Dans la famille (partie 5)_(1)

212Report
Dans la famille (partie 5)_(1)

« Voulez-vous de la compagnie ? » Cam passa la tête sous la douche. Je la regardai à travers des yeux plissés alors que je retirais mes cheveux mouillés de mes yeux.

"La Belle au bois dormant est enfin debout." ai-je taquiné. Elle laissa échapper un petit rire et ouvrit la porte vitrée.

"Tu dois perdre la serviette tu sais." dis-je en regardant la serviette qu'elle serrait si fort contre son corps. Elle entra et jeta sa serviette par terre à l'extérieur. Il y avait de la vapeur dans la douche donc je ne pouvais pas vraiment la voir clairement, mais je pouvais la voir.

« Maman et papa ne sont toujours pas debout ? »

"Je ne pense pas." dit-elle et ramassa une bouteille de shampoing. « Pourquoi ne prends-tu pas de bain ? »

"Parce que j'avais envie de prendre une douche." dis-je, et je l'attirai près de moi par sa taille.

« Peux-tu laver mes cheveux ? »

"Sûr." dis-je et elle se retourna, le dos tourné vers moi. Je mesure quelques centimètres de plus qu'elle, donc c'était facile de lui laver les cheveux. J'ai versé du shampoing sur ma main et j'ai commencé à l'appliquer sur ses cheveux. Après quelques minutes, je lui massais doucement la tête.

Elle se tenait debout, la tête renversée en arrière, manquant de peu le jet de la douche. J'ai regardé son corps. Ma bite était légèrement en contact avec son cul mais cela n'avait rien de sexuel. Encore.

Je la tirai un peu en arrière pour rincer le shampooing sur ses cheveux, ce qui mit tout son corps en contact avec le mien. Elle laissa échapper un faible halètement quand je mordis son lobe d'oreille pour la taquiner. Je laissai mes mains parcourir ses épaules, puis ses mains. C'était comme si je la lavais, juste sans le savon. J'ai laissé mes mains errer sur son dos puis j'ai pris ses seins en coupe par derrière. Ses mamelons étaient dressés et je les ai tirés avec mon index et mon pouce.

J'étais en train de sucer son cou, quand j'ai senti ses mains sur ma taille. Elle a essayé d'atteindre ma bite mais j'ai pris ses deux mains et les ai plantées sur le mur. Elle s'appuya un peu contre le mur, son cul était maintenant appuyé contre ma bite. J'ai commencé les buses de douche, deux d'entre elles ont injecté de l'eau directement sur ses mamelons et elle a laissé échapper un faible gémissement. L'une tirait de l'eau sur son ventre. Quelques-uns étaient derrière moi, tirant de l'eau sur mon dos et mes épaules. Je laissai mes mains parcourir son dos et glissai ma main droite entre les lèvres de sa chatte, les massant et l'intérieur de ses cuisses simultanément. Elle a commencé à bouger avec ma main.

J'ai continué à lui masser la chatte, la taquinant. "Mike s'il te plait." Elle gémit et bougea ses hanches contre mon ventre. J'ai réalisé qu'elle se tenait un peu sur la pointe des pieds, sinon ma bite maintenant durcie et sa chatte seraient en contact direct. J'ai ignoré ses supplications et j'ai continué à lui masser les lèvres de sa chatte et l'intérieur de ses cuisses.

"Mike. S'il te plait." Elle lâcha. C'était plus un commandement maintenant. Je l'ignorais encore.

« Mike, bon sang ! Arrête de me taquiner. Elle laissa échapper avec colère. Elle a mis sa main sur la mienne et mon doigt sur son clitoris.

J'ai ri et embrassé ses épaules, et j'ai commencé à travailler sur son clitoris. Elle était si mouillée que j'ai glissé facilement deux doigts en elle. J'ai commencé à bouger mes doigts en elle et quand elle a commencé à gémir, j'ai su que j'avais touché son point. J'ai continué à bouger mes doigts et à frotter sur son clitoris, maintenant un rythme, bougeant lentement.

Je n'ai pas augmenté mon rythme cette fois-ci, ralentissant. Elle a commencé à bouger ses hanches.

"Mike." Elle m'a regardé. Je me penchai en avant et l'embrassai sur les lèvres. Elle s'est retournée, tirant sa jambe vers le haut et croisant mon bras pour que je n'aie pas à retirer mes doigts d'elle, puis m'a attiré violemment, ses seins écrasant ma poitrine. Je sentis sa langue bouger dans ma bouche et ses mains tirèrent sur mes cheveux.

"Tu vas me faire jouir ou quoi?" Elle a dit et m'a mordu la lèvre.

"Wow. De timide à exigeant, j'aime ça." Je souris tandis qu'elle me lança un regard très sérieux.

"Mike. S'il te plait." Elle fit la moue et m'attira plus près si c'était possible.

« Hé, quoi ! Pas de tochur émotionnelle, sœurette ! J'ai dit et elle a tiré son visage de chiot. J'ai dégluti.

Merde. Je suis accro. Je suis foutrement accro. "Allez au diable." murmurai-je avant de commencer à l'embrasser. Je glissai mes doigts hors d'elle et elle me regarda confuse.

Je l'ai tirée par la taille, la poussant contre le mur de verre, et je l'ai poussée en elle. Elle haleta et je sentis ses jambes se refermer autour de ma taille. J'étais complètement en elle et j'ai attendu une seconde avant de me retirer presque complètement et de m'enfoncer à nouveau en elle.

Cette position m'a permis de toucher sa place à chaque fois. Nous étions aussi proches que possible. Sa bouche s'ouvrit et elle aspirait de l'air à chaque fois que je poussais en elle. Je referme ma bouche sur la sienne et l'embrasse. Les langues et tout.

"Ugh, ugh, ughn Mike..ugh" commença-t-elle à gémir plus fort quand j'accélérai mon rythme. "Oh mon Dieu Mike, je vais...ahh!" J'ai frappé plus fort et elle a fermé les yeux.

"Je vais jouir aussi!" Bientôt, j'ai senti un liquide chaud couler sur ma bite, puis j'ai commencé à éjaculer aussi. J'ai mis mon poids sur mes mains, les appuyant sur le verre. J'ai senti la jambe de Cam glisser le long de mes fesses et elle s'est levée en me tenant. Nous sommes restés ainsi quelques minutes, debout sous l'eau qui coule.

L'eau commença à devenir froide et je reculai un peu. Cam m'a regardé, les joues roses. J'ai éteint la douche et j'ai offert une serviette à Cam, puis j'en ai pris une pour moi aussi. Elle mit la serviette sur son épaule et ramassa la pomme de douche, la dirigeant directement vers sa chatte. Je baisse les yeux pour voir que l'intérieur de ses cuisses dégouline de sperme.

Je continue de fixer sa chatte, la regardant laver le sperme. Je ne sais pas ce qui s'est passé, je ne pouvais tout simplement pas quitter les yeux.

« Arrête de regarder ! » Elle a pointé la pomme de douche directement sur mon visage et l'a aspergée d'eau.

"Aah !! Désolé désolé !" Je suis sorti de la douche en riant.

"Tu es un imbécile !" dit-elle et sortit en s'enveloppant dans la serviette.

"Le con que tu aimes baiser." dis-je avec un sourire narquois et elle roula des yeux, mais son sourire ne me manqua pas. Elle me frôla et entra dans la pièce. Nos sacs étaient toujours rangés dans le coin de la pièce, déballés. Elle s'est penchée pour ouvrir son sac et en a sorti des vêtements, et j'ai fait de même.

Elle me faisait face lorsqu'elle laissa tomber sa serviette et enfila sa culotte. Mais j'ai eu cette vue spectaculaire de son cul. Ensuite, elle s'est penchée sur le côté pour ramasser son soutien-gorge sur le lit et j'ai eu la légère vue de sa poitrine. J'ai continué à la regarder pendant qu'elle accrochait son soutien-gorge, puis elle s'est soudainement retournée.

J'ai immédiatement regardé la chemise dans ma main, embarrassée. « Oh mon Dieu Mike, tu es un imbécile ! » Elle a dit, et elle m'a jeté sa chemise. « Hé ! J'aime te regarder. J'ai souris. Elle secoua la tête et laissa échapper un petit rire. Enfilant un pantalon de yoga qui faisait tout pour mettre en valeur ses belles longues jambes et son cul, elle s'avança vers moi, mais juste pour ramasser sa chemise.

« Tu penses que papa et maman sont debout ?

« Je ne sais pas. Quelle heure est-il ?

"Trois. Wow, nous avons beaucoup dormi." Elle se dirigea vers la porte et la déverrouilla, l'ouvrant grande ouverte.

« Leur porte est toujours verrouillée. » Dit-elle et s'affala sur le canapé.

"Hé, lève-toi !" dis-je et lui pris la main.

"Quoi?" Elle me lança un regard confus.

"Faisons quelque chose. Mon Dieu, vous êtes si ennuyeux. Maman et papa dorment toujours et vous êtes si ennuyeux."

« Je ne suis pas ennuyeux ! Nous avons une semaine entière ici, qu'allons-nous faire ? N'est-ce pas un peu stupide ? Je veux dire, pourquoi toute la semaine ? dit-elle en fronçant le nez. C'était un peu stupide de rester ici dans une maison au bord du lac pendant une semaine. Mais je suppose que tout le monde avait besoin de se détendre, et cet endroit est parfait. C'est loin de la ville, donc ça peut sembler un peu ennuyeux.

« Nous avons une salle de jeux ! Et vous m'avez tellement… » J'ai tendu le mot et haussé les épaules. Elle roula des yeux. "Et tu es si ennuyeux." Elle a dit.

"Oh vraiment?" dis-je, me penchant vers elle, pressant mes deux mains de chaque côté d'elle, mon visage maintenant à quelques centimètres du sien. Elle se mordit la lèvre inférieure et déglutit. Je me rapprochai et frôlai ses lèvres avec les miennes.

Juste à ce moment-là, il y a eu le bruit d'un déclic de serrure et je me suis rapidement éloigné. La porte de l'autre pièce s'ouvrit et maman sortit, maintenant vêtue d'une robe blanche. J'ai senti mon cœur manquer un battement quand j'ai vu que la robe était pratiquement à moitié ouverte au-dessus de sa taille, me donnant une bonne vue de son décolleté. En nous voyant, elle a rapidement remonté sa robe et j'ai détourné les yeux, gêné qu'elle m'ait attrapé ou quelque chose du genre.

Mais je ne regardais pas, c'était juste une seconde chose. « Je ne pensais pas que vous seriez debout. Elle a dit.

"Oh, debout et douché. Et affamé." J'ai dit. Elle se dirigea vers la cuisine. "Ouais, j'allais faire quelque chose à manger. Voyons ce que nous avons ici." Elle a dit en ouvrant le réfrigérateur et en regardant à l'intérieur. Elle a commencé à sortir des trucs et semblait assez normale, donc je suppose que le truc de la moitié de la poitrine n'était pas de quoi s'inquiéter. Je me tournai pour regarder Cam.

"C'était fermé." Elle murmura et se leva.

"Je connais." J'ai soupiré.

« Alors, euh, tu veux jouer ? » Elle a demandé.

"Le jeu de l'homme pac." J'ai souris. J'ai reculé d'un pas, lentement. "Celui qui atteint le premier." Dès que j'ai dit cela, nous avons tous les deux couru vers la salle de jeux. C'était à l'autre bout de la maison, et la maison est assez grande. J'ai atteint le premier et me suis assis sur la chaise devant la machine, Cam n'a perdu que deux secondes.

"Plus de chance la prochaine fois." J'ai dit et j'ai commencé le jeu.

"Tu as triché." Elle souffla.

"Je ne triche jamais." J'ai souri.

"C'est ce que disent les tricheurs."

Je lui ai tiré la langue et j'ai commencé à jouer. Je suis vraiment bon en pac man, elle devrait donc attendre beaucoup son tour. Bientôt, j'étais absorbé par le jeu et je pense que je jouais depuis cinq minutes seulement lorsque Cam a commencé à pleurnicher pour son tour.

C'était en fait mignon, je veux dire qu'elle est toujours mignonne.

« Ah allez ! » dit-elle en tapant du pied. "Mike, laisse-moi jouer maintenant."

"Oh non petite soeur, tu dois attendre." Je souris narquoisement sans quitter l'écran des yeux, pas parce que j'essayais de me concentrer sur le jeu, mais parce que j'essayais d'éviter de la regarder quand elle faisait la tête de son chiot. Et je sais qu'elle y arriverait.

Je pouvais la sentir bouder d'ici mais j'ai continué à jouer, ignorant la forte envie de la regarder et de faire quelque chose à propos de sa moue.

"Mike." Sa voix était basse et suppliante. "Na aa aa." dis-je en secouant la tête en fermant les yeux.

Je n'avais pas à la regarder, pas à la regarder. Avant d'avoir pu ouvrir les yeux, j'ai senti sa main sur mon épaule puis elle m'a tiré. Puis j'ai senti le doux mais fort écrasement de ses lèvres contre les miennes. Ses mains me tirèrent vers elle par mon cou, ses lèvres bougeant sur les miennes. J'ai senti sa langue sur ma lèvre inférieure, puis elle est entrée dans ma bouche. Je gémis et lâchai les commandes. Mes mains se sont déplacées vers son dos, puis elle m'a de nouveau tiré, me faisant me lever.

Je devais pencher la tête pour l'embrasser maintenant, et elle s'est tordue, mais je ne l'ai pas remarqué. Je dus beaucoup baisser pour continuer à l'embrasser. Elle me mordit la lèvre et la tira, puis me lâcha et sourit. Un sournois.

J'ai réalisé qu'elle était maintenant assise sur la chaise et en un rien de temps, elle a commencé à jouer.

"Ce n'est pas juste!" J'ai dit.

"Il est." Elle sourit.

« Tu sais que je pourrais juste te tirer de la chaise ? J'ai énoncé l'évidence. "Tu es peut-être presque aussi fort que moi quand nous luttons, mais tu pèses aussi léger qu'une plume." dis-je et haussai les épaules. Elle m'a ignoré et a continué à jouer.

"Came." dis-je lentement et agitai mes doigts, les déplaçant lentement vers elle.

« Si tu me touches, je te tuerai. Dit-elle en me jetant un coup d'œil. Je soupirai et allai me placer derrière elle.

"Juste un niveau." J'ai dit.

"Trois."

"Une."

"Trois."

"Deux."

"Va te faire foutre."

"D'accord." Je l'ai tirée par la taille si rapidement qu'elle n'a pas eu le temps de réagir, et mes lèvres ont été pressées contre les siennes. C'était une position un peu inconfortable, son dos était toujours appuyé contre ma poitrine et je me penchais pour l'embrasser. Si je bougeais devant elle, elle tomberait probablement.

"Allez au diable." Elle a chuchoté entre les baisers et s'est retournée sur sa chaise pour me faire face.

« Mais je… ne me lève pas. Dit-elle pendant que je continuais à l'embrasser avec une faim croissante. Juste à ce moment-là, nous avons entendu maman.

« Les enfants ! Déjeuner ! »

Nous nous séparâmes rapidement et regardâmes la porte, il n'y avait personne.

"Putain de merde." Cam murmura.

"Nous devons être prudents." dis-je et la regardai. Son visage était rouge et ses lèvres un peu enflées. Elle a passé ses doigts dans ses cheveux et a respiré plusieurs fois avant de me demander : « Est-ce que j'ai l'air bien ? »

« Hum, à part ton visage extrêmement rouge et tes lèvres gonflées? Tout va bien. » J'ai dit.

"Tu y vas en premier." Elle a dit et j'ai accepté.

Je me suis dirigé vers la cuisine, mais maman m'a dit d'aller réveiller papa alors je suis allé dans sa chambre. La première chose que j'ai remarquée en entrant dans leur chambre était un soutien-gorge jeté, allongé sur le canapé. Une culotte tombée juste à côté du pied du canapé, puis quelques autres vêtements éparpillés ici et là. J'ai regardé autour de la pièce, et il n'y avait aucun signe de vêtements nulle part ailleurs. Tous les vêtements sur le canapé semblaient appartenir à maman, alors j'espérais que papa ne dormait pas nu.

Les draps couvraient son corps sous son abdomen, alors j'ai juste décidé de lui piquer l'épaule une fois. "Papa. Réveille-toi."

D'accord, maladroit. Je ne me souviens pas avoir réveillé papa avant. En le poussant à nouveau, j'ai appelé plus fort cette fois. "Père."

Ses yeux se sont ouverts et il m'aime avec ses yeux plissés. "Hein?"

"Maman a préparé le déjeuner."

« Oh..oui d'accord » marmonna-t-il, et j'ai hoché la tête et je suis sorti. Pas avant d'avoir jeté un dernier coup d'œil aux sous-vêtements en dentelle de maman pour la dernière fois.

---

Les Hales avaient une très bonne et une vaste collection de films.

Inutile de dire que Cammi et moi étions occupés à regarder Insidious, après environ une demi-heure de discussion sur le film à regarder.

Nous regardons tout le temps des films d'horreur et nous nous souvenons d'Insidious par cœur. Ne vieillit jamais, cependant.

Il était presque une heure du soir et ma tête a commencé à me battre un peu. Nous avions joué à des jeux vidéo toute la journée, puis nous avions regardé des films.

J'étais sur le point de dire à Cammi que nous devrions arrêter de regarder des films et aller nous coucher, quand la sonnette a sonné.

Cammi et moi nous sommes dit l'un à l'autre dans une confusion totale, en jetant un coup d'œil à la porte en même temps.

Vivant dans un endroit qui n'est même pas à notre rythme, nous n'attendions personne. Et sûrement pas à une heure du soir. J'étais sur le point d'aller frapper à la porte de maman quand elle est sortie toute seule de sa chambre et a franchi la porte principale.

"Les enfants, vous êtes toujours réveillés." Elle nous a jeté un coup d'œil.

« Maman, qui est là ? » Je lui ai demandé.

Elle se dirigea vers la porte avec toute la facilité du monde, comme si ouvrir la porte à un inconnu dans un endroit étrange au milieu de la nuit était tout à fait normal et sûr.

"Maman?" Ma voix mourut à moitié lorsqu'elle déverrouilla la porte et l'ouvrit à la volée, pour révéler un visage très familier et inattendu.

« Ashley ! » Lucas, le frère de ma mère, s'est exclamé et l'a attirée pour un câlin.
« Ah, enfin ! » La voix de ma mère était étouffée par la poitrine de Lucas, alors qu'il la tirait presque du sol, la serrant toujours dans ses bras.

Alors que ma mère semblait complètement heureuse, embrassant son frère comme s'il allait mourir la seconde suivante, Cammi et moi avons partagé un regard d'inquiétude mutuelle à l'arrivée de cet invité inattendu.



Alors, ça fait longtemps, hein ? Eh bien, que penses-tu de Lucas? Et, commentaires positifs et critiques appréciés!

Articles similaires

Le compagnon du champion 12

La fin de l'été dans le Menthino était une période chargée. Kaarthen se retrouva dans la gigantesque salle des cartes du palais. L'étage entier était une image en mouvement en temps réel de Menthino, des échelles sur rouleaux et des tables à cartes sur roues étaient le long des murs. Marcos était vêtu de façon presque décontractée d'une chemise en soie vert foncé et d'un pantalon Safi noir. La reine et deux princesses, Saliss l'aînée et Ruegin, écoutaient avec elle les plans annuels de migration des vastes plaines inondables vers Cardin. Trois Hjordis en Safi noir avec leurs cheveux relevés en...

314 Des vues

Likes 0

Le père de mon ami 8

Le lendemain, c'était normal comme d'habitude. J'allais à l'école avec Jeanette et nous étudiions dans sa chambre après les salles, mais bien sûr, nous avions tous les deux quelque chose en tête qui serait classé sous « Coquine » si vous voyez ce que je veux dire. « Est-ce que vous vous êtes vraiment masturbé pendant que vous nous regardiez ? » J'ai demandé. Oui, il faisait vraiment chaud. Je veux dire qu'il te labourait comme un fou. Je suis surpris que les voisins ne nous râlent pas en ce moment. Je veux dire en te regardant, je n'aurais aucune idée que tu gémissais...

304 Des vues

Likes 0

Nourrir les jeunes

Norm avait le sentiment qu'elle savait qu'il la harcelait et cela le rendait prudent. Voulait-elle se faire violer ? Elle ne ressemblait pas au leurre typique de la police avec la façon dont elle était habillée. La salope s'habillait un peu bizarrement en fait ; un trench-coat ample, un large chapeau souple et des lunettes de soleil surdimensionnées. Non, pas un flic mais… eh bien, Norm espérait qu'elle n'était pas travesti. L'homme d'âge moyen devait rentrer au bureau pour une réunion importante et il ne voulait pas être en retard. Mais parfois, ces pulsions prenaient le dessus et il devait agir en...

275 Des vues

Likes 1

Oiseaux brisés, Partie 37, Un espace dans le temps / Épilogue

Partie 37 Un espace dans le temps Épilogue L'hélicoptère d'urgence a crié toute la nuit. Michael, Jennifer, Beth et Kat étaient à bord. Le docteur que Jennifer avait de garde n'avait pas pu venir. Il était ivre. La livraison a commencé normalement. Puis Kat a commencé à saigner abondamment. Barbara avait déjà vu ça. Elle a fait des suggestions que Jennifer a immédiatement mises en œuvre, apprenant à quel point l'expérience OB/GYN et néonatale de Barbara était devenue précieuse. Barbara est restée en arrière compte tenu de l'état et du stress de Jan. La terreur s'empara du harem. Ils s'assirent autour...

356 Des vues

Likes 1

Famille d'accueil Chapitre 9

Salut les gars, désolé pour le temps que ça fait. J'espère que vous apprécierez ^_^ Les mêmes notes s'appliquent. Il s'agit d'une œuvre de FICTION tout semblant d'événements réels est entièrement une coïncidence. Si vous avez moins de 18 ans (ou 21 selon l'endroit où vous vous trouvez) ou s'il est illégal pour vous de lire ceci pour quelque raison que ce soit, ou si les relations sexuelles entre garçons/hommes vous offensent de quelque manière que ce soit, veuillez ne pas lire. sinon profitez-en ! _______________________________________________________________________________ Chapitre 9 Positif. Ce seul mot est resté dans la tête des garçons le reste...

316 Des vues

Likes 0

DOUX SOPHIE !!

Sophie est l'enfant unique de mes voisins, c'est une douce jeune fille de 13 ans, mais il y a toujours eu quelque chose en elle qui m'a fait la regarder différemment des autres petites filles. Peut-être ses cheveux blonds bouclés, son joli petit visage, ses jambes lisses ou le fait qu'elle a une jolie petite paire de seins en herbe. Eh bien, tout a commencé un samedi, je me suis assis dans mon jardin à profiter du soleil et mes voisins étaient aussi dehors. Je n'ai pas l'habitude d'écouter les conversations des autres mais je n'ai pas pu m'empêcher d'entendre que...

120 Des vues

Likes 0

L'amour est tout ce qui compte pt2 - Nouvel employé, vieilles habitudes

J'étais à la maison en train de déverrouiller la porte, d'entrer dans mon appartement quand mon portable a sonné, j'ai mis la main dans ma poche pour le prendre et vérifier qui c'était à cette heure, Jessy. Le message disait : Désolé :( je vous dois, la prochaine fois que vous pourrez choisir un film. Peut-être en choisir un avec plus d'action, pour que je ne m'endorme pas J'ai souri au message et je me suis déshabillé pour me coucher, je me suis brossé les dents et suis allé à la toillete en tirant ma bite et en visant avec mes yeux endormis...

306 Des vues

Likes 0

journal d'une femme au foyer. partie un.

Se marier a causé beaucoup de stress dans nos vies. Rick refuse de me laisser travailler, et même avec une nouvelle maison en ville (dans un quartier à faible revenu) et des factures qui s'accumulent, il refuse de bouger. Cela nuit à notre relation et nous met à rude épreuve émotionnellement et sexuellement. Il travaille constamment. Le stress rend difficile pour lui d'être affectueux. Vous voyez où cela va. Je suis une bonne fille. Et une bonne épouse. J'ai essayé pendant des semaines de le satisfaire. Chaque matin, je l'ai sucé à sec. Quand il est rentré tard, j'ai mis mes...

314 Des vues

Likes 1

Ma première fois avec Cindy

L'histoire: Sur le chemin du retour de l'hôpital, après avoir déposé ma femme pour une opération du dos très sérieuse, Cindy, me disait comment elle allait faire toutes les choses que maman faisait dans la maison, comme faire la vaisselle et faire la lessive et ça elle s'occupera de son papa comme maman le fait. C'était dit dans une sorte de murmure doux et elle avait sa main sur mon bras, me touchant doucement et me regardant dans les yeux. J'ai senti un frémissement dans mon pantalon et j'ai regardé les jambes galbées de Cindy et la petite minijupe qu'elle portait...

245 Des vues

Likes 0

Maman de retour en forme

« Est-ce qu'on peut parler une seconde ? » ma mère a demandé pendant que je regardais le match de football. J'ai besoin d'une faveur de ta part. Mes yeux étaient toujours rivés sur la télé. « Bien sûr, mais cela peut-il attendre plus tard ? Ce jeu est presque terminé. Elle prit la télécommande et éteignit la télé. Hé ! Je regardais ça ! Vous pouvez lire les résultats en ligne ou regarder la rediffusion aux nouvelles, je ne vois vraiment pas quelle est la différence de toute façon, a-t-elle répondu sévèrement. « Très bien, que puis-je faire pour toi maman ? » Elle souleva le...

150 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.