 5)_(1)

« Voulez-vous de la compagnie ? » Cam passa la tête sous la douche. Je la regardai à travers des yeux plissés alors que je retirais mes cheveux mouillés de mes yeux. La Belle au bois dormant est enfin debout. ai-je taquiné. Elle laissa échapper un petit rire et ouvrit la porte vitrée. Tu dois perdre la serviette tu sais. dis-je en regardant la serviette qu'elle serrait si fort contre son corps. Elle entra et jeta sa serviette par terre à l'extérieur. Il y avait de la vapeur dans la douche donc je ne pouvais pas vraiment la voir clairement, mais je pouvais la...

1.1K Des vues

Likes 0

Soumission de la mère - Chapitre 12

Alex Morgan regarda autour de son dortoir, la pièce dans laquelle il avait passé les dernières années. Il avait pas mal de bons souvenirs ici, mais il y en avait un qui était exceptionnel. Quand son ami George l'avait poussé à créer un profil pour l'application de rencontres. C'était là qu'il avait rencontré la femme qu'il aimait maintenant, qui se trouvait être sa mère. Quand il s'était pointé aujourd'hui, George était content de le voir. George était beaucoup moins heureux d'apprendre qu'Alex déménageait et allait terminer ses études en ligne. Qui va m'aider quand j'ai des problèmes avec les filles, a...

1.1K Des vues

Likes 0

Toucher - Chapitre 2

Toucher - Chapitre 2 Les choses se gâtèrent rapidement, Kelly et moi venions de faire l'amour ensemble sans vraiment savoir pourquoi nous l'avions fait. Était-ce parce que je suis tombé sur elle et qu'elle ne voulait pas m'arrêter ? Mais alors elle participait tout autant... Je n'arrivais pas à comprendre. Nous avons essayé de nous parler juste après mais nous nous sentions tous les deux bizarres l'un avec l'autre, c'est pourquoi je ne l'avais jamais draguée auparavant, je savais que cela ruinerait notre amitié. J'ai essayé de sortir de là aussi vite que possible sans avoir l'air d'un abruti complet. Je...

1K Des vues

Likes 0

Première fois_(3)

C'était au printemps 1999 et j'étais en terminale au lycée, je venais d'avoir dix-huit ans. J'étais dans l'équipe de volley-ball, en bonne forme physique et prêt à affronter le monde. Nous venions de gagner notre premier match et après un discours d'encouragement de l'entraîneur Azzerelli, il nous a envoyé aux douches. Je m'étais souvent retrouvé excité dans les douches après l'entraînement pendant que je regardais les autres se doucher. Je les regardais comme j'avais la tête sous le jet d'eau, donc ce n'était pas évident. OU alors j'ai pensé. L'une des filles de mon équipe était plutôt sexy, mais ne semblait...

649 Des vues

Likes 0

Ce n'est plus un fantasme

La strip-teaseuse a écarté ses jambes juste devant mon visage et dans la lueur du club miteux, j'ai pu distinguer un petit filet de jus à l'entrée de sa chatte. J'aurais aimé qu'elle se répande pour moi, mais elle regardait le gros ouvrier du bâtiment à côté de moi. C'était une soirée amateur au club de strip-tease local et le gars qui faisait couler sa chatte était l'un des «juges du public». Je suis resté pour la fille suivante mais j'étais tellement excitée que je n'en pouvais plus. Je me dirigeai vers le bar avec ma main dans ma poche essayant...

147 Des vues

Likes 0

LA FILLE VAMPIRE 2

Angelina a couru de toutes ses forces après avoir atterri au sol. Il était 3h30 du matin. Le soleil se lèvera à 5 heures et elle doit rentrer chez elle aussi vite que possible. Elle regarda Michelle. Elle voulait cette fille depuis qu'elle l'avait vue jeter un coup d'œil sur Abilene. L'odeur de sa douce chatte flottait avec elle, la rendant follement excitée. Après une demi-heure à esquiver des bâtiments, des carrefours et des ruelles, Angelina est finalement arrivée chez elle. Elle se dirigea rapidement vers le portail, qui s'ouvrit tout seul, sachant que la maîtresse de maison était arrivée. Elle...

213 Des vues

Likes 0

Chalet 13 – Partie 1

Cette histoire parle d'une femme qui choisit de vivre son fantasme sexuel pour un rapport sexuel forcé anonyme, à l'insu de son mari. Si vous n'aimez pas ce type d'histoire, ou quelqu'un qui aime faire des commentaires désobligeants anonymes, sautez cette histoire. J'apprécie les messages privés qui fournissent des commentaires et/ou des idées constructifs... REMARQUES : Aux fins de cette histoire, le géosexing est défini comme une variante du géocaching, dans laquelle les hommes et les femmes utilisent le système de positionnement global (GPS) pour désigner ou rechercher des lieux dans lesquels avoir des relations sexuelles avec une personne consentante. Il ne...

889 Des vues

Likes 1

Stéphanie - Juste quand les choses ont changé Pt. 2

Alors que je marchais jusqu'au manoir, la nuit dernière n'arrêtait pas de jouer dans ma tête. Je voulais juste rencontrer le chien, alors je me suis laissé entrer dans le chenil. Puis avant que je m'en rende compte, il m'avait assommé et me reniflait. Puis il a déchiré ma culotte et a commencé à me lécher la chatte, me poussant à l'orgasme contre mon gré. Quand j'ai pensé qu'il avait fini, il a sauté sur mon dos et m'a violée. Mais le pire, c'est quand je me suis laissé aller et que j'ai commencé à en profiter. Je me suis réveillé...

1K Des vues

Likes 0

Découvrir que je suis gay partie 3

Alors quelques jours plus tard, après avoir rompu avec Lizzy, je m'habituais à l'idée d'être à nouveau célibataire. Quand j'étais à l'université en cours avec McKenzie, il a commencé à s'asseoir à côté de moi et a dit Est-ce que Lizzy et toi avez rompu parce que je vous ai embrassé? J'ai regardé McKenzie et j'ai dit Non, la raison pour laquelle Lizzy et moi avons rompu, c'est parce que j'aimais t'embrasser. Après avoir dit que je me suis levé de mon siège, j'ai ramassé mon sac et je suis allé sortir de la leçon pendant que je marchais, mon professeur...

982 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.