Chute céleste - Chapitre 5-6

150Report
Chute céleste - Chapitre 5-6

Chapitre cinq

Extraits du passé

L'immortalité, idée éblouissante ! Qui t'a imaginé le premier ! Était-ce quelque joyeux bourgeois de Nuremberg, qui, un bonnet de nuit sur la tête et une pipe en argile blanche à la bouche, s'asseyait devant sa porte par une agréable soirée d'été et réfléchissait dans tout son confort, qu'il serait tout à fait agréable, si, avec une pipe inextinguible et un souffle sans fin, il pourrait ainsi végéter pendant une éternité bénie ? Ou était-ce un amant qui, dans les bras de sa bien-aimée, pensait la pensée d'immortalité, et cela parce qu'il ne pouvait rien penser et sentir à côté ! — Amour ! Immortalité!

Heinrich Heine, "Le voyage de Hartz" (1824 Earth Standard)

J'entre dans le Hanging Horse Inn. Le silence qui suit me fait savoir qu'ils savent pourquoi je suis ici. Je me dirige vers le coin le plus éloigné et me tiens devant les deux braconniers.

"Regarde qui est là Joebe notre petit ami des bois" dit Trag en s'essuyant doucement la bouche "tu nous dois de l'argent, il a fallu pas mal de temps au guérisseur pour nous remettre ensemble avec Joebe. J'ai dû lui donner ton épée et ton arc avec le carquois juste pour la payer.

Alors que je les regarde, je sens une main me frapper dans le dos et je me tourne pour regarder le nain qui se tient à côté de moi. « C'est le garçon que vous avez combattu dans les bois ? »

Joebe se penche en avant avec un ricanement. « Et alors, Beornze ?

"Je pensais que vous étiez des idiots quand je vous ai rencontré maintenant, vous venez de me donner raison. Permettez-moi de vous présenter correctement ici, c'est Jair ser Marwoleth. Il est le meilleur chasseur humain de cette région. Il est également le fils de la Sorcière du Bois Profond. Il a appris à se battre de toutes les races de cette ville. Les anciens Luy'cain l'ont intégré à leur meute. Les Kaire lui envoient leurs petits pour s'entraîner dans les bois puisqu'il connaît mieux ces bois qu'eux. Il a sauvé de nombreuses vies dans cette ville et au moins 3 d'entre eux sont dans ce bar dont moi. Cette épée que vous avez échangée est la seule du genre. Je suis allé à Darkholme avec les matériaux qu'il lui a fallu un an pour trouver. 13 maître artisan par mois pour terminer. Si tu avais essayé de la vendre à n'importe quel nain, il t'aurait renvoyé parce qu'il connaît le vrai prix de cette épée.


Pendant que Beornze parle, j'entends la porte s'ouvrir et je vois une dame en manteau se glisser à l'intérieur, regarder autour d'elle et se diriger vers moi. Je le pousse doucement. La naine lève les yeux vers moi puis se tourne en s'approchant puis se tourne vers les deux. "C'est comme ça qu'il est connu."

Elle s'arrête devant moi et retire sa capuche. Ses traits délicats exposés à tout le monde. La Dame Sidhe incline la tête vers moi et dit doucement dans sa langue maternelle. "Maître Marwoleth, ces objets se sont retrouvés en ma possession et j'ai pensé que vous en auriez besoin. J'espère qu'à l'avenir, vous vous en souviendrez et regarderez favorablement toute aide dont je pourrais avoir besoin à l'avenir."

Je hoche la tête en retour en chuchotant en elfique "Riedesh, je m'en souviendrai et je veillerai à le faire savoir à ma mère afin que si vous et l'un des vôtres avez besoin de notre aide, nous serons là."

Je récupère mon épée et la glisse sur ma ceinture, puis j'attache mon carquois à ma jambe et j'attache l'arc à l'arrière de ma ceinture. Saluant Riedesh, je me tourne vers Beornze et lui fais signe de la tête. "Je suggérerais qu'ils quittent la ville dès qu'ils le pourront, je pars m'occuper de Lasret pour sa trahison et je ne prendrai pas la gentillesse de les revoir."

Il me regarde avec une lueur sérieuse dans les yeux « Vous le poursuivez ? Qu'est-ce que je t'ai dit sur la stupidité et la lutte pour la vengeance ? »

Je le regarde et d'une voix morte lui dis : « Il m'a trahi, moi, un ami, et son clan. Il a ramené les bois de ma proie et a ensuite réclamé la fille de Primes »

Beornze a l'air choqué "Rena ne te ferait pas ça mon garçon j'ai vu la façon dont elle te regarde et te suit partout s'il te plait dis moi que tu mens."

Je secoue la tête et le regarde tristement "il a bougé pendant que j'étais inconscient et d'une manière telle que je ne serais pas capable de dire quoi que ce soit qui a déjà traversé le fait que son père l'a probablement poussée à le faire en pensant qu'il était un grand chasseur . Mais maintenant que je l'ai appelé, je me dirige maintenant vers l'arène pour lui faire face s'il est honorable, ou je traverserai la tanière en tuant tout ce qui se trouve sur mon chemin vers lui.

Beornze me regarde tristement et hoche la tête avant de s'éloigner. Riedesh me regarde et secoue la tête avant de dire "Je te rencontrerai là-bas, tu m'apportes beaucoup de travail."

Je hoche la tête et me retourne vers les deux braconniers et dis "tu as de la chance cette fois si je te recroise, je ne serai peut-être pas aussi gentil". Me retournant, je m'éloigne.

À l'extérieur de l'auberge, je m'arrête et regarde autour de moi. Je commence à marcher en sachant qu'ils vont me suivre et soit j'attends d'agir jusqu'à ce que j'arrive là où je vais, soit j'essaie de m'attirer vers un allié en cours de route. Je continue d'avancer lentement jusqu'à l'arène. Juste devant la porte de l'arène, elle sort de l'obscurité et je m'arrête pour regarder mon ami d'enfance. Darklis le Grave mesurait 1,5 mètre, elle détestait toujours lever les yeux vers les gens, mais je lui avais toujours dit que c'était mignon et qu'elle rougirait. Elle incarnait la beauté à mes yeux, sa silhouette en sablier n'était pas grande comme certaines femmes, mais elle avait des courbes aux bons endroits. Ses cheveux étaient un contraste frappant avec les miens où les miens étaient aussi blancs que le clair de lune, les siens étaient aussi noirs que la nuit où elle les portait de nombreuses façons au cours des années que je l'ai connue, mais en ce moment, ils étaient tout simplement magnifiques. Ses cheveux étaient relevés en deux à l'opposé l'un de l'autre légèrement sur le côté et à l'arrière de sa tête, ses longs cheveux reposaient autour de sa taille. Elle pouvait toujours attirer mon attention, mais étant des amis d'enfance, je la considérais comme ma sœur.
La regardant de haut en bas, je lui adresse un doux sourire. "Ma mère ne m'a pas dit que tu étais en ville, Dari."

Elle fronce les sourcils. « Imaginez ma surprise lorsque Modura et moi avons été envoyés devant la caravane pour dire à votre mère que nous venons vous rendre visite et que lorsque nous arrivons, vous êtes parti et votre mère s'inquiète que vous ayez des ennuis. Nous nous précipitons donc ici pour découvrir par Rena que vous avez fait un très beau gâchis dans la Tanière. Ce qui se passe?"

"Désolé Dari, mais vous voudrez peut-être obtenir l'histoire de Rena, je dois entrer et commencer" lui dis-je doucement alors que je sens mon visage se durcir à la pensée de Rena.
Je commence à la dépasser lentement et elle tend la main et m'arrête. "Ce qui se passe ne te ressemble pas. Depuis tout le temps que je connais, vous n'avez jamais défié qui que ce soit en duel. Qu'a fait Lasret ? Merde, Jair, parle-moi !!

Je la regarde dans les yeux "Je vous dirai tout après le duel ou vous pouvez aller là-haut et demander à Rena et obtenir l'histoire pendant que vous regardez."

Je la dépasse dans l'arène et je vois le Premier et les anciens se tenir au milieu tandis que Lasret se tient sur le côté. M'avançant vers eux, je m'incline lentement devant le Premier. « Désolé pour l'attente, j'ai dû récupérer mes armes. A-t-il choisi ses armes ?

Le Premier regarde Lasret par-dessus ses épaules. « Il pense qu'il peut te battre au corps à corps. S'il gagne, il veut que vous renonciez à vos prétentions et que vous le laissiez tranquille, ainsi que son nouveau compagnon. Il n'est pas le crayon le plus brillant de la boîte comme vous le dites, mais c'est le vôtre et son duel. Quel est votre prix si vous gagnez ? »

Je regarde Lasret « Si je gagne, dis la vérité à tout le monde ici. Alors acceptez l'exil volontaire. Vous partez et ne revenez jamais.

Lasret rit et acquiesce « Vous allez perdre Jair. J'ai beaucoup appris depuis la dernière fois que nous nous sommes battus en tant que louveteaux. Et je suis plus fort, tu ne me battras jamais.

J'acquiesce lentement avant de me tourner et de marcher vers Darklis dans le public et de lui demander de tenir mes affaires pendant que nous nous battons. Elle hoche la tête et me regarde retirer mes armes. « Jair, qu'est-ce que tu vas faire ? » elle demande doucement

"Je vais lui casser les bras, puis ses jambes, puis ses côtes jusqu'à ce qu'il me supplie de le tuer, puis je briserai tous les autres os de son corps jusqu'à ce qu'il ne puisse plus fonctionner, puis je m'éloignerai et partirai." En regardant Rena, puis je regarde Darklis "après cela, je n'aurai plus vraiment de raison de revenir dans cette ville. S'ils ont besoin de mes services, ils peuvent venir me voir.

J'enlève ma chemise sans réfléchir et j'entends quelques halètements. En levant les yeux, je vois Mon'ta, Rena et Darklis me regarder. "Quoi?" je demande confus

Darklis me regarde et dit "Votre poitrine où avez-vous eu toutes ces cicatrices?"

Je rougis et baisse les yeux "J'ai oublié Dari tu ne m'as pas vu sans ma chemise depuis longtemps. Eh bien, je l'ai eu pendant que je m'entraînais dans la forêt. Je cours dans la forêt, je me bats dans la forêt, je m'entraîne dans la forêt. J'ai combattu les Spider Bears, les Kagels et même un Screamshaw.

Je vois la plupart des gens autour de nous regarder maintenant. C'est alors que je remarque que la foule s'est agrandie. Le Consortium Élémentaire, le Prince Sidhe, même la Meute sont là. Je remets mes affaires à Darklis avant de lui faire un signe de tête et de retourner au centre. Le Prime nous regarde tous les deux et dit "Dernière chance?" en secouant la tête, il hoche la tête et s'éloigne vers les gradins avant de crier "BEGIN".

Je vois Lasret sortir ses griffes et se précipite sur moi avec une lueur malicieuse dans les yeux. Je ferme les yeux et sens les ténèbres s'éveiller et regarder comment je vais réagir. Les voix implorant de nourrir le sang. Je me vide la tête et bouge. Le calme marquant mon humeur. Il me glisse alors que je bouge sous son bras. Attrapant son bras avec les miens, je tourne et en utilisant à la fois le mien et son élan, je le jette directement dans le sol. Je sens le fracas le traverser alors que je tiens son bras. J'inverse ma prise et m'assieds sur son dos. Je sens son bras se briser alors qu'il hurle de douleur. Je roule et me lève lentement.

Il hurle de douleur avant que ses yeux ne se concentrent "Tu portes quelque chose sur tes jambes qu'est-ce que tu trompes?" il reprend lentement ses pieds son bras gauche ballant à son côté.

J'ai haussé les épaules "Je pensais que tu voudrais que je les porte, ils gardent ce combat équitable. Si vous voulez, je les supprimerai ? » Je lève les jambes de mon pantalon en montrant les poids là-bas.

"Tu portes des poids pour me frapper plus fort, enlève-les." Lasret grogne.

Je regarde le Prime qui secoue lentement la tête. Je m'agenouille et commence à enlever les poids. Il en profite pour se précipiter et il fait la queue pour me donner un coup de pied. J'entends Darklis me crier dessus. Ensuite, je roule dans la terre jusqu'à l'autre bout de l'arène et Lasret me piétine en une seconde après quelques bons coups de pied et piétine, il recule en riant. « Appelez ça vieil homme. Je lui ai dit qu'il ne pouvait pas me battre. Il rit tout seul en se retournant et en s'éloignant.

Je gémis en sentant les dégâts. Puis souriez du peu de dégâts qu'il a réellement causés. Je m'assieds lentement et enlève les poids avant de les mettre de côté. En montant sur mes pieds, j'entends des murmures dans la foule alors qu'ils me voient debout. Un aîné de Kaire assis à proximité chuchote : « Reste tranquille, trop de dégâts et tu ne t'en sortiras peut-être pas en un seul morceau. Je souris et secoue la tête.
« Lasret est-ce le mieux que vous puissiez faire ? Frapper quelqu'un alors qu'il se conforme à vos règles à genoux sans vous regarder ? Où est l'honneur là-dedans ? Vous ne devez pas être mieux qu'un chat sans honneur, vous les connaissez…. Ceux qui sont des traîtres et des meurtriers. je lui crie en souriant alors qu'il se retourne.

Il se précipite à nouveau sur moi cette fois je passe sous son bras droit et alors que je me retourne pour lui donner un coup de pied dans l'estomac je le remarque tirant son bras vers le bas pour couvrir son estomac. J'entre en contact avec son bras et il est projeté en arrière par le coup de pied et les rôles sur le sol.

Je regarde dans sa direction alors qu'il s'allonge sur le sol, son bras droit brisé par la force de mon coup de pied. « Vous auriez dû me faire garder les poids. Ils ne sont pas là pour vous frapper plus fort, ils sont là pour m'aider à m'entraîner. Sans eux, je bouge trop vite et je saute trop haut. C'est agréable de détendre un peu mes muscles. Merci de me laisser les enlever. Je souris alors que les ténèbres savourent la douleur qui me les enlève. Je le regarde en le regardant se remettre sur ses pieds en tremblant.
Tout d'un coup, je ressens une sensation de brûlure dans le dos. Je regarde par-dessus mon épaule et je vois l'empennage qui sort de mon épaule. Je roule sur le côté alors qu'une autre flèche vole dans les airs là où je venais d'être. Courant vers Darklis, je suis surpris lorsque Lasret se met soudainement sur mon chemin, un couteau dans les dents, alors qu'il se précipite sur moi avant que j'aie la chance de changer de chemin. Je lève mon genou alors que son couteau s'enfonce dans mon épaule gauche. La pleine force de mon genou le frappe et le projette à travers l'arène dans le mur du fond. J'arrive à Darklis alors que tout le monde se déplace à la recherche de l'archer. Je grogne de douleur en levant les bras et en attrapant mon épée. "Dari, faites sortir tout le monde d'ici, l'arène est encerclée. Assurez-vous que les VIP sont en sécurité.

Elle me regarde avec une expression peinée et hoche la tête. "Fais attention." Elle chuchote

Je me retourne et me précipite vers le centre de l'arène en retirant le couteau de mon épaule et en retirant la flèche de mon dos. Debout au centre de l'arène, je regarde autour de moi. Lasret rit avec du sang qui coule des coins de sa bouche. Il tousse et dit lentement « Je t'ai eu, ces deux braconniers m'ont obtenu ce que je voulais pour t'emmener seul dans la forêt. Ensuite, vous avez eu de la chance et nous avons dû vous ramener, mais cette fois, ils vous tueront et vous serez oublié. J'aurai toujours mon honneur et ma position. Et le vicomte sera débarrassé de vous avec moi et Sage prenant le contrôle du clan, le vicomte et le clan prendront le contrôle de cette zone. Il tousse encore et me sourit "juste déjà mourir"

"Tuez-le", la pensée vient des ténèbres qui résonnent en moi comme une cloche. "Tue-le et prends sa fin, accepte mes cadeaux", les pensées reviennent. Je tire mon épée en marchant lentement vers Lasret. Tempête de pieds autour du sol de l'arène. Je sens l'énergie se précipiter en moi pendant que je marche. Le froid dans l'air devient un vent glacial. Debout devant Lasret, je le vois frissonner de peur. Je commence à lever mon épée mais je m'arrête "Non, pas comme ça, le tuer comme ça ne te fera aucun bien" des images apparaissent dans ma tête et j'acquiesce. Je rengaine l'épée et tends la main vers Lasret. Fermant les yeux, je sens sa mèche et tends la main vers lui. Le cri de pure terreur jaillit de l'intérieur de lui lorsque je dis : « Regarde Lasret ton string. Le fil qui vous retient dans cette vie. Le tirant hors de sa poitrine pour qu'il puisse le voir. Ses yeux s'écarquillent de terreur alors que j'ouvre les yeux, le rouge engloutissant le noir dans mes yeux. Je regarde dans ses yeux en resserrant ma prise et en déchirant le cordon hors de son corps. Il crie avant de s'effondrer mort sur le sol.

Je regarde le fil brillant dans ma main. Il commence à se tortiller avant de s'enrouler autour de mon petit doigt créant un tatouage d'un tigre enveloppé dans un anneau autour du doigt.

Un rire étrange remplit l'arène avant que je réalise que c'est moi qui ris. En regardant autour de moi, je vois une douzaine d'hommes qui me regardent avec de grands yeux, tous les autres avaient fui l'arène. Je dégaine mon épée et l'un des hommes se précipite sur moi ce qui lance tous les autres. Mes épées rencontrent les leurs alors que je me déplace à travers les schémas que les Sidhe m'ont enseignés. La force que j'ai apprise à la fois des Earthen et des Kaire, aide mes mouvements délicats à devenir des coups puissants. En quelques minutes, les hommes à peine entraînés sont allongés sur le sol de l'arène en train de mourir. Je vois Joebe et Trag debout à l'étage supérieur de l'arène en train de regarder. Ils se retournent et disparaissent avant que je puisse bouger.


Chapitre six

Extraits du passé

Vous pouvez être un roi ou un balayeur de rue, mais tout le monde danse avec le Grim Reaper.

~Robert Alton Harris (humain)

Modura et Darklis se sont précipités dans l'arène avec un groupe de guerriers assortis. Le Prime et ses guerriers suivirent rapidement sur leurs talons. Pendant que je regardais le ciel nocturne tout autour de moi, les cadavres, décapités et déchirés. La vue devant eux les stupéfia. Depuis la disparition d'Eternal Deaths, il a fallu beaucoup de temps pour tuer quelqu'un et je me trouvais là parmi un désordre sanglant de corps. Je regarde le Prime alors qu'ils se rapprochent. "Je suis désolé Mon Premier." Je regarde Lasret "il m'a dit quelque chose de troublant avant de mourir et tu ne me croiras pas quand je te le dirai."

Tout à coup, un mâle gris à taches blanches, Kaire, que je reconnais sous le nom de Loken ser Gras, le père de Lasrets, se précipite vers son fils. Il regarde son fils et chuchote « Il est mort… Comment est-ce possible ? Son corps est entier et intact ? Il se tourne pour me regarder.

"Ne dis à personne que tu ne fais pas confiance à ta vie." Le murmure me vient à l'esprit. Je hausse lentement les épaules. "C'était trop mouvementé. Je ne peux pas dire ce qui s'est passé pendant les combats. J'essayais juste de survivre. Je me tourne vers le Premier « Lasret a impliqué votre fils et lui-même dans un complot organisé par le vicomte. Pour vous renverser, vous et les anciens, et prendre le pouvoir afin qu'ils puissent se ranger du côté du vicomte et amener le clan à le suivre. Avec le Clan avec lui, ils pourraient facilement renverser la Meute et le Consortium Élémentaire. Les Sidhes ne prendraient pas parti et le vicomte pourrait se nommer roi.

Je regarde le visage des Primes se durcir. Il se retourne et dit : « Nous retournons au repaire, laissons le corps des traîtres aux corbeaux. Alpha trouve mon fils et amène-le-moi devant la matriarche. Il tourne légèrement la tête vers moi et hoche lentement la tête avant de s'éloigner.

Je commence à me tourner vers Darklis et suis surpris quand Loken s'approche de moi en grognant. "Nous aurons à nouveau une conversation plus tard en privé sur mon fils, vous avez beaucoup de réponses à donner." Il s'en va après le prime.

Darklis me regarde et j'y vois la peur. Me retournant je m'éloigne. Lentement, je ramasse mes affaires là où elles se trouvent. Disparaissant dans la forêt, je commence à rentrer chez moi. Accepter ce que je viens de perdre. Le regard dans les yeux de Darklis était trop pour moi, elle doit me détester maintenant.

Articles similaires

Famille d'accueil Chapitre 9

Salut les gars, désolé pour le temps que ça fait. J'espère que vous apprécierez ^_^ Les mêmes notes s'appliquent. Il s'agit d'une œuvre de FICTION tout semblant d'événements réels est entièrement une coïncidence. Si vous avez moins de 18 ans (ou 21 selon l'endroit où vous vous trouvez) ou s'il est illégal pour vous de lire ceci pour quelque raison que ce soit, ou si les relations sexuelles entre garçons/hommes vous offensent de quelque manière que ce soit, veuillez ne pas lire. sinon profitez-en ! _______________________________________________________________________________ Chapitre 9 Positif. Ce seul mot est resté dans la tête des garçons le reste...

635 Des vues

Likes 0

Un intermède tranquille

Je me tiens au pied de la table en vous regardant attentivement. Le silence fait des ravages dans vos sens déjà surexcités. Mes yeux parcourent votre visage en prenant note de la légère écartement de vos lèvres, du sillon entre vos sourcils et de l'évasement de vos narines, autant de signes de votre conscience accrue. Mon regard se pose des questions sur les muscles de tes bras, serrés et serrés, jusqu'aux poignets en cuir autour de chaque poignet, reliés entre eux et maintenus au-dessus de ta tête avec une seule attache. Bien que je ne puisse suivre l'attache que jusqu'au bord...

451 Des vues

Likes 0

Découvrir que je suis gay partie 3

Alors quelques jours plus tard, après avoir rompu avec Lizzy, je m'habituais à l'idée d'être à nouveau célibataire. Quand j'étais à l'université en cours avec McKenzie, il a commencé à s'asseoir à côté de moi et a dit Est-ce que Lizzy et toi avez rompu parce que je vous ai embrassé? J'ai regardé McKenzie et j'ai dit Non, la raison pour laquelle Lizzy et moi avons rompu, c'est parce que j'aimais t'embrasser. Après avoir dit que je me suis levé de mon siège, j'ai ramassé mon sac et je suis allé sortir de la leçon pendant que je marchais, mon professeur...

444 Des vues

Likes 0

Grand garçon 1

BigBoy 1 modifier 2 À la fin des années 70, après avoir divorcé de ma deuxième femme, j'ai commencé à frapper la scène de la fête à nouveau.. J'ai rencontré cette femme dans un bar une nuit décidé d'aller chez moi. En chemin, nous sommes passés devant une librairie pour adultes, Elle m'a demandé si j'y étais déjà allé et bien sûr j'ai dit oui parce que le la propriétaire était une cliente et une amie. Elle a dit qu'elle ne l'avait jamais été parce que elle était trop timide pour y aller toute seule.. Je lui ai proposé de l'accompagner...

588 Des vues

Likes 0

Court, Sexy et doux : 2- Une explosion de Passion

Laissez encore des commentaires !! Espérons que vous apprécierez :) Chapitre 2: « Putain... j'avais oublié que Gloria venait aujourd'hui. Ça craint d'avoir des amis parfois gémit Beth, posant ses mains sur les épaules de Jericho et voyant ses yeux se poser sur sa poitrine. Elle aimait l'attention et elle savait qu'elle avait l'air bien pour une petite personne. Débarrassez-vous d'elle, je veux jouer supplia Jericho, mettant sa main sous sa chemise de nuit et frottant sa chatte à travers sa culotte, qu'il sentait mouillée, le faisant sourire jusqu'aux oreilles. «Croyez-moi... moi aussi. Habille-toi, mais dans... quelque chose de lâche, je...

673 Des vues

Likes 0

L'amour est tout ce qui compte pt2 - Nouvel employé, vieilles habitudes

J'étais à la maison en train de déverrouiller la porte, d'entrer dans mon appartement quand mon portable a sonné, j'ai mis la main dans ma poche pour le prendre et vérifier qui c'était à cette heure, Jessy. Le message disait : Désolé :( je vous dois, la prochaine fois que vous pourrez choisir un film. Peut-être en choisir un avec plus d'action, pour que je ne m'endorme pas J'ai souri au message et je me suis déshabillé pour me coucher, je me suis brossé les dents et suis allé à la toillete en tirant ma bite et en visant avec mes yeux endormis...

630 Des vues

Likes 0

Juste comme il est - Partie 3

Le lendemain matin, Stuie s'est réveillé du bruit de sa mère se préparant pour la journée. Il réfléchissait toujours à ce qu'il devait porter pour attirer l'attention d'une sœur dont il n'était toujours pas sûr. Il a choisi de porter son débardeur ajusté rouge vif et une paire de shorts de triathlon ajustés, souvent portés pour la pratique de la lutte, qui accentueraient son paquet et ses petits pains. Il ne pouvait pas trouver une paire complète de sandales ou de tongs facilement disponibles, donc les pieds nus feraient très bien l'affaire. Il passa devant les pièces de la maison jusqu'à...

670 Des vues

Likes 0

Amusant avec Steve II

Seul à la maison Cela fait environ quatre mois que Mark et moi nous amusons dans les vestiaires, et nous avons décidé qu'il serait préférable que personne ne découvre nos activités, alors nous y voilà, en train de saisir toutes les occasions possibles d'être ensemble. Ce week-end particulier, ma mère et mon père seront absents tout le samedi, alors j'ai demandé à Mark de venir, mes parents n'ont pas de problème avec Mark mais ils nous surveillent toujours toutes les dix minutes, il est donc impossible de devenons un peu fous avec lui, nous nous asseyons normalement sur mon lit face...

613 Des vues

Likes 0

Assermenté au secret

ASSERMENTÉ AU SECRET Elle feuilleta les papiers des hommes potentiels. « Vous ne me préparez sérieusement pas, avec aucun de ces hommes. » Elle a dit mécontent. S'asseyant sur sa chaise avec un air dégoûté sur le visage. “ Madison ! Soyez réaliste, vous avez 35 ans et vous êtes toujours célibataire ! Je sais que je suis ta petite sœur. Mais vous devez faire un effort si vous ne voulez pas être seul pour le reste de votre vie. » Mélanie a dit sincèrement. Madison se pencha en avant et continua à feuilleter les longs papiers blancs. Jusqu'à ce qu'elle sorte un...

566 Des vues

Likes 0

DOUX SOPHIE !!

Sophie est l'enfant unique de mes voisins, c'est une douce jeune fille de 13 ans, mais il y a toujours eu quelque chose en elle qui m'a fait la regarder différemment des autres petites filles. Peut-être ses cheveux blonds bouclés, son joli petit visage, ses jambes lisses ou le fait qu'elle a une jolie petite paire de seins en herbe. Eh bien, tout a commencé un samedi, je me suis assis dans mon jardin à profiter du soleil et mes voisins étaient aussi dehors. Je n'ai pas l'habitude d'écouter les conversations des autres mais je n'ai pas pu m'empêcher d'entendre que...

457 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.